Musique&Cerveau : Une alchimie symphonique

Publié par Alexandre Jué, le 30 mars 2021   430

Xl guitars 2912447 1920

La musique, c'est quoi ?

“C'est une pensée, dit le compositeur. C'est une construction, dit un autre compositeur. C'est une suite d'équations, dit le mathématicien. C'est l'art de combiner des sons, dit le musicologue. C'est une émotion, dit timidement l'amateur. C'est une révélation, dit le poète. C'est le langage de l'âme, dit l'écrivain. C'est une friponne, peste le philosophe agacé d'être distancé avec plus de force et de charme. C'est un miracle divin, dit le religieux. C'est ma vie, dit le musicien. C'est mon gagne-pain, dit un autre musicien. C'est... commence l'indécis. C'est ! tranche l'homme d'esprit. C'est quoi ? demande le sourd.”

Au moins, tous s'accordent sur le fait qu'il s'agit d'un mystère, selon cet article du Huffington Post...

La définition scientifique de la musique désigne “une manière d’arranger et de coordonner les sons et les silences au cours du temps afin que cela soit agréable à l’oreille”. Elle est jouée avec des instruments, qui produisent différents sons, et qui eux,  se définissent par la façon dont on les joue (percussions, instruments à vents, instruments à cordes, etc.)

La définition sociale de la musique la présente, elle, comme un moyen de rassembler des individus dans différentes strates sociales en fonction de leurs affinités respectives. Historiquement, la musique est marquée par différentes époques, chacune amenant des nouveaux code musicaux et sociaux, telles que l’époque « Baroque », « Classique », « Moderne », « Contemporaine », « Renaissance » ou « Romantique », avec, pour chacune, leurs compositeurs phares. 

Actuellement, les genres musicaux sont très nombreux et très différents, à tel point que chaque genre musical représente un pan de notre culture à part entière, avec pour chaque style ses propres codes. (Coiffures, vestimentaires, vocaux...).

En ce qui concerne sa définition artistique, la musique est définie comme une forme d’expression de l’âme, qui ne s’embarrasse pas de mots ou concepts qui ne rendraient pas réellement compte de la complexité des sentiments éprouvés.


Musique et culture : Tout est lié !

Droits : © Pexels

La musique est présente dans bon nombre de cultures au sein du monde, si ce n'est toutes. Elle peut être un moyen de fêter divers événements comme des mariages, des anniversaires ou des commémorations par exemple. En soit, on peut affirmer que la musique sert de vecteur à un rassemblement humain, selon un intérêt commun, pour un thème ou sujet particulier entre autres(c’est notamment le cas dans le rap ou la pop par exemple). 

Ces thèmes possèdent d’ailleurs des caractéristiques bien définies et des codes particuliers incarnés par ceux qui les écoutent, ce qui  forme différentes cellules bien précises au sein de la musique. 

D’ailleurs, ce sont ces mêmes codes qui permettent de reconnaître ces cultures, grâces à des nombreux gimmicks, même s’il est parfois difficile de s’y retrouver, les thèmes étant nombreux et les codes complexes, selon les styles musicaux présent aujourd'hui dans nos sociétés.

Enfin, les politiques culturelles relatives à la musique sont assez nombreuses en ce qui concerne les droits d’auteurs ou les manières de la diffuser en France.  Des lois existent, que ce soit au niveau des subventions, ou encore des salaires pour les artistes. Cela vient s’expliquer par le fait que la France différencie très nettement la musique à titre professionnel et simplement en tant que loisir. En France, l’art reste, en général, un domaine pour lequel il est très difficile de se lancer en tant que professionnel et dans lequel subsistent beaucoup de normes. 

 

Quels effets de la musique sur les hommes ?

Droits : © Pexels / MART PRODUCTIONS

La musique possède, à travers les notes et leur harmonie, des effets notables sur le cerveau et sur l’esprit. D’abord, les  différentes notes vont stimuler, de manière plus ou moins intense, selon à quel point on apprécie le son, les régions temporales du cerveau, produisant de la dopamine (l’hormone responsable du bonheur) ainsi qu’un tas d’autres hormones bénéfiques pour notre petit cerveau !

C’est alors là qu’apparaît la musicothérapie ! C’est une nouvelle forme de thérapie, apparu au 21ème siècle, et qui utilise la sensibilité et les sensations que produisent la musique afin de guérir des maladies psychiques (dépression, troubles du sommeil, ou encore anxiété)

La musicothérapie peut être active ou réceptive : La première se concentre sur la pratique d’instruments afin de stimuler la créativité et la capacité d’expression du sujet. La deuxième, quant à elle, va se baser sur l’écoute de sons, de mélodies, afin de provoquer des émotions précises, et de faire travailler notre mémoire.

Aujourd’hui, les différentes études en musicothérapie ont permis de profiler les musiques en fonction de leurs effets, ce qui donne des stéréotypes assez clichés, mais bien drôle, comme les parkings et supermarché, qui diffuseraient plus souvent de la musique dite classique plutôt que de la musique dite commerciale car celle ci inciterait plus à commettre un vol. 


Droits : © Pixabay

Vous savez le meilleur ? C'est qu'en plus de toutes ses vertus psychiques, la musique possède des vertus physiques ! En effet, la Southern Connecticut State University (SCSU)a mené une étude sur ses basketteuses, et a remarqué que celles qui couraient avec de la musique couraient en moyenne 5 minutes de plus que celles qui couraient sans musique ! 

En fait, cela s’explique par le fait que la musique peut influencer notre “perception de l'effort”, c’est à dire qu’en fonction de ses caractéristiques (notes, tempo, BPM, etc) , elle va jouer sur les battements par minutes (BPM) de notre coeur pour soit nous fatiguer, ou bien nous exciter comme une pile  !

Ce n’est pas pour rien que le nageur Michael Phelps, considéré comme le plus grand nageur de tous les temps, a raflé pas moins de 8 médailles d’or aux JO de Pékin en 2008 ! L’athlète a confié qu’avant chaque nage, il écoutait I’m Me de Lil Wayne, car, selon lui, la fougue des paroles le transcendait et le poussait à se dépasser


Et  les autres êtres vivants ? 

Droits : © Pexels

Il s'est avéré que la musique a également des effets positifs sur nos adorables boules de poils. En effet, ceux-ci sont déjà très réceptifs à leur environnement extérieur, qui influence fortement leur santé et leur comportement.

La vétérinaire Bénédicte Hivin rapporte que la musique douce aura des effets anxiolytiques chez une bonne partie des animaux, c'est-à-dire que cela permet de lutter contre l'anxiété. Au contraire, de la musique à fort volume aura tendance à les stresser, et les tenir en alerte.

Les animaux comme les chiens sont par ailleurs  plus réceptifs à des musiques classique que les chats (ou les félins au global), qui eux, préfèrent des sons calés sur  leur fréquence de ronronnement et le bruits des chatons lors de l'allaitement .(Cela a  d'ailleurs donné l’idée à certains de créer des playlists spéciales pour chats, disponible sur Spotify)

Des expériences ont été menées sur des primates, en l'occurrence des tamarins pinchés (une espèce de singes originaires d'Amérique du sud) mais les résultats étaient peu concluants car ils présentaient peu d'intérêt face à la diffusion de mélodies, qu'elles soient consonantes ou dissonantes.

Les chercheurs Marc Hauser et Josh McDermott ont donc conclus que ces singes sont trop éloignés de nous.

Il faudrait recommencer l'expérience avec des bonobos ou des chimpanzés qui ont un ADN avec 98% similaires avec le notre

Bien que les modalités de l'expérience posent des questions en matière de bien-être animal…

Arbre Vert Près De Plantes Vertes

Droits : © Pexels / mali maeder

Et si on s'intéressait désormais aux cas des végétaux ?

Pour cela, laisser moi vous raconter l'histoire de Gilles Jousan, agriculteur dans les Bouches-du-Rhône qui, après des traitements infructueux, a décidé de se tourner vers la musicothérapie afin de lutter contre le virus de la mosaïque qui ravageait sévèrement ses cultures de courgettes. Le résultat ? Une récolte entière sauvée !

L’histoire a fait, à l'époque, le tour des tabloïds, mais une question persiste :  Y'a t-il vraiment un lien entre la musique et le sauvetage de sa plantation ?

A l’origine, l’idée de traiter les plantes par la musique nous vient de Joël Sternheimer,  musicien diplômé en sciences par l’université de Lyon. Celui-ci prétend que certaines mélodies seraient capables d'accélérer la pousse des plantes, et de les soigner par la même occasion. Selon le diplômé, cela serait dû à une succession d’accrochages d’acides aminés. Il décida alors de commercialiser son idée qui sera alors vendue comme la solution miracle : La génodie.

Les partisans de la génodie voit en cette méthode une alternative aux pesticides, plus saine et plus respectueuse de l'environnement.

Cependant, à cause du manque de validation scientifique, l’AFIS, l’Association Française pour l’Information Scientifique, perçoit encore aujourd'hui cette théorie comme une pseudo-science.

Il n'est tout de même pas déraisonné d'affirmer que les plantes ressentent les effets de la musique, les sons émis par la musique étant perçues par les plantes comme des oscillations à hautes fréquences exerçant sur les plantes, d'après Alexis Peaucelle de l'Institut Jean-Pierre Bourgin. Cependant, ses vertus thérapeutiques restent encore à prouver.


Bien plus qu'un simple son, la musique, par la complexité de ses combinaisons de fréquences, apparaît comme une véritable symphonie de la vie, rythmant et accompagnant les quotidiens des êtres vivants sur Terre..

par Emma MERCURIO, Alexandre JUE, Justin BRU, 

Etudiants en DUT Information-Communication.