Connaitre son génome : enfer ou paradis ?

Publié par Jacques Talbot, le 23 avril 2014   2.1k

Xl genomeseq

Le 22 avril 2014 à 18h30, au Café des Arts à Grenoble Retrouvez l'annonce,les présentations et le podcast

Vous voulez connaitre les secrets de votre ADN ? Pour 99$, une société américaine lit des fragments de votre ADN (isolé à partir d’un échantillon de salive) et affirme prédire votre risque relatif de développer quelques dizaines de maladies à composante génétique.

Connaitre son génome, et donc son risque de développer certaines maladies, peut permettre d’adopter un comportement et un mode de vie adaptés pour réduire les risques, ou se faire surveiller et traiter précocement. On peut également personnaliser un traitement en fonction de son génome (par exemple dans le cas de certains cancers).

Mais a contrario, quelles sont les conséquences, notamment psychologiques, de savoir qu’on risque de développer une maladie grave? Que faire dans le cas de maladies de type Alzheimer, pour lesquelles il n’existe actuellement pas de traitement efficace ?

Quels sont les risques que nos données génétiques soient dévoilées et utilisées à nos dépens, par exemple pour calculer des primes d’assurances ou dans le cadre d’un recrutement?

Finalement, est ce que connaitre son génome revient simplement à mieux se connaitre, ou à mieux se faire peur ?

Nos trois intervenants apporteront des éléments de réponse et de réflexion sur ces nouvelles technologies : leurs limites, les espoirs qu’elles permettent, ainsi que les problèmes éthiques qu’elles soulèvent.

Intervenants

Pierre-Simon Jouk Professeur des universités – praticien Hospitalier, génétique médicale
Joël Lunardi Généticien et biologiste moléculaire
François Parcy Chercheur en biologie végétale

Modérateur: Jacques Talbot

Enregistrement audio :  écouter l'enregistrement ici

Un compte-rendu du café est visible ici.

Image: ParisTech Review, licence Creative Commons