60's : Qu’avons-nous au menu pour les papilles ?

Publié par Mathilde Chasseriaud, le 6 janvier 2017   1.5k

Xl 3

Avoir la langue bien pendue, tirer la langue, une langue de vipère, donner sa langue au chat…vous connaissez tous et toutes ces expressions. Mais êtes-vous sûrs de bien connaître...votre langue ? Oui, oui, je parle bien de votre langue, qui se trouve dans votre cavité buccale. Parler, saliver, mastiquer, elle est omniprésente dans nos actions les plus anodines mais que savons-nous vraiment d’elle ?

Une langue, c’est : des muscles, des vaisseaux sanguins, des nerfs, mais aussi…des papilles gustatives ! Nous en possédons chacun plus de 10 000, situées à différents endroits de la langue, en différentes zones de détection. Au niveau de ces papilles, on trouve des bourgeons gustatifs, en contact avec des terminaisons nerveuses pour transmettre les informations concernant ce que nous sommes en train de manger jusqu’au cerveau, au niveau d’une zone que l’on appelle zone gustative primaire.

Cela semble plutôt banal, le goût, mais ce sens a pourtant permis à notre espèce d’assurer sa survie. Originellement, le système gustatif participait au comportement de recherche de nourriture. C’est donc pour cela que si nous n’aimons pas et donc évitons les substances amères, cela vient du fait que la plupart des substances amères sont mauvaises pour l’organisme. Un exemple tout bête : les poisons. C’est aussi le cas pour la nourriture acide ; de la nourriture avariée acquiert un goût acide. Mais d’un autre côté, nous sommes attirés par le sucre, car le goût sucré évoque le besoin de sucre de notre organisme.

Cela vous étonne ? Et bien dites-vous que nos sens n’ont pas encore fini de vous surprendre !


Visuel principal : site internet