Communauté

Humagora

Conférences

Tu imagines Jean-Daniel Pollet (le parti pris de la création)

Ce colloque, organisé par l'UMR Litt&Arts, prend une forme singulière : axé sur la création d’un cinéaste, la création en collaboration avec ce cinéaste, la création autour du cinéaste, il veut faire la synthèse d’expériences riches et originales et tout à la fois ouvrir sur l’actualité de la recherche la plus contemporaine le concernant. Il est consacré à Jean-Daniel Pollet, l’un des plus grands cinéastes français de la modernité. Né en 1936 et disparu en 2004, il occupe en effet une place très particulière au sein du cinéma d’auteur (il a été remarqué par les plus grands cinéastes, comme Jean-Luc Godard, et s’est situé en marge de la Nouvelle Vague, réalisant par exemple l’un des courts métrages du film collectif Paris vu par).

Cinéaste auteur de vingt-quatre films (du court métrage au long métrage), il a mis en avant le film-essai (même s’il a fait quelques expériences très différentes du côté de la réinvention d’un cinéma burlesque contemporain), et a noué des liens primordiaux avec la littérature dans les voisinages, d’abord, de la revue Tel Quel, en collaborant avec Philippe Sollers qui a écrit pour son film manifeste Méditerranée, a proposé une version du texte de Bassae, et a contribué à Contretemps aux côtés de Julia Kristeva ; avec Jean Thibaudeau – 1935-2013 – pour Tu imagines RobinsonLa Femme aux cent visagesAu père Lachaise, ou quelques passages de Dieu sait quoi ; et en puisant directement dans les textes de Jean-René Huguenin et de Jean Cayrol qui ont été proches de la revue. Dans un autre registre littéraire, Le Horla de Maupassant a donné lieu à une adaptation. Mais c’est surtout la poésie, omniprésente, qui est au cœur de l’œuvre de Pollet. Francis Ponge – figure d’ailleurs admirée par Tel quel – lui a rendu un vibrant hommage à la sortie de Méditerranée, tandis que Pollet a consacré un de ses films à sa poésie : Dieu sait quoi. Il a aussi célébré la poésie de Yannis Ritsos dans Mélodies sur une corde (Trois jours en Grèce), celle de Nikos Kazantsaki (romancier et poète) dans Le Soleil et l’ombre : pour Nikos Kazantsaki, de même que celle de Mas Felipe Delavouët, poète occitan, dans le film L’Arbre et le soleil, en plus de convoquer et de citer des poètes fondateurs de la modernité tels qu’Arthur Rimbaud, Charles Baudelaire, ou St-John Perse…

Marqué par la philosophie de Lucrèce et la pensée de Pétrarque, Pollet a arpenté les territoires géographiques et mentaux de la Méditerranée, faisant dialoguer antiquité et contemporanéité, comme en témoignent MéditerranéeBassaeL’Ordre, mais aussi Trois jours en GrèceDieu sait quoi et Ceux d’en face formant une trilogie autour de sa maison de Cadenet, à laquelle on peut ajouter Jour après Jour. Des liens essentiels aux arts, à la peinture, à l’architecture, à la statuaire sont présents. Son cinéma est un regard porté sur le monde : depuis les profondeurs historiques jusqu’aux bouleversements du présent, il effectue un travail de mémoire essentiel. Ses films sont aussi marqués par le jeu de grands acteurs tels que Laurent Terzieff, Claude Melki, Maurice Ronet ou Michael Lonsdale (qui imprègne de sa présence vocale, puis physique, ses deux derniers films).

Pollet est le plus secret des grands cinéastes de la modernité et il semble primordial, dix-huit ans après sa mort de revenir sur son œuvre et de démontrer son actualité.

Le présent colloque s'inscrit dans le programme « Zones politiques et poétiques du cinéma » du centre de recherche CINESTHEA de l’UMR Litt&Arts.

Lieux de colloque : Maison de la Création et de l'Innovation (MaCI), 339 avenue Centrale, Domaine universitaire de Saint-Martin-d'Hères
– Le 01/12
Le matin : Live Arts Lab (RdC)
L'après-midi  : salle 220 cinéma Sonimage (2e étage)
– Le 02/12
Salle 220 cinéma Sonimage (2e étage)



► EN LIEN AVEC LE COLLOQUE

Soirée de projection
le 1er décembre à 20h00 à la Cinémathèque de Grenoble :
« Retour aux sources (1958-1963) », avec la projection des films Pourvu qu'on ait l'ivresse / Gala / Méditerranée

Pendant la durée du colloque, la librairie L’Entre-images (la petite librairie du cinéma), située 4 rue Jean-Jacques Rousseau à Grenoble, présentera des ouvrages en relation avec le colloque.

Tarifs :

Entrée libre

Public :

Tout public

Modalités :

En présentiel

du
déc. 1 2022
au
déc. 2 2022

De 08:30 à 17:00