Experimenta 2018 : quand les oeuvres artistiques questionnent notre rapport à la réalité

Publié par Florence Polge-Cohen, le 10 février 2018   870

Xl 3352355

Cette année encore, Experimenta propose aux visiteurs de vivre des expériences artistiques uniques, dont certaines basées sur la réalité virtuelle. Ces installations nous interrogent d’ailleurs, en tant que spectateur, sur le rapport que nous entretenons avec les expériences artistiques interactives. Ainsi, comme le précise Philippe Fuchs, professeur à l’Ecole des Mines ParisTech, la nouveauté avec la réalité virtuelle, c'est que chacun des spectateurs aura une expérience différente d'une œuvre. Qu’en est-il alors de l’expérience vécue lorsque l’on visite MIRAGE ou DIGITAL VAUDOU RV ? 

MIRAGE est une installation interactive virtuelle et sonore créée par Pauline de Chalendar et Timothé Defives en lien avec des chercheurs du PIRVI (Pôle de compétences Interactions Réalité Virtuelle et Image, Lille).  Elle propose au spectateur de naviguer dans un paysage dessiné en se déplaçant sur un tapis équipé de capteurs. L’expérience sur le tapis est individuelle, ce sont les déplacements du spectateur-promeneur qui influent sur ce que l’on voit à l’écran. Le spectateur est donc acteur du dévoilement de l’œuvre artistique. Pauline de Chalendar s’interroge d’ailleurs sur l’effet d’isolement des dispositifs artistiques interactifs, notamment via les casques de réalité virtuelle, mais également sur la notion de réalité de ses œuvres. En effet, l’artiste réalise ses dessins avec un dispositif de réalité virtuelle ce qui a pour avantage de la libérer des contraintes de support ou du « bord de feuille ». La question de la restitution des dessins virtuels dans la réalité se pose alors :  comment ramener le virtuel dans le réel ? Par quels dispositifs techniques et de narration ? Par ailleurs, l’artiste axe également sa réflexion sur le rapport du spectateur à l’interactif : comment le spectateur peut-il être un acteur actif de son expérience artistique ?  Comment imaginer un chemin d’accès au virtuel ? Dans le cadre de l’installation MIRAGE, la Réalité Virtuelle est donc à la fois un outil de dessin et de création participative. 

L’installation artistique DIGITAL VAUDOU RV, conçue par Nicolas Ticot, questionne le rapport à la réalité d’une manière différente. Ainsi le spectateur, équipé d’un casque de réalité virtuelle, découvre un paysage peuplé d’éléments issus de la tradition vaudou du Benin et du Togo. L’expérience virtuelle individuelle s’ancre de manière réelle dans le corps du spectateur par le dispositif visuel et auditif proposé. L’univers sonore (sons, percussions et récit) donne un côté tangible à ce voyage virtuel peuplé de divinités vaudous. Ce voyage anime ainsi les corps des spectateurs qui immergés individuellement dans leur expérience virtuelle créent une œuvre éphémère de corps en mouvements, de chorégraphie improvisée tant individuelle que collective. Cette expérience virtuelle immersive tiendrait même de l’expérience spirituelle intime tant le retour à la réalité semble abrupt une fois le casque immersif retiré.  Comme si nous étions partis à la recherche de notre chemin intérieur et que nous avions du mal à reprendre pied dans la réalité du Salon d’Experimenta.