10 plantes aux particularités extraordinaires !

Publié par Maxime Medard, le 29 mars 2023   3.2k

Croyez-vous tout connaître des plantes ?

Ces structures complexes nous réservent bien des surprises ! Des plantes carnivores qui s'adaptent à leur milieu et à leurs proies en passant par celles qui se conforment aux conditions climatiques et le manque de ressources, vous en avez qui vous viennent en tête ?

À travers cet article, vous allez découvrir quelques-unes des meilleures évolutions de la nature !

Introduction : une plante, l’extraordinaire… quelques définitions

Afin de mieux comprendre le sujet et pourquoi nous avons choisi cette liste de plantes au propriété extraordinaires, nous vous proposons quelques définitions d’usage (d'après le Centre National de Ressources Textuels et Lexicales) qui pourront vous être utiles le temps de votre lecture.

→  Plante : Être vivant appartenant au règne végétal, ou plus précisément, un organisme complexe, constitué de racines qui assurent sa fixation au sol, d’une tige ou d’un tronc et de feuilles qui se développent dans l’air ou dans l’eau.

Particularité : Trait particulier, propre à une personne ou à une chose.

Extraordinaire : Quelque chose qui étonne, choque, parce qu’il n’est pas conforme à la norme prévisible ou attendue.

10 plantes extraordinaires !

Sommaire

  1. La dionée attrape-mouche ou comment ne pas manger ses pollinisateurs
  2. L'utriculaire gibbeuse, un génie carnivore
  3. L'if, la plante toxique des jardins
  4. La belladone, la belle empoisonneuse
  5. L'absinthe, la fée verte
  6. Le millepertuis, la plante du bonheur
  7. L'ortie
  8. L'arum titan, la fleur cadavre
  9. Le datura, stramoine
  10. Le bouillon blanc

1) La dionée attrape-mouche ou comment ne pas manger ses pollinisateurs

La dionée attrape-mouche est une plante carnivore emblématique, que l’on retrouve majoritairement en Californie du Nord, dans les marais de Wilmington. Les sols étant pauvres en minéraux, cette plante a trouvé des nutriments en attirant des insectes avec du nectar. Ensuite, elle referme ses feuilles sur eux et les digère à l’aide de sucs.

Afin de ne pas capturer ses pollinisateurs par erreur, sa fleur pousse plusieurs dizaines de centimètres au-dessus des feuilles. 

2) L'utriculaire gibbeuse, un génie carnivore

Cette plante aquatique est considérée comme la plante carnivore possédant un des pièges les plus élaborés. Poussant en Europe, Asie et Océanie, on la retrouve dans les étangs, lacs et marais. Tout comme la dionée attrape-mouche, cette plante capture des insectes pour survivre à un environnement pauvre en minéraux. Pour ce faire, elle possède de petites vésicules translucides à la base de ses feuilles immergées, divisées en deux parties :  une ouverte et une remplie d’air.

Quand de petits insectes passent devant la plante, la cloison entre ces deux parties s’enlève, ils sont aspirés puis bloqués à nouveau par la cloison et digérés.

3) L'if, la plante toxique des jardins

Une plante toxique dans les espaces publics ? L’if  (Taxus baccata L.) se trouve dans nombre de lieux fréquentés. En effet, c'est un arbre restant vert toute l'année et se taillant facilement. Ses fausses baies rouges orangées, produites par l’If femelle, attirent les regards. Elles contiennent une graine très toxique voir mortelle si elle est mastiquée et ingérée. Cela peut amener à une intoxication grave notamment chez les enfants attirés par ce fruit.

Le saviez-vous ? Les Gaulois enduisaient leurs flèches de sa sève ce qui permettait de blesser l’adversaire et de l’intoxiquer. Symbole d'immortalité, l'if tirerait son nom de Ivos, nom d'un dieu gaulois.

De nos jours, l'utilisation de l’If est plus positive. On extrait de ses aiguilles une molécule qui permet l’élaboration d’un anticancéreux par hémi-synthèse, le taxotère.

