Chamois VS Bouquetins, comment les reconnaître ?

Publié par Elisa Brisac, le 13 avril 2023   1.8k

Et non ! Chamois n’est pas le second nom du bouquetin, ce sont bien deux espèces différentes. Apprenez à les différencier pour épater vos amis lors de votre prochaine randonnée dans les Alpes.

Une version mise en page de l'article est disponible ici, à télécharger / imprimer !


Le Chamois

Nom scientifique : Rupicapra rupicapra

Chamois dans les montagnes alpines (source : pixabay)

1 / Conditions de vie

Environnement : il peut être observé à des altitudes élevées pouvant atteindre les 3 000 mètres. Cependant, il est possible de tomber sur un chamois en forêts et même parfois en plaine. 

Habitats : éboulis, pelouse alpine et subalpine, falaises continentales, habitats continentaux sans végétation, prairies et forêts.

Répartition : Europe (à ne pas confondre avec l’isard qui est plus présent dans les Pyrénées que dans les Alpes).

Prédateurs : Le renard, le loup, le lynx, l’aigle royal. 

Statut de protection et de menace : préoccupation mineure (espèce pour laquelle le risque de disparition est faible).

2/ Pelage

La couleur du pelage varie en fonction des saisons : brun clair barré d'une raie dorsale sombre à la saison estivale, et brun plus foncé en hiver.  La fourrure est formée de deux types de poils. Le duvet qui lui sert de protection contre le froid, et des jarres plus longues qui constituent l'essentiel du pelage externe. La tête est bicolore. Les joues et le front sont blancs et séparés par une bande noire.  Les mâles arborent une crinière dorsale appelée « barbe ».

3/ Cornes

Elles sont noires, plutôt courtes (à peine plus de 25 cm en moyenne), fine et droite, se terminant en crochets. Les cornes poussent tout le long de leur vie, on peut h=justement déterminer l’âge du bouquetin par rapport à la taille des cornes et le nombre de cernes.

Contrairement aux bois des cervidés, elles persistent toute la vie de l’animal !

4/ Taille et corpulence

Élancé et agile, le chamois peut mesurer jusqu’à 85 cm de hauteur au niveau du garrot, et peser jusqu’à 60 kg.  Ses membres fins sont équipés de muscles puissants qui lui permettent de faire des bonds spectaculaires. Le cou est mince et l'extrémité de ses pattes est pourvue de sabots qui se divisent en deux doigts, munis d'une membrane capables de s'écarter pour une meilleure adhérence sur la roche. 

5/ Déplacement

Sa morphologie est particulièrement bien adaptée à la configuration du terrain sur lequel il évolue.  Son cœur est très volumineux, son sang plus riche en globules rouges et ses poumons plus développés. Ces particularités physiques lui permettent de descendre ou de gravir une pente de face sans se préoccuper du dénivelé. C'est un acrobate hors pair qui jongle avec le vide. 

Il possède une bonne vision mais uniquement sur les objets en mouvement, son ouïe est fine et son odorat est très développé.


Le Bouquetin

Nom scientifique : Capra ibex Linnaeus

Bouquetin des Alpes (source : pixabay)

1/ Conditions de vie

Environnement : il est généralement présent en milieux montagneux, souvent très rocheux. Il évolue à des altitude autour de 3 000 mètres.

Habitats : forêts, habitats continentaux sans végétation, falaises continentales, éblouies.

Répartition : chaîne des Alpes.

Prédateurs : le loup gris et l’aigle.

Statut de protection et de menace : espèce protégée en préoccupation mineure.

2/ Pelage

Il possède un pelage uni, brun à gris, et des poils courts (environ 4 cm). Le mâle bouquetin se distingue également de par sa barbichette. Le Bouquetin ne mue qu’une fois par an. Ainsi, en automne, une poussée de poils formant un épais manteau lui permet de lutter contre le froid hivernal. Il se débarrasse de sa fourrure hivernale en se frottant sur les rochers et les arbres. Le mâle se gratte l’arrière du corps avec ses cornes.

La robe des femelles adultes est en toute saison, beaucoup plus claire. Elle est d’un beige ou châtain à l'exception du ventre blanchâtre.

3/ Cornes

Les cornes croissent durant toute la vie de l’individu et prennent 1 à 3 bourrelets par an.

Leur allure est différente entre le mâle et la femelle :

Chez le mâle (bouc) : grandes cornes, pouvant atteindre près d’un mètre, et peser jusqu’à 7 kilos. Elles sont épaisses, annelées et courbées en arrière mais non enroulées. Elles ont des protubérances marquées sur l’avant.

Chez la femelle (étagne) : petite cornes, d’environ 20 cm, plutôt lisses. Les bourrelets sont moins marqués.

4/ Taille et corpulence

Là aussi il y a des différences entre les femelles et les mâles.

Longueur : 

→ Mâle : 130-150 cm (dont 21-28 cm de queue)

→ Femelle : 105-125 cm (dont 15-23 cm de queue)

Hauteur au garrot : 

→ Mâle : 85-92 cm

→ Femelle : 70-78 cm

Poids : 

→ Mâle : 65-125 kg 

→ Femelle : 40-70 kg

Le bouquetin est tout en muscles et en puissance, notamment au niveau des membres postérieurs.

5/ Déplacement

Le bouquetin fait des petits sauts, rapides, nets et précis. Malgré sa silhouette massive, il fait preuve d’une agilité hors du commun lorsqu’il évolue dans les rochers.

Sources

Article rédigé par Elisa Brisac


Cet article a été rédigé par les étudiant·e·s suivant l'enseignement transversal "Vulgarisation scientifique et écriture journalistique" proposé à l'Université Grenoble Alpes (UGA). Cet enseignement est encadré par Sandy Aupetit, chargée de médiation scientifique à l'UGA et Laura Schlenker, professeure associée au Master CCST de l'UGA et co-fondatrice de La Fabrique Média.


Cet article vous a plu ? Retrouvez ici l'intégralité de
"Need'info : le webzine étudiant 100% sciences !"