Vous êtes ici

Cap sur la ville du futur avec Ludovic Maggioni

Dans le cadre de son cours de journalisme en Master en communication scientifique, Nicolas Bello a interviewé un membre du CCSTI de Grenoble, Ludovic Maggioni, qui tenait le stand "Ville Durable" à la dernière Fête de la Science à Grand'Place.

C’est dans le Village des Sciences au centre commercial de Grand'Place, à Grenoble, que Ludovic Maggioni, responsable des expositions au CCSTI Grenoble, a organisé le stand Ville Durable – Horizon 2050. Il a accepté de répondre à nos questions et de nous donner plus de détails sur ce projet [ndlr : la captation sonore a été effectuée par Marion Sabourdy].

Nicolas Bello : Comment est venue l’idée du stand Ville Durable Horizon 2050 ?

Ludovic Maggioni : Le concept nous vient du projet européen Kiics (Knowledge Incubation in Innovation and Creation for Science), qui réuni une dizaine de partenaires de différents pays dont le CCSTI de Grenoble et qui a pour but de favoriser les rencontres entre des artistes, des scientifiques et le public.

L’objectif est de créer un incubateur à idées qui regroupe les thèmes de l’art, des sciences et de l’industrie, de créer un lieu de réflexion pour à terme utiliser les tendances émergeantes pour créer des entreprises.

Nous, à la Casemate, on a choisi de nous focaliser sur le concept de ville durable, parce que c’est un sujet qui permet d’aborder plein de choses différentes comme l’écologie, l’urbanisme et le social. La population augmente, les villes vont devoir changer et on veut impliquer les gens pour créer un paysage à leur image, à l’image de ce qu’ils ressentent. 

Concrètement, ce que nous faisons sur le stand, c’est accueillir le public, de tous âges, et inciter les gens à participer à des activités créatives durant lesquelles ils peuvent à l’aide de leur imagination concevoir et élaborer une ville du futur.

Selon vous, de quelle infrastructure ou innovation devra absolument être dotée la ville du futur ?

Grande question ! Mais nous n’avons pas vraiment pensé en termes d’infrastructure. On s’est plutôt demandé comment pouvons nous développer cette ville pour que nous soyons tous bien ensemble. Les trois piliers du développement durable sont l’écologie, l’économie et le social. Je dirais, ne pensons pas directement aux infrastructures mais plutôt à des lieux qui respectent ces trois engagement sans brider notre imagination. On a privilégié l’individu, l’enjeu c’est vraiment de trouver comment reformer un lien social, créer et partager des choses ensemble.

A gauche, Ludovic Maggioni sur le stand "Ville Durable" lors de la Fête de la Science 2012

Grenoble est-elle en bonne voie pour devenir une ville durable ?

On n’est certainement pas en retard, Grenoble est même une ville pionnière sur l’écologie. On a par exemple la Caserne de Bonne où la biodiversité est favorisée. Les dernières technologies et innovations dans le domaine de l’écologie ont été mises en place pour le bon fonctionnement du quartier. On peut assurément dire que Grenoble est une ville pionnière pour le développement durable.

>> Infos : cet article a été rédigé dans le cadre du cours de journalisme de Muriel Jakobiak aux premières années de Master en communication scientifique à l'Institut de la Communiction et des Médias de l'Université Stendhal. Retrouvez "Omniscience"", le journal conçu par Nicolas en PDF en bas de l'article.

>> Illustrations : Nicolas Bello, Ilan Ginzburg pour la Casemate

Fichier attachéTaille
omniscience_nicolas.pdf2.67 Mo
Moy. : 5 (1 vote)