Le nucléaire dans le monde : une énergie du passé, ou d’avenir ?

Publié par Jacques Talbot, le 13 janvier 2021   1.5k

Xl planete centrale nucleaire turbin vent panneau solaire 24908 6526  2

Image ©️ Freepik

Ce café a eu lieu via Zoom le mardi 12 janvier 2021 de 18h30 à 20h30.
L'enregistrement audio est disponible ici..

Ce café vise à faire le point sur l’avenir de l’industrie nucléaire à l’échelle de la planète, sans se cantonner au débat national français. C’est en effet essentiellement en Asie que cet avenir se joue, car là est la demande croissante d’électricité (Chine, Inde, Pakistan, Indonésie …), et là aussi sont les principaux fournisseurs de technologie : Chine, Inde, Russie, Corée.

Les avantages et les inconvénients du nucléaire sont bien connus : d’un côté , il fournit une électricité largement décarbonée et relativement pilotable, qui peut servir à une production de base. De l’autre, il soulève des oppositions des populations devant les risques d’accident majeur pouvant impacter un territoire à grande échelle spatiale et temporelle et la question des déchets. Il peut rencontrer un potentiel problème de ressources si on se cantonne au nucléaire traditionnel, à moins qu’on arrive à développer un programme de surgénérateurs (génération IV) 

Technologiquement parlant, il faudrait gérer d’ici 2050 le biseau entre les réacteurs actuels et cette génération IV.

Le nucléaire est-il indispensable  pour décarboner la production d’électricité, ou des renouvelables couplés à différentes techniques de stockage pourraient-ils faire l’affaire ?

Les capitaux privés ne semblent plus guère intéressés par ce secteur, sans doute par manque de rentabilité à court terme, et par peur de la gestion du risque accidentel : seuls les États paraissent capables de soutenir un programme d’énergie nucléaire. Cette tendance peut-elle évoluer?

On peut donc se poser la question de savoir si le nucléaire va stagner à son niveau actuel, voire régresser, ou prospérer.

 

Cette problématique engage l’avenir énergétique de l’humanité et donc son avenir tout court.

Nos 3 intervenants qui nous ont aidé à y réfléchir  :

  • Patrick Criqui, directeur de recherche émérite, économie de l'énergie et du climat 

  • Daniel Heuer, directeur de recherche, physique des réacteurs nucléaires

  • Yves Marignac, expert et consultant indépendant sur le nucléaire et la transition énergétique

Modérateur : Patrick Sztulzaft (CSCAG)