Full image blog

Communauté

Le Master CCST

Qu’est-ce que le réseau ECSITE ?

Publié par Cindy Shalaby, le 12 décembre 2018   440

Le milieu de la culture scientifique tire sa force de nombreuses collaborations entre différentes structures. Le réseau ECSITE symbolise en tout point cette volonté de collaboration et d’échanges autour de l’accès aux sciences, à une échelle européenne.

 

Les origines d’ECSITE

Les centres de sciences sont devenus des lieux incontournables de vulgarisation scientifique, bien qu’ils ne soient pas très anciens. Le premier centre de sciences, Urania, fut fondé en 1888 à Berlin, mais la majorité des centres de sciences n’émergent qu’à partir des années 1960 en Amérique du Nord et dans les années 1980 en Europe de l’Ouest. En France, La Casemate est le premier CCSTI (Centre de Culture Scientifique, Technique et Industrielle) à voir le jour en 1979 à Grenoble, suivi en 1986 par la Cité des Sciences et de l’Industrie à Paris. Ces centres scientifiques européens s’inspirent de leurs homologues nord-américains, notamment du Centre des sciences de l’Ontaria ainsi que de l’Exploratorium de San Francisco (reconnus mondialement), afin de présenter les sciences et les technologies de façon plus interactive.

 

Afin de faciliter la coopération inter-établissements, 23 centres de sciences européens réunissent leurs efforts afin de former, en 1989, le réseau ECSITE (European Collaborative for Science, Industry and Technology Exhibitions).

En 1990, il devient officiellement une organisation internationale à but non lucratif (sous juridiction belge) et organise sa première Conférence annuelle à La Haye : une centaine de professionnels sont présents, et ce nombre ne cesse de croitre jusqu’à atteindre mille personnes en 2014, lors du 25ème anniversaire du réseau.

 

Aujourd’hui, ECSITE correspond au réseau européen des centres et des musées de sciences (European network of Science Center and Museum). Fin 2018, il regroupait près de 334 membres dans plus de 50 pays, majoritairement des centres de sciences et des musées scientifiques, mais également des muséums d’histoires naturelles, des organismes de recherche, des festivals, des entreprises et bien d’autres. Le point commun entre tous ses membres est la volonté de nouer un échange entre le(s) grand(s) public(s) et la science.

 

Les missions d’ECSITE

La principale mission d’ECSITE est de promouvoir les actions de ces membres tout en leur donnant des moyens de les dynamiser.  Afin de faire découvrir les avancées et les innovations en termes de pratiques, ECSITE organise la plus grande conférence de communication scientifique professionnelle en Europe[1] et publie de nombreux articles ainsi qu’un magazine mensuel en ligne (Spokes).

Mais ECSITE diversifie de plus en plus ses actions : il gère également des projets financés par la Commission européenne pour développer de nouvelles ressources accessibles à tous (ex : kits d’outils, guides) et délivre des prix depuis 2015 pour récompenser l’innovation et la créativité dans le domaine de l’éducation scientifique (Mariano Gago ECSITE Awards).

 

ECSITE et le reste du globe

ECSITE collabore avec de nombreux autres réseaux, principalement en Europe, mais également dans le monde entier. De l'ASPAC en Asie-Pacifique au Red Pop d’Amérique latine et des Caraïbes), en passant par le NCSM en Inde, tous les continents peuvent ainsi échanger afin d’améliorer, ensemble, les techniques de médiation scientifique pour rendre les sciences accessibles au plus grand nombre.

En 2014, un partenariat a été signé entre ECSITE, le Conservatoire Internationale des Jardins Botaniques (BGCI) et l’Association européenne des zoos et des aquariums (EAZA) afin de toucher le public sur les questions de biodiversité.

Au total, toutes ces organisations confondues accueillent plus de 240 millions de visiteurs par an. En alliant leurs forces, leurs savoir-faire ainsi que leurs expertises, l’ensemble des membres d’ECSITE et des réseaux partenaires peuvent ainsi avoir un impact fort et sensibiliser le grand public au monde qui nous entoure.

 

[1] Pour découvrir le déroulement de l’une de ces conférences, n’hésitez pas à consulter cet article de Marion Sabourdy qui présente celle de 2012 : https://www.echosciences-grenoble.fr/articles/mes-10-meilleurs-moments-de-la-conference-ecsite-2012