L’Alcool, Puissance ou Souffrance ?

Publié par Hugo Sanchez, le 13 avril 2020   450

Xl alcool4


En effet, l’alcool a toujours été considéré comme dangereux, et malheureusement les jeunes commencent très tôt à en consommer. “La fête est plus folle”, “tuer la timidité” ou encore “profiter davantage”, font partie des principales raisons pour lesquelles les jeunes boivent en grande quantité.

41 000, c’est le nombre de morts par an en France à cause de l’alcool. C’est pourquoi nous nous devons de vous informer à ce sujet. Dans un premier temps, nous nous intéresserons à la consommation d’alcool en France, puis de ces effets, de son trajet dans le corps humain et enfin le lendemain de soirée.

La consommation d’alcool en France

Les français sont de très grands consommateurs d’alcool en France depuis longtemps. Près d’un quart des français, soit 10.5 millions d’adultes boivent et sur-consomment de l’alcool, d’après Santé publique France. Dès lors, des campagnes de sensibilisations sont mises en place pour réduire en quantité cette consommation d’alcool en France qui est encore trop importante.

La consommation d'alcool chez les seniors.

La consommation d’alcool est une des principales causes de la mortalité évitable, car elle concerne plus de 41 000 décès chaque année en France qui ne cessent d’augmenter ces dernières années. Un quart des français entre 18 à 75 ans déclarent consommer plus que la consommation de base qui est conseillée à moindre risque. Selon des études, environ 19% déclarent avoir consommé plus de deux verres d’alcool en une seule journée au cours de la semaine précédente. De plus, 9.7% annoncent avoir pris plus de dix verres d’alcool au cours des sept derniers jours et enfin 7.9% ont bu de l’alcool au moins cinq jours sur sept lors de la dernière semaine. Toutes ces personnes montrent bien les 10.2 millions d’adultes qui boivent en trop grande quantité. Cette sur-consommation va donc augmenter en conséquence les risques au niveau de leur santé que ce soit à court terme comme à long terme. Cela peut provoquer notamment de grave maladies comme le cancer, des hypertensions, des maladies cardiovasculaires et peut toucher le cerveau au niveau de la perte de mémoire. L’alcool fait partie de la plus grande drogue en France avec le tabac qui sont tout les deux des facteurs de nombreux morts chaque année en France.

On constate alors que la consommation d’alcool est en plus grande partie du fait des hommes que des femmes (33% contre 14% pour les femmes). Enfin un tiers de ces personnes ont un revenu supérieur ou égal à 1 200€ par mois.

De plus, le pic de consommation d’alcool se situe chez les jeunes qui consomment au moins un jour sur deux pour diverses raisons leur consommation est donc régulière.

On peut penser au premier abord que les risques au niveau de l’alcool se font lorsque que l’on boit trop alors que dès le premier verre quotidien la personne s’expose directement à d'éventuels risques majeurs. Le but n’étant pas de ne plus boire du tout d’alcool mais de limiter la consommation de celle-ci. Il faut donc sensibiliser l’ensemble des personnes touchées par des campagnes de communication et par des mots choquants pour retenir plus facilement ces mots. Par exemple, tout le monde connaît la phrase “L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération” cela permet de prendre conscience des dégâts causés. Cette phrase on la retrouve sur toutes les publicités concernant l’alcool, car les marques sont obligées de la mentionner.

Il faut donc boire de l’alcool avec modération pour garder le plaisir et les bienfaits de ce dernier mais il faut pas non plus en abuser et tomber dans la dépendance vis-à-vis de celui-ci car il est très difficile de sortir de cette spirale qui peut provoquer de graves maladies quitte à y laisser la vie. Cela peut nuire à vous-même mais également à vos proches.

Trajet de l’alcool dans le corps humain

Trajet de l'alcool dans le corps humain.

Pour pouvoir traiter des effets de l’alcool sur le corps humain, il faut connaitre le trajet que l’alcool que nous allons boire va prendre. Après s'être servi un bon verre de vin, l’alcool va entrer dans l’organisme par la bouche. Il empruntera l’œsophage, un tube circulaire faisant partie de l’appareil digestif, il permet le passage des aliments solides ou liquides que nous avons ingurgité vers l’estomac. 

Pour entrer dans l’estomac, l’alcool doit passer par le cardia, c’est vulgairement l’entrée de l’estomac, quelquefois cette entrée se ferme, donc certaines molécules d’alcool peuvent se faire absorber par les parois œsophagiennes. 

Par la suite, l’alcool va séjourner dans l’estomac. Comme pour l’œsophage, certaines molécules d’alcool seront aspirées par les parois de l’estomac. L’ensemble du contenu de l’estomac va se diriger dans l’intestin. Cette étape s’appelle le vidage gastrique. L’intestin est divisé en deux parties, l’intestin grêle et le gros intestin (côlon). L’intestin grêle se place lors avant le côlon, ils font partie de l’intestin. Un fois dans l’intestin grêle, la plupart des molécules d’alcool vont être absorbées grâce à la paroi duodénale. Elle correspond aux parois externes de l’intestin. Toutes les molécules d’alcool ayant été absorbées précédemment vont rejoindre le sang. 

A partir du moment où l’alcool est dans le sang, il se dirige vers le foie. C’est à ce moment là que les molécules d’alcool vont être dirigées vers le coeur droit. Le coeur a pour fonction de faire circuler le sang dans l’ensemble du corps humain, ainsi les molécules d’alcool présentes dans le sang, vont rejoindre l’ensemble des organes mais surtout les plus vascularisés, c’est-à-dire les organes qui fonctionnent avec de nombreux vaisseaux sanguins comme le cerveau ou les yeux par exemple.

Les effets de l’alcool sur le corps

L’impact sur le cerveau

L’alcool provoque un effet cérébral majeur sur le corps, pour les buveurs jusqu’à 23 ans, soit l’âge où le cerveau est entièrement développé. L’alcool peut provoquer une baisse de la masse cérébrale de 10 à 15% après 10 à 15 ans de consommation alcoolisée, en tenant une moyenne de 25 verres par semaine.

Il provoque aussi des troubles au niveau de l’équilibre et de la coordination dans les mouvements à partir du cervelet situé à l’arrière du cerveau.

L'hypophyse et la moelle peuvent aussi être touchées face à l’alcool.

Sur le long terme, l’alcool provoque des troubles de la mémoire qui peuvent s’avérer dangereux au quotidien sur le plan familial, amical et surtout professionnel.

Les effets de l’alcool à court terme

L’abus d’alcool est bien connu chez les étudiants mais il existe de nombreuses techniques permettant de limiter ses excès au cours de la soirée. Comme par exemple la position latérale de sécurité en cas de coma éthylique qui intervient avec un taux moyen de 3g/L dans le corps ! 

Avant d’en arriver là, il est conseillé de faire des pauses, de boire de l’eau pour éviter d’être dans un état secondaire ou de vomir. Trois phases d’alcoolisme existent : la phase d’excitation de 0 à 0.7 g/L avec une perturbation des fonctions cognitives, en sachant qu’à partir de 0.2 g il est interdit de conduire. La phase suivante est l’ébriété : une phase durant lequel l’individu a du mal à parler, ainsi que de forts problèmes de gestion dans l’espace. La dernière phase concerne l’endormissement, celle-ci est supérieur à 2 g/l.

Les effets de l’alcool à long terme

Avec une consommation excessive d’alcool, le corps encourt un risque de maladie important au niveau du cerveau, du coeur et du foie, mais aussi lors de la grossesse chez les femmes (alcool et cigarette sont fortement déconseillés chez la femme enceinte). 

Au niveau du foie, on observe des cancers à cause de l’éthanol présent dans les boissons alcoolisées. Mais aussi la cirrhose qui constitue près de 9000 décès/ans. La cirrhose peut évoluer en cancer si la personne est dans un état critique.

Au niveau du coeur, les risques d’hypertension et de crises cardiaques augmentent. 

Chez les femmes ayant consommé de l'alcool lors de la grossesse, des retards au niveau du cerveau s’observent chez l’enfant dès la naissance mais aussi des malformations. 

Enfin, la dépression, l’insomnie et l’anxiété font partie des problèmes pouvant être développés à cause de la consommation d’alcool.

Dans les cas suivants, un sevrage d’alcool est conseillé, et des prises en charges médicales sont mises en place selon la maladie.

Pour aller plus loin dans cette analyse, voici quelques graphiques montrant les effets de l’alcool en France, d’après l’Inserm et le Figaro : 



Tout savoir sur les lendemains de soirée difficiles plus communément appelés “gueule de bois”


L’origine de cette expression

Cette expression “gueule de bois” vient du fait qu’au lendemain d’une soirée alcoolisée, notre bouche est desséchée comme du bois dû à la déshydratation.

Quelques explications sur la gueule de bois

Il s’agit de symptômes désagréables ressentis après avoir consommé une trop grosse quantité d’alcool. Plus cette quantité d’alcool est élevée plus les symptômes seront élevés à leur tour. La “gueule de bois” arrive en moyenne 6 à 8 heures après ladite consommation d’alcool. 

Les symptômes sont les suivants : 

Une baisse de vigilance, de la concentration et de la mémoire (Il est possible d’avoir des trous de mémoire, du mal à se rappeler de certains événements de la soirée au lendemain de celle-ci). Des nausées, maux de têtes ainsi que de la fatigue en complément à une sensation  de faiblesse.

Comment limiter les risques ?

Pour prévenir à une éventuelle gueule de bois, il est conseillé de consommer de l’alcool avec modération, de ne pas consommer d’alcool à jeun, de boire beaucoup d’eau au cours de la soirée (Il est recommandé d’alterner → un verre d’alcool / un verre d’eau) pour “contrer” la déshydratation de l’alcool.

Comment guérir la gueule de bois ? 

Il n’existe pas de remède miracle à la gueule de bois. Il faut savoir qu’à l’heure actuelle aux yeux de la science, il n’existe pas de remèdes validés pour lutter contre la gueule de bois, cependant il faut noter que de nombreuses personnes s’accordent sur les bienfaits de certains aliments ou “remèdes de grand-mère” pour contrer ces symptômes difficiles à vivre.

Voici quelques remèdes de grand-mère face à la gueule de bois

Se préparer un thé au citron puis l’aromatiser au miel avant de le déguster est l’un de ces remèdes, tout d’abord l’eau du thé permettra de lutter contre la déshydratation, le citron apportera des vertus digestives et anti-vomissements pour lutter contre la nausée puis le miel permettra au corps de métaboliser plus rapidement l’alcool dans l’organisme.

Boire du jus de tomates, la tomate dispose d’un gros apport en Vitamine C, de plus elle contient énormément de sels minéraux, il n’y a pas mieux pour se réhydrater.


Se concocter un smoothie à la banane ou à la fraise, cela permet d’offrir du sucre au corps pour ne pas subir d’hypoglycémie, de plus la banane est un fruit riche en potassium. Or, le potassium est idéal contre les troubles digestifs souvent présents au lendemain d’une soirée.

S’appliquer des huiles essentielles notamment de lavandin, de menthe poivrée, de basilic et d’origan sur les tempes permet de lutter efficacement contre les maux de têtes.


Conclusion

Nous avons pu voir à travers de nombreux points de vue différents que la consommation d’alcool est excessive en France de nos jours. On peut voir dès le plus jeune âge la consommation d’alcool en masse. Si certains mettent en avant les effets “positifs” de l’alcool qui met de bonne humeur, gardons à l’esprit en priorité les effets négatifs avec de forts excès entraînant des symptômes plus ou moins graves. Plus de 44 000 morts en France chaque année est un chiffre choc qui montre les dangers de l’alcool. D’un autre côté nous avons pu voir le trajet de l’alcool dans le corps et des dégâts qu’il peut causer dans l’ensemble des organes et vont se répercuter sur l’état physique de la personne mais également au niveau mental et l’ensemble va réduire l’espérance de vie. Pour ce qui concerne les symptômes à court terme, des remèdes sont alors conseillés comme le plus souvent consommer des fruits frais ou utiliser des d’huiles essentielles. L’objectif est de faire prendre conscience aux consommateurs de contrôler leur consommation afin de pouvoir vivre sereinement tout en se faisant de petits plaisirs réguliers.

Cet article a été écrit par Leisering Elliott, Magnen Diego, Sanchez Hugo et Toussaint Pierrick.


Pour en savoir plus :

https://www.futura-sciences.co... 

https://www.doctissimo.fr/sant...

https://aide-alcool.be/alcool-...

https://www.inserm.fr/informat...

https://www.doctissimo.fr/html...

https://www.inserm.fr/informat...

https://sante.lefigaro.fr/arti...

http://adosen-sante.com/wp-con...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gueule_de_bois

https://www.doctissimo.fr/sante/diaporamas/remede-gueule-de-bois