Le rôle social du rire

Publié par Gabin Rgd, le 31 mars 2021   360

Xl pexels savannah dematteo 2346701

Source image : pexels. 

En moyenne, en France, nous rions 18 fois par jour : 97% des Français aiment rire et plus de 8 sur 10 rient tous les jours (dont 52% plusieurs fois par jour). Il est donc intéressant de se demander  quel est le rôle et l'impact du rire sur notre corps, notre esprit et dans la société. Pour le découvrir, il faut l'étudier par différentes étapes.

l) Qu’est-ce que le rire ? Comment ça marche dans ?

  1. Comment ça fonctionne ?

Le rire est la manifestation d'une gaieté soudaine par l'expression du visage. Il s'accompagne de la mise en action des muscles faciaux, comme ceux autour des yeux ou de la bouche. Le rire nous fait expirer plus d'air. Cela nous amène à produire de plus grandes inspirations à la fin du rire. Chacun a un rire bien reconnaissable grâce à nos cordes vocales qui s'ouvrent et se ferment pendant celui-ci. 

Source: pexels. 

Le rire peut être provoqué par un stimulus visuel, auditif ou tactile, par exemple une chute ou une grimace. Le stimulus auditif le plus fréquent est l'écoute d'une blague ou d'un bruit bizarre ; celui tactile est souvent dû à une chatouille. 

Le rire est donc provoqué par un geste, une pause dans la phrase ou par le déclenchement d'un mécanisme cérébral à la fin d'une phrase. (exporire : rire ensemble) 

Le rire permet ainsi de signaler une fausse alerte, puisqu'il est déclenché à la place de la peur, une sorte de retournement de situation : ce qui était une menace devient rassurant.

  1. Les situations liées au rire (ce qui déclenche le rire)

Le rire ne s'apprend pas, il est inné, d'après certains spécialistes, nous rions 18 fois par jour en moyenne.

Plusieurs zones de notre cerveau sont mobilisées pour rire. 

Le rire prend forme dans le système limbique. L'information arrive d'abord au thalamus, lieu où arrivent les diverses informations. Elle y est ainsi triée et envoyée à l'amygdale, un groupe de neurones en forme d'amande. Le rôle de l'amygdale est d'analyser la situation et de détecter les émotions.  Elle va s'activer si le rire est produit par quelqu'un ou si il est spontané. 

Pour cela, elle s'adresse à l'hippocampe, lieu où sont stockées nos mémoires et nos références.  Si l'hippocampe indique que l'information est connue et référencée, l'amygdale déclenche le rire. Toutefois, si l’évènement est composé de choses nouvelles, elle déclenche la peur.


Source:  Le rire un plus pour la santé ?. Florine [en ligne]. [Consulté le 31 mars 2021]. Disponible à l'adresse :Le rire : un plus pour la santé ?: II. Que se passe-t-il dans le cerveau lorsqu'on rit ? (riresant.blogspot.com)

L'amygdale a ainsi un rôle de régulation de l'émotion : elle fait varier l'intensité du sentiment, allant d'un éclat de rire puissant à un rire timide ou d'une petite peur à une peur bleue. Puis l'hypothalamus intervient, transmettant le message reçu à travers tout l'organisme par l'intermédiaire du tronc cérébral. 

Celui-ci déclenche une série d'actes moteurs comme une respiration haletante, la contraction des muscles zygomatiques (les muscles s'attachant sur la pommette) ou un relâchement des muscles, principal bienfait du rire sur l'organisme.

Lors du rire, le contrôle des muscles et des gestes est exécuté par plusieurs zones. Le cortex moteur primaire, l'aire motrice supplémentaire et le cervelet sont donc mobilisés. Enfin, la substance grise périaqueducale est celle qui contrôle le son de notre voix. 

On trouve également une évolution du rire chez l’individu : ce ne sont pas les mêmes. (citation) 


Les différents types de rires : 

- rire nerveux : accumulation de tensions qui se détendent pour éviter la panique. Similairement, le fou rire est un rire incontrôlable, inapproprié et qui dure bien bien plus longtemps que le rire classique.

- rire jaune : basé sur une situation inverse: un rire forcé ou un faux rire dans une situation d’indignation, de colère ou lorsque la personne est vexée. On doit cette expression à l’orateur romain Cicéron qui dissimulait ses souffrances causées par son orgueil et son patriotisme. À l’origine on l'appelait « rider in stomacho », soit rire de l’estomac, où se trouve de la  bile jaune.

Source: pexels. 

- fou rire prodromique : rire pathologique se produit après des lésions de certaines parties du cerveau, en particulier l'hypothalamus, le gyrus cortical antérieur ou le lobe temporal. Il est ainsi associé à plusieurs syndromes neuropsychiatriques comme décrit dans l'analyse du patient.

- rire déplacé : rire qui ne correspond pas à la situation. Bien souvent il est mal interprété et peut embarrasser. Il est donc gênant la plupart du temps, comme par exemple lorsqu’une personne rit lors d’une situation sérieuse.

- rire grinçant : rire amer ou même aigri. Il est réalisé dans un moment de tristesse ou de colère, lorsque la personne concernée ne peut même plus se fâcher ou pleurer. C’est donc une réaction de dernier secours.

- rire gras : un peu vulgaire, voire collant souvent exprimé après des blagues pesantes

Néanmoins, il faut se rappeler que, si le point de départ du rire est physiologique, il a surtout un impact psychologique et social sur les personnes.

II) Le rire : aspect psychologique et social

1. L'aspect psychologique du rire

Dans le fantasme populaire le rire est uniquement joyeux. Mais il y a d'autres significations du rire tel que le harcèlement, symbole de souffrance, de soulagement, …

Le rire occulté qui peut témoigner un sentiment de supériorité ou de détresse. Il peut aussi relier les acteurs entre eux en désamorçant les conflits par exemple. Le rire permet la déconstruction de soi d'avoir une réflexibilité sur soi.

Il peut faire disparaître la douleur dans un cadre thérapeutique :  il peut s'agir d'une manière pour sortir de la mélancolie ou de la dépression.

Le rire représente aussi la dissolution des contraintes de l'identité.

Le rire a aussi un rôle sur le bien-être physique et mental : c'est un excellent remède pour une meilleure santé. Au cours d'un rire, le cerveau libère une quantité d'hormones qui agit contre le stress. 

Source: pexels. 

Il existe de nombreux moyens thérapeutiques par le rire. Il permet un meilleur fonctionnement de nos organes, notamment l’estomac et le foie.

Le rire est surtout un des principaux vecteurs des interactions sociales.

2. L'aspect social du rire

En effet, le rire apporte des expressions positives à l'individu qui l'exprime. Une baisse de stress est observé lors de ces interactions. Par conséquent, ce comportement occupe une place importante dans notre quotidien. Il participe à nos relations sociales, en famille comme au travail.

Rire en groupe est lié à la taille du groupe et aux personnes qui participent au rire. Plus ces deux facteurs sont importants, plus le rire le sera.

Enfin, le rire est un lien social, une expression qui explose dans une situation de joie, de stress ou face à une blague. Le rire permet non seulement de détendre le "rieur", mais aussi les personnes présentes et ainsi créer des liens entre les personnes. Il permet de détendre l'atmosphère dans une situation pesante ou de souder des groupes, de ponctuer un accord, de manifester une émotion positive.

Source: pexels. 

Néanmoins il faut noter que l’on apprend ce qui est risible. Il y a un apprentissage social de ce qui est risible ou pas : on fixe des présupposés au rire. Il y a donc une construction sociale des objets de comiques ainsi qu'une évolution de ces objets. Il est important de partager des connaissances et points communs pour rire avec une personne. 

Le rire permet de créer des liens avec autrui. Ces liens acquièrent un niveau plus proche des personnes entre elles par le rire. De plus, comme le soutient le linguiste américain, spécialisé dans l’étude de l'humour, Don Nilsen, on rit peu quand on est seul : cela aurait tendance à montrer le rôle du rire dans les relations sociales. De même, le rire est, chez les nourrissons, un signe de plaisir destiné à adoucir les personnes s’occupant d’eux.

Le rire, chez les individus qui ne se connaissent pas, est plus fréquent. Il permet de réduire les malentendus et de développer des amitiés. (du latin exporire : rire ensemble) En effet, le rire va construire et entretenir des relations sociales et une unité de groupe. 

On rit pour mieux affirmer son appartenance à un groupe. En effet, le rire des personnes ensemble reflètent le maintien et la santé de leurs liens. Par conséquent, quand il n'y a pas de problèmes entre les acteurs, cela ne sert qu'à affirmer les alliances entre ceux-ci, par politesse et convivialité.


Maintenant vous savez tout sur le rire, son importance et son rôle. Vous allez pouvoir vous vanter lors de vos prochaines réunions de familles.

Publié par Pauline, Olivia, Gabin.

Bibliographie :

ART'M, année. Exposition rire - La science aux éclats [en ligne]. Date de publication ou date de
mise à jour. [Consulté le 31 mars 2021]. Disponible à l’adresse : http://www.exporire.org/ 

Le rire : Et le cerveau, [sans date]. [en ligne]. [Consulté le 30 mars 2021]. Disponible à l’adresse : https://soundcloud.com/europca... le troisième volet d’Europ’Cast consacré cette semaine au rire. Aurélien Frances s’intéresse aujourd’hui à ce que le rire provoque dans le cerveau.

 FLORINE, 2012. Le rire : un plus pour la santé ?: II. Que se passe-t-il dans le cerveau lorsqu’on rit ? Le rire [en ligne]. 1 décembre 2012. [Consulté le 30 mars 2021]. Disponible à l’adresse : https://riresant.blogspot.com/...

 Les différents types de rire, [sans date]. [en ligne]. [Consulté le 30 mars 2021]. Disponible à l’adresse : http://tpesurlerire13.e-monsit...

POURQUOI RIT-ON ?, [sans date]. [en ligne]. [Consulté le 30 mars 2021]. Disponible à l’adresse : http://rireetsante.e-monsite.c...