4) La belladone, la belle empoisonneuse

Belle et attirante avec ses magnifiques fleurs, la belladone (Atropa belladonna L.) a une grande réputation dans l’Histoire.  Cette plante a plusieurs effets toxiques dont une mydriase (dilatation de la pupille). A la Renaissance, les courtisanes italiennes utilisaient le jus dilué des baies pour en mettre une goutte dans les yeux et avoir un regard perçant et séduisant (d'où son nom issu de l'italien bella donna ou "belle femme" en français). Mais si la belladone est surnommée l'herbe du diable ce n'est pas pour rien !

À faible dose, elle cause plusieurs effets néfastes dus à un syndrome anticholinergique. À haute dose, elle peut causer des effets beaucoup plus graves voir mortels. C’est ce qu’a vécu deux couples de randonneurs qui a confondu les baies de la belladone avec des myrtilles. Après les avoir récoltés et fait une tarte, ils ont été fortement intoxiqués et hospitalisés en réanimation (hallucinations, troubles cardiaques et respiratoires sévères) en frôlant la mort.

5) L'absinthe, la fée verte

Si je vous dis absinthe vous me répondez… Toxicité. Et vous avez raison ! Cette plante médicinale, utilisée notamment pour faire une liqueur qui a inspiré en son temps les écrivains et les poètes, n'a pas la meilleure des réputations. Pourtant, il n’en a pas toujours été ainsi. 

Au début du XIXe siècle, elle était utilisée à tort et à travers pour soigner de l’anémie au ballonnements de ventre. Elle fut également utilisée pour ses propriétés abortives, ou encore pour soigner la malaria. Mais au XXe siècle, sa popularité chuta : accusée de causer démence, épilepsie et tuberculose, elle fut bannie de nombreux pays… Puis réhabilitée au XXIe siècle après que ces risques toxicologiques soient bien cernés. 

L’alcool d’absinthe a fait son retour, mais reste très contrôlé notamment vis-à-vis de sa concentration en thyone neurotoxique pouvant entrainer des hallucinations.

6) Le millepertuis, la plante du bonheur

Cette plante, dont le nom signifie plante aux "mille-trous" en référence à ses feuilles qui semblent percées d’une multitude de petits orifices, a également mille et un usages. Facile à trouver dans les prés, il est possible d’utiliser ses fleurs sous forme d’huile pour accélérer la guérison de brûlures, d’ampoules ou encore de coupures. La plante fleurie est également utilisée par voie orale dans le traitement des dépressions légères donnant son nom de "plante du bonheur".

Mais prenez garde avant de la consommer : le millepertuis est un fort activateur hépatique. Si vous êtes sous un traitement médicamenteux, il y a des chances que vos médicaments n'aient plus d'effets ! A ne pas utiliser sans l'avis d'un médecin ou d'un pharmacien !

7) L'ortie

Quoi de plus connu que l’ortie ! Vous pouvez croiser cette plante dans les fossés, les terrains non cultivés et les milieux riches en nitrates ou en déchets organiques. Elle est surtout populaire pour ses propriétés urticantes si nous avons le malheur de toucher le dessus de ses feuilles fuselées.

Cependant, sous ses airs de désagrément, elle peut s'avérer être très utile ! En effet, elle possède de nombreux bienfaits : diurétique (traitement de la goutte et des rhumatismes), anti-inflammatoire, anti-anémique, digestif, antiasthénique, reminéralisante ou encore antipelliculaire (shampoing).

Bon à savoir : elle est riche en vitamines (C, K, E, B2) et en fer assimilable. Oubliez donc les épinards et mangez des orties quand vous avez besoin de fer. Cela peut être très utile, par exemple pendant les menstruations ou en état de faiblesse physique. 

Astuce : “Le meilleur moment pour récolter les orties, ce sont les premières semaines qui suivent leur apparition au printemps avant de former les fleurs. En portant des gants, cueillez les deux ou trois premières paires de feuilles au sommet des plantes. Placez soigneusement les orties dans un sac en papier pour le transport. Les orties peuvent encore être récoltées en été, mais gardez à l’esprit de ne prendre que les jeunes et tendres feuilles du sommet de la plante.” 

Attention : Les poils sur la tige et le dessus des feuilles sont urticants, il est donc nécessaire de les écraser en pliant la feuille en deux dans la nature et en les écrasant ou en les faisant bouillir. Il faut aussi faire attention à l’état des feuilles que la chaleur peut faire fermenter. 

