Cette calculatrice peut-elle devenir un monument historique ?

Publié par Rebecca Bilon, le 5 décembre 2017   250

Xl calculatrice

Le saviez-vous ? Les monuments historiques ne sont pas toujours des immeubles… Ils peuvent être des objets aussi, et pas uniquement des œuvres d’art.

Cette calculatrice, pour la classer monument historique mobilier, il faudrait d’abord montrer son intérêt. Et en rassembler les preuves : est-ce un objet très rare ? Un prototype ? A-t-elle permis à un grand scientifique de trouver la formuler pour obtenir une médaille Fields ? C’est toute une documentation qui doit être assemblée pour proposer un dossier complet aux services de l’État.  

Inscrire ou classer un objet ou un immeuble au titre des monuments historiques, c’est reconnaitre son intérêt patrimonial sur les plans historique, artistique, scientifique ou technique. C’est aussi un moyen d’assurer sa transmission aux générations futures, puisque son propriétaire est tenu de le conserver dans les meilleures conditions possibles. Par exemple, les interventions sur les objets, comme leur déplacement ou leur restauration, sont soumis au contrôle scientifique et technique des services de l’État.  

Dans ce dossier proposé par l'association ACONIT, vous ne trouverez pas cette calculatrice. En revanche, vous découvrirez un volumineux calculateur analogique, un ordinateur et le tout premier liquéfacteur mixte hydrogène-hélium. Des objets uniques, constitutifs du patrimoine de notre territoire, sélectionnés et mis en lumière par ACONIT.

En reconnaissant, par leur classement au titre des monuments historiques, l’intérêt public des objets du patrimoine scientifique et technique issus des laboratoires de l’agglomération grenobloise, l’État souligne le rôle essentiel de la recherche scientifique faite dans notre territoire tout au long du 20e siècle.  

Catherine Gauthier et Rebecca Bilon, conservatrices du patrimoine scientifique, technique et naturel  

>> Pour accéder aux articles d'ACONIT : c'est ici et

>> Pour en savoir plus sur la procédure d’inscription ou de classement d’un monument historique mobilier : lire ici