Vous êtes ici

Sauvegarder le passé pour comprendre le présent et construire le futur

Des Rencontres pour la Sauvegarde du Patrimoine scientifique et technique contemporain (PSTC) ont eu lieu les 14 et 15 novembre 2013 à l'IUT-1 de Grenoble dans le but d’initier une réflexion commune sur son devenir.

PSTC : ce sigle désigne le Patrimoine Scientifique et Technique Contemporain. Tous les objets  utilisés dans les laboratoires de recherche font partie de ce patrimoine récent . Les instruments utilisés aujourd’hui constituent le patrimoine de demain.

Qui s’occupe du PSTC ?

Tout organisme de recherche, qu’il soit universitaire ou industriel, est concerné par le devenir de ce patrimoine. Le Musée des Arts et Métiers pilote une mission nationale d’inventaire et de sensibilisation, appelée PATSTEC afin de susciter une prise de conscience des institutions et de permettre la valorisation de ce patrimoine. Il s'agit d'une mission nationale, créée par le Ministère de la Recherche et de la Technologie en 2004. Sur le plan Rhône Alpes Sud (Académie de Grenoble), cette mission a été déléguée à l’ACONIT. Elle réunit de nombreux acteurs institutionnels.

Participants aux Rencontres PSTC

En parallèle, la vingtaine d’associations et musées de la Région dédiés à l’industrie participe à la collecte et à la mise en valeur de ce patrimoine.

Les Rencontres PSTC

Ces rencontres ont été organisées dans le cadre de la mission PATSTEC, par l'ACONIT  en partenariat avec l’APHID, Association pour le Patrimoine et l’Histoire de l’Industrie en Dauphiné, qui soutient depuis 20 ans les actions de conservation du patrimoine industriel. Elles ont été l'occasion d’échanges d’informations et d'expériences sur le devenir de ce patrimoine.

Une centaine de personnes a participé à ces rencontres riches et passionnantes, où on a pu découvrir le PSTC de diverses régions, celui de la région Rhône-alpes Sud en particulier, rencontrer leur acteurs, discuter sur son devenir, découvrir les actions mises en œuvre et échanger dans un cadre convivial. C'était aussi l'occasion pour certains intervenants de découvrir les différentes approches et d'établir des relations avec d'autres acteurs du PSTC.

Des représentants locaux, régionaux, nationaux, avec le Musée des Confluences de Lyon, le Musée des Arts et Métiers et le CNAM, etc., ou étrangers Musée Bolo, et CERN pour la Suisse, institutionnels et industriels, avec EdF et Arhome (Musée Privée de l'Innovation Industrielle de Grenoble), ont partagé leur histoire et leur parcours dans la sauvegarde du PSTC, et ont apporté leur point de vue dans les différents domaines abordés. Les tables-rondes, toutes d'une excellent niveau, ont permis d'échanger et croiser les regards des acteurs sur tous les sujets évoqués lors des conférences.

Allocution au Muséum

A noter également, la participation de doctorants de différentes écoles doctorales de Grenoble, ce qui démontre la sensibilité des publics jeunes laissant espérer qu'ils prendront le relais de cette mission de sauvegarde.

La soirée qui s'est tenue au Muséum de Grenoble, avec le soutien de la Ville de Grenoble, a mis en scène les participants lors de la visite de l’exposition « La chambre d’écho » et offert un spectacle déambulatoire sur ce site prestigieux : une note de couleur pleine d'humour dans ces Rencontres.

Retrouvez les résumés & enregistrements sonores sur la page dediée aux Rencontres PSTC.

Et l'avenir ?

Cette action s'est inscrite dans le programme de la célébration des dix ans de la mission nationale supportée par le CNAM, qui prendra place durant l'année 2014. Sans doute, cette nouvelle année sera-t-elle consacrée à l'approfondissement de la réflexion et à l'enrichissement des actions communes autour de cette mission mobilisant  institutionnels et acteurs de terrain de la sauvegarde et de la mise en valeur du patrimoine : collectivités, universités, centres de recherches et entreprises.

>> IllustrationsKotomiCreations (Flickr, licence cc), MariaRosa

Moy. : 3 (1 vote)