8) L'arum titan, la fleur cadavre

Cette plante n’est ni plus ni moins que l'espèce végétale possédant la plus grande fleur du monde, puisqu’elle peut mesurer jusqu’à 3 mètres de haut ! En plus de son surnom de “Pénis de Titan”, référence à la taille et à la forme phallique de sa fleur, cette plante a hérité du titre de fleur de cadavre.

Tout, de sa couleur (celle de chair ensanglantée) à l’odeur de viande avariée qu’elle dégage jusqu’à un kilomètre à la ronde sert à attirer mouches et coléoptères. Ces derniers s’engouffrent au cœur de la spathe où ils restent emprisonnés. En cherchant leur sortie, ils se heurtent aux fleurs mâles, se couvrent de pollen et, une fois libérés, sont attirés par l’odeur d’un autre arum titan, pénètre à l’intérieur et pollinisent sans s’en rendre compte les fleurs femelles, assurant ainsi la reproduction de la plante.

9) Le datura, stramoine

La première particularité de cette plante est son aspect. Aussi belle que dangereuse, on l’appelle la « pomme épineuse » (son fruit étant sec et épineux avec des graines) ou encore « la belle endormeuse ». En effet, l’utilisation de ses feuilles mélangées à du tabac permettait à l’époque d’endormir (quelques fois pour toujours) les marchands dans les auberges pour les voler. La datura, stramoine (Datura stramonium L.) psychotrope provoque des hallucinations, si bien qu’elle est utilisée par les jeunes qui fument leurs feuilles ou infusent ses graines noires. De plus, ses effets sont encore utilisés aujourd’hui en sorcellerie pour communiquer avec les esprits.

Scientifiquement, ces effets sont dus au « syndrome anticholinergique » qui provoque une bouche sèche, de la constipation, mydriase, diminution des sécrétions, tachycardie. Si l’intoxication est grave, on observera confusion, agitation, délire, hallucinations, convulsions, coma avec un risque de décès.

10) Le bouillon blanc

Le bouillon blanc (Verbascum thapsus L.) est une grande plante (pouvant atteindre jusqu'à deux mètres) qui est très commune dans nos régions. Elle possède des utilisations surprenantes.

On peut d’abord utiliser ses fleurs jaunes pour les problèmes de bronchiques. En effet, et c’est d’ailleurs de là qu’elle tire son nom, dans les villages, on ramassait les fleurs fraîches qu’on laisse sécher avant de les faire bouillir dans du lait. Pourquoi ? La particularité de cette plante est de posséder de nombreux petits et fins poils très doux. Ainsi, en les faisant bouillir, la peau du lait emprisonne tous les poils irritants pour la gorge alors que l'effet inverse est recherché.

Cette infusion était donc utilisée pour ses propriétés anti-inflammatoire, antitussive, expectorante (fluidifiant les sécrétions bronchiques) et adoucissante, particulièrement pour les toux grasses et les inflammations des voies respiratoires.

Quant à ses très grandes feuilles, elle pouvait servir de papier toilette car très douce et sans risque d'irritation.

Elle possède d'autres noms populares liés à autre utilisation : « Cierge de la sainte Vierge », « Herbe à la chandelle » ou encore « Haut chandelier ».  Très grande et costaude, on la trempait dans la cire une fois sèche pour en faire des torches. 

Remerciements

Pour conclure, nous remercions le Dr Serge Krivobok, pharmacien enseignant universitaire et responsable du Jardin Dominique Villars, et Frédéric Pautz, directeur du Jardin Botanique Jean-Marie Pelt du Grand Nancy, pour leurs précieux renseignements sur les plantes (notamment sur l’if, la belladone, l’absinthe, le millepertuis, l’ortie, la datura et le bouillon blanc).

Auteurs : Clara DELORME, Chloé GILIBERTO, Maxime MEDARD.

Pour explorer plus en profondeur les plantes

Image d'en-tête : 

Marcel Dominic, sous Pixabay Licence. https://pixabay.com/fr/photos/...

Photographies plantes :

Images libre de droit d'après les banques de données :

Flickr. https://www.flickr.com/

PictoFlora. https://www.tela-botanica.org/...

1 La dionée attrape-mouche : 

R. (2023, 2 janvier). La fleur à longue tige de la dionée attrape-mouche - 2Tout2Rien. 2Tout2Rien. https://www.2tout2rien.fr/la-fleur-a-longue-tige-de-la-dionee-attrape-mouche/

Dionée attrape-mouche — Jardin des Dominicains du Caire. (s. d.). http://www.gineena.org/index.php/Dion%C3%A9e_attrape-mouche 

2 L’Utriculaire gibbeuse

Contributeurs aux projets Wikimedia. (2022, 29 décembre). Utricularia gibba. https://fr.wikipedia.org/wiki/Utricularia_gibba 

De Maine-Et-Loire, D. (s. d.). Les Plantes carnivores. Nature (49). https://nature.maine-et-loire.fr/connaitre-et-apprendre/les-especes/les-plantes-carnivores 

3 L’If

La récolte d’if bat son plein ! | Fondation contre le Cancer. (s. d.). https://www.cancer.be/nouvelles/la-r-colte-d-if-bat-son-plein 

Hémisynthèse — acadpharm. (s. d.). https://dictionnaire.acadpharm.org/w/H%C3%A9misynth%C3%A8se 

If : des molécules des feuilles contre le cancer | CBN de Bailleul. (s. d.). CBN de Bailleul. https://www.cbnbl.org/if-molecules-feuilles-contre-cancer 

Flickr Search — “taxus baccata”. (s. d.). Flickr. https://www.flickr.com/search/?text=taxus%20baccata 

4 La Belladone ou la Belle Empoisonneuse

Syndrome anticholinergique. (s. d.). https://www.sfmu.org/toxin/SYNDROME/ANTICOLI.HTM#:~:text=Le%20syndrome%20anticholinergique%20ou%20atropinique,(effet%20anti%2Dmuscarinique)

C. (s. d.). syndrome anticholinergique - CISMeF. https://www.cismef.org/page/syndrome-anticholinergique 

Pictoflora. (s. d.). Tela Botanica. https://www.tela-botanica.org/appli:pictoflora?masque=atropa+belladonna&masque.pninscritsseulement=0&protocole=3&page=1&pas=12 

Flickr Search — “atropa belladonna”. (s. d.). Flickr. https://www.flickr.com/search/?text=atropa%20belladonna 

5 L’Absinthe, aka la fée verte

L’histoire de l’absinthe de l’Antiquité à nos jours. (2021, 15 septembre). AbsintheMarket. https://www.absinthemarket.com/histoire-absinthe/ 

6 Le Millepertuis, la plante du bonheur

Millepertuis - Phytothérapie - VIDAL. (s. d.). VIDAL. https://www.vidal.fr/parapharmacie/phytotherapie-plantes/millepertuis-hypericum-perforatum.html 

Bastianetto, S. (2021, 11 février). Millepertuis et les bienfaits de l’Hypericum Perforatum. https://www.passeportsante.net.... https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=millepertuis_ps 

7 L'ortie

F. (2021, 5 mai). Ortie piquante : comment identifier, récolter et manger - walloniesanspesticides.com. walloniesanspesticides.com. https://www.walloniesanspesticides.com/ortie-piquante-comment-identifier-recolter-et-manger/ 

8 L’arum Titan aka la fleur de cadavre

Férard, E. (2020, 4 juin). Un Arum titan, plante géante à l’odeur nauséabonde, est en pleine floraison à New York. Geo.fr. https://www.geo.fr/environnement/un-arum-titan-plante-geante-a-lodeur-nauseabonde-est-en-pleine-floraison-a-new-york-200850 

Contributeurs aux projets Wikimedia. (2023, 7 mars). Fleur cadavre. https://fr.wikipedia.org/wiki/Fleur_cadavre 

Pirlot, A. (2020, 4 juin). L’Arum titan, la plus grande fleur du monde - La terre est un jardin. La terre est un jardin. https://laterreestunjardin.com/arum-titan/ 

Zoom : Arum titan. (s. d.). Ooreka.fr. https://jardinage.ooreka.fr/astuce/voir/457039/arum-titan

9 La datura, stramoine

Voir remerciements

10 Le bouillon blanc

Voir remerciements