Les enfants de la Maison pour tous Saint-Laurent partent à la découverte des Mondes Inconnus

Publié par La Casemate, le 2 mars 2018   1000

Xl img 20180212 160210580 1

En février 2018 La Casemate a invité les enfants de la Maison Pour Tous Saint-Laurent à des séances de créativité en vue de construire sa future exposition jeune public. Retour sur ces séances.

Qui de mieux placé que les enfants eux-mêmes pour nous dire ce qu’ils imaginent et ce qui les intéresse ? En vue de sa prochaine exposition, La Casemate a mis en place des séances de créativité dans l’objectif de co-construire avec des enfants une exposition qui leur sera destinée. Armelle Chaleon, animatrice et conceptrice à La Casemate, Manon Dolmaire, stagiaire dans le cadre d’un DUT carrières sociales option animation socioculturelle, ainsi que Karine Fernandes, stagiaire en médiation, ont décidé de partir des représentations des enfants de 3 à 7 ans pour les aider dans la démarche de construction d’une exposition autour du voyage spatial. Les Mondes inconnus - c’est son nom - sera lancée en octobre 2018 dans le cadre de la programmation culturelle de l’agglomération : “Une Saison dans les étoiles”.

Armelle, Manon et Karine ont imaginé une exposition dans laquelle les enfants vont être invités à monter à bord d’une station spatiale pour valider quatre compétences, et, ainsi, obtenir leur passeport pour l’espace. Le jeune public va pouvoir découvrir le décollage d’une fusée, la vie dans la station spatiale et tout ce qu’elle implique : impesanteur, sommeil, journée type de l’astronaute, etc. En outre  pourront observer, notamment la Terre, depuis un module d’observation de la station spatiale. Enfin, ils pourront mener des expériences au sein de cette station spatiale.

Les médiatrices avaient besoin de savoir ce que les enfants imaginaient en terme de scénographie, leur représentation d’une fusée, ce qu’ils prendraient avec eux s’ils allaient dans l’espace, ou même encore le nom qu’ils donneraient à cette station spatiale. Ainsi les médiatrices de La Casemate ont imaginé deux cycles avec des enfants de la Maison Pour Tous Saint Laurentsituée place Saint Laurent à Grenoble. L’idée : mettre en place deux moments créatifs avec les enfants. Pourquoi deux ? D’abord car leur niveau d’attention n’est pas très long, c’est-à-dire pas plus de 40 minutes, mais aussi pour aborder plusieurs thèmes avec eux, établir une relation de confiance qui permet à tous les enfants de s’exprimer.

Voici le récit de ces séances de création :

Les séances de créativité avec des enfants de 3 à 4 ans 

1ere séance de création : Les représentations du jour et de la nuit 

Qu’est-ce que le jour ? Qu’est-ce que la nuit ? Qu’est-ce qu’on y voit ? Nous avons échangé avec les enfants en leur posant des questions autour de l’alternance jour / nuit. Ensuite, ces derniers ont pu dessiner leurs représentations sur des feuilles noires pour la nuit et blanches pour le jour, avec à disposition des paillettes, feutres, crayons, craies, gommettes, etc. Les enfants nous ont expliqué ce qu’ils dessinaient, parfois leur maison, parfois des planètes, la Lune… On a même eu spontanément des dessins de navettes spatiales !

Nous avions apporté un album jeunesse, La nuit quand tu dors, d’Eun-ha Kim et Jérôme Ruillier aux éditions du Pommier qui explique l’alternance jour / nuit pour éventuellement inspirer les enfants. Or, l’album n’a pas été nécessaire.

Nous avons pu constater que les enfants utilisaient spontanément beaucoup de choses brillantes et de paillettes. Pas mal d’entre eux, suite à la discussion, ont représenté à leur manière des planètes voire des navettes. La thématique semble donc parler même aux plus petits.

2e séance de création : Vivre dans une navette spatiale 

Pour cette deuxième séance, nous sommes revenus sur les dessins fait la séance précédente. Puis, toujours pour recueillir les représentations brutes des enfants, nous leur avons posé des questions pour savoir comment ils iraient dans l’espace. Qu’est-ce qu’ils prendraient avec eux ? 

Pour aller dans l’espace, les enfants ont choisi d’amener dans leur véhicule des habits, un bureau, un casque pour protéger ses oreilles car la fusée est bruyante, un appareil photo pour faire des photographies de l’espace, un scooter, à manger dans un réfrigérateur et un congélateur, des animaux et une boîte aux lettres pour envoyer des cartes à leurs familles. 

La voiture-coptère de Gabriel

Qu’est-ce qu’ils veulent faire sur une autre planète ? Une jeune fille nous répond qu’elle veut dormir toute la journée sur des matelas et planter aussi une toile de tente.

D’ailleurs, pourquoi ne pas dessiner notre navette spatiale ? Les enfants, qui ont affirmé que contrairement aux super-héros, qui connaissent les planètes et y vont en volant, ils ont besoin d’un véhicule de transport. Ils ont ainsi dessiné leur navette spatiale personnelle (navette, fusée orange et bleue, avion, hélicoptère…) et lui ont donné un nom. Ces derniers ne manquent pas d’imagination. “Moi je vais dessiner une voiture sur laquelle je vais mettre une hélice” nous dit Gabriel l’inventeur de la voiture-coptère. Une jeune fille nous raconte son dessin “C’est une fusée, j’ai dessiné des étoiles, j’ai fait des ailes et il y a un garage où on met les habits pour l’espace. Ma fusée s’appelle Flocon Doré”. Antoine n’a pas oublié l’escalier qui permet de monter dans la fusée. 
Pour finir, afin de leur donner des réponses et d’introduire un moment calme, nous avons choisi lire l’album Papa sur la Lune, d’Adrien Albert chez L’Ecole des loisirs.

Globalement, cette séance fut une réussite car on a eu de tout, de la proposition réaliste jusqu’aux idées complètement loufoques mais l’imaginaire des enfants était là.

Les séances de créativité avec des enfants de 5 à 7 ans

1ere séance de création : Leur représentation des planètes

Pour recueillir des représentations brutes, nous avons, une fois de plus,, décidé de discuter des planètes. Qu’est-ce qu’une planète ? En connaissez-vous ? Ont-elles des différences ? Nous avons pu aborder différentes notions présentes chez les enfants : des noms de planètes du système solaire mais dans un sacré désordre, des planètes rouges ou gazeuses, les météorites et astéroïdes, etc. Un enfant, plutôt passionné du sujet, nous dit “le soleil c’est une étoile, mais plus près de nous donc plus grosse pour nous”, il tient même à nous informer que “Mars ne tourne pas dans le même sens que les autres planètes”. Il est allé jusqu’à nous parler de “soleils bleus ou rouges”, c’est-à-dire que les étoiles ont différentes couleurs aux différents stades de leur vie. On a recueilli d’autres représentations erronées mais qui reviennent souvent comme : “Pluton est une planète du système solaire” ou “sur Mars il fait chaud”.

Ensuite, nous avons lu quelques pages d’une version simplifiée du Petit Prince, d’Antoine de Saint-Exupéry afin de faire réagir les enfants sur le sujet des planètes et ce qu’on peut y trouver. Nous avons fait dessiner aux enfants leurs planètes. Cela a donné des planètes oiseaux, Minecraft, ou Fifa !

Enfin, après avoir présenté les dessins, les enfants ont pu regarder Sid le petit scientifique dans une vidéo sur le système solaire pour faire un bilan de la séance et les préparer à la session suivante. 


2eme séance de création : La rotation des planètes du système solaire 

La séance a débuté par une discussion pour se rappeler des huit planètes dont nous avons parlé la dernière fois. Pour cela nous avions imprimé des planètes pour que les enfants puissent les positionner les unes par rapport aux autres.

Ensuite, nous avons introduit la notion de mouvement de ces planètes. En terme d’attention, cela a été compliqué pour les enfants qui étaient très excités et avaient du mal à respecter la parole des autres. Ensuite, nous leur avons montré une vidéo toute simple de la rotation des planètes. 

En regardant cette vidéo, les enfants ont eu l’impression de voir une danse. Ensuite, nous avons réfléchi avec eux à la façon dont on pourrait représenter le système solaire et cette rotation. Les enfants ont donc incarné chacun une planète, le soleil se trouvant au milieu et ne bougeant pas, et ont essayé de tourner autour du soleil mais c’était difficile pour eux de garder leur positionnement les uns par rapport aux autres. Au final cela faisait un grand désordre comme pour dire que le système solaire n’a rien de linéaire. 

La rencontre avec une classe de grande section de l’école maternelle de Varces 

En complément de ces séances, nous avons rencontré une classe de grande section à Varces. Cette classe avait précédemment mené un projet avec des étudiants en troisième année de licence de sciences :  six séances de travail autour du système solaire, des planètes et des constellations. Ces enfants nous ont présenté leur travail théâtral et manuel (ils avaient réalisé des météorites en pâte à sel). Nous avons pu constater qu’ils avaient retenu l’ordre des planètes, leur aspect, etc. L’intérêt majeur était ici de voir comment avec leur propre langage les enfants transmettent un discours scientifique, nous permettant ainsi d’adapter le discours qui sera celui de l’exposition que l’on imagine. 

A nous maintenant de nous concentrer sur la scénographie en fonction de tout ce qui est ressorti de ces séances et de tous les dessins qui ont été produits. Comme d’habitude avec la Maison Pour Tous Saint-Laurent cela a été une très bonne expérience. Evidemment les petits bouts seront les premiers invités à découvrir l’exposition !

>> Auteure de l'article : Manon Dolmaire


Ressources 

Vidéos :

Les Planètes, Sid le petit scientifique, https://education.francetv.fr/...

Albums jeunesse : 

  • Kim Eun-Ha, La nuit quand tu dors, ed. Le Pommier, 2011
  • Dir. Guillaume Arnaud, Succession Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince pour les enfants, ed. Fleurus, 2014
  • Adrien Albert, Papa sur la Lune, ed. L’école des loisirs, 2017