Vous êtes ici

24h de l’innovation : l’équipe du G-SCOP remporte le prix du prototype

Ils sont neuf chercheurs doctorants. Ils ont décidé de relever le défi d’une compétition d’ingénierie internationale. 24 heures d’insomnie après, le rêve est devenu réalité. Ils ont remporté le prix du prototype du concours « Les 24 heures de l’innovation 2012 ».

« Les 24h de l’innovation » est un concours international basée sur une rencontre autour de la créativité et de l’innovation. Des écoles et universités du monde entier y participent soit sur place à l’ESTIA (Ecole Supérieure des Technologies Industrielles Avancées) à Bidart, soit à distance dans leurs établissements. L’objectif de ce défi est de définir en un temps réduit des concepts et des propositions innovantes répondant à des problèmes posés par des entreprises ou des laboratoires.

Du problème…

Parmi les 36 sujets proposés lors de l’édition 2012, l’équipe grenobloise a choisi un problème de conception de produit pour le Laboratoire de Motricité, Interactions, Performance de Nantes. Yannick Daviaux est chercheur doctorant en neurosciences à l’Université de Nantes. Afin d’évaluer correctement les capacités motrices de personnes âgées (ou de sportif de haut niveau), il a besoin d’un équipement nouveau. L’équipe de Grenoble le lui inventera.

Ce vendredi 16 novembre 2012, dès 14 heures, trois jeunes femmes et six jeunes hommes, des chercheurs doctorants du Laboratoire G-SCOP (Sciences pour la Conception, l’Optimisation et la Production), de diverses nationalités, motivés, se réunissent dans les locaux de l’école de Génie Industriel du groupe Grenoble-INP, pour une nuit de défi. L’un des membres, Robin, est présent à Bidart, 850 km de Grenoble, loin des huit autres dont le chef d’équipe Khalil. Ils sont issus de différentes disciplines ; sciences de gestion, environnement, informatique, génie industriel ou mécanique.

Echanges avec Yannick Daviaux le porteur de projet par vidéo-conférence

… au concept…

Il est 14h45 quand le groupe se met au travail afin de comprendre le sujet et dessiner des propositions de solutions qui sont ensuite proposées au client. Après plusieurs négociations sur les attentes et deux refus, les chercheurs concepteurs cogiteront toute la nuit... Vers 2 heures du matin, après une longue discussion avec le porteur du projet, ils choisissent enfin le concept.

Ce sera un ‘rayon laser’ que devra enjamber le patient après avoir estimé, à vue d’œil, sa capacité à le faire. Il sera commandé à distance par le chercheur ou le praticien depuis son poste d’observation. Il pourra le déplacer de haut en bas et d’avant en arrière du pied du malade. Comme le veut le client, le dispositif sera aisément transportable, sans danger et les réglages non visibles pour les sujets testés. L’équipe de G-SCOP proposera d’y ajouter un capteur de mouvement Kinect. Ainsi, comme dans les jeux vidéo de nouvelle génération, le chercheur aura la possibilité d’enregistrer les mouvements des os du patient pour analyse.

Les mouvements des os du patient sont reproduits à l’ordinateur grâce au capteur Kinect

Ce concept est-il réalisable ? Existe-t-il des éléments technologiques pour le fabriquer? Bien qu’anticipé durant la recherche de principe, il s’agit maintenant d’en faire la preuve. De 2h à 6h du matin, l'équipe se scinde en deux sous-groupes qui travaillent parallèlement. L’un se penche sur le modèle numérique et le dimensionnement mécanique, tandis que l’autre définit la conception d’une interface logicielle et le circuit électrique - électronique de commande.

Au petit matin, après une pause petit-déjeuner méritée, les chercheurs doctorants se sépareront de nouveau en deux entités. L’une prépare la présentation finale et peaufine la maquette numérique avec les logiciels de CAO (Conception Assisté par Ordinateur), en liaison avec Robin à Bidart. L’autre, s’occupe de la fabrication et réalise le prototype physique.

Synoptique du concept

… au prototype fonctionnel

Le sous-groupe en charge de la fabrication investit la plateforme GI-NOVA de l’AIP PRIMECA Dauphiné Savoie. Dans ce FabLab, se trouvent des équipements de pointe de prototypage mécanique (imprimante 3D, etc), électronique (cartes Arduino, etc)... En temps normal il est investi par des chercheurs, des industriels et des étudiants qui y fabriquent et testent les prototypes des solutions dessinées, le tout très rapidement. Ce samedi 17 novembre, il est réservé pour les « 24 heures de l’innovation ». Programmation, câblage, soudage… mais aussi découpe, collage, assemblage, tests occupent les amis de Khalil de longues heures durant.

Il est 13h30, lorsque Yannick Daviaux, le chercheur à l'origine de la « commande » que doit résoudre notre équipe, toujours à Bidart, avec à ses côtés Robin, membre de l'équipe chargé des relations publiques, a le loisir de voir par webcam le ‘rayon laser’ se déplacer, s’arrêter à la position voulue par l’opérateur qui le commande à partir de boutons. C’est tout émerveillé et ébloui par la faisabilité ainsi démontrée qu’il félicite l’équipe qui a exactement perçu et réalisé l’équipement dont il a rêvé.

…vite…vite montage de la vidéo, prototype sur la table

Vite… vite… ! Le montage et le transfert de la vidéo de démonstration au jury sont réalisés. Robin doit faire un exposé au jury. Il est tout heureux de présenter en trois minutes l’œuvre des dernières 24 heures au public de l’amphithéâtre de l’ESTIA, l'école de Bidart qui accueille ce concours, et les autres devant leurs écrans d’ordinateur aux quatre coins du monde.

Bravo à cette magnifique et solidaire équipe de G-SCOP qui remporte le prix du Prototype.

Après le travail, la récompense ! L’équipe G-SCOP au complet. Prix du Prototype aux « 24 heures de l’innovation 2012 »

>> Infos : Cet article a été rédigé dans le cadre de la formation Initiation au Journalisme Scientifique d'Aleksandra Bogdanovic-Guilon. Cette formation est donnée dans le cadre du Service Doctoral pour la Formation, l'Initiation et l'insertion professionnelles de l'Université de Grenoble. L'article dont la rédaction a commencé dans le cadre de l'enseignement, a été finalisé en partenariat avec EchoSciences Grenoble.

>> Illustrations : Laboratoire G-SCOP

Moy. : 5 (1 vote)