Ophélia et le Vent - Un conte pour enfants mêlant papier et photographies

Publié par Noélie Grand, le 17 février 2024   290

Du 5 au 8 février 2024, le Fab Lab de La Casemate a organisé le Workshop “Matériaux souples” à destination des étudiants du Master Transmédia - SDNM de Sciences Po Grenoble. Le Workshop a abordé les notions de fabrication numérique et de médias sur le thème “Papier en volume”. Pendant cette semaine, les étudiants ont conçu et fabriqué en groupe un objet ou un dispositif. Découvrez ci-dessous la présentation d’un de ces objets.”

Notre ÉQUIPE

Nous sommes des étudiantes en Master 1 Stratégie Digitale et Nouveaux Médias à Sciences Po Grenoble. Notre équipe s'est formée autour de trois personnes : Marie - la dessinatrice, photographe et monteuse du projet - Emma, l'écrivaine, la conteuse et designeuse graphique - et Noélie, la coordinatrice du projet, documentaliste et monteuse.



notre équipe, de gauche à droite : Noélie, Marie et Emma.

Notre PROJET

Ce workshop nous a poussé à réfléchir sur le rôle et l’utilisation du papier. Très vite, nous avons voulu, grâce à un système d’ombre chinoise, utiliser la lumière pour mettre en valeur le papier. Nous voulions ainsi raconter une histoire à destination des enfants grâce à un stop motion : des photographies défilant très vite pour créer un court film d’animation. A travers ce dispositif, nous souhaitons avant tout inspirer les jeunes et leur donner de nouvelles idées d'activités à faire chez eux. Le papier est ainsi une source d’inspiration incroyable qu’il nous semblait essentielle de mettre en valeur, et qui peut permettre de s’amuser autrement qu’avec seulement la télévision, les réseaux sociaux et le digital. 

Et c’est ainsi qu’est née Ophélia, le personnage principal de notre histoire. Il ne restait plus qu’à lui donner vie. 

Marie, la dessinatrice, et le personnage principal, Ophélia

La RÉALISATION de notre projet 

Nous avons commencé par dessiner des prototypes de nos personnages, ainsi qu’un storyboard de notre histoire pour avoir une idée des différentes scènes. 

notre storyboard

Pour raconter l’histoire d’Ophélia nous avons réalisé un stop motion. Celui-ci est composé de quatre décors en profondeur, chacun d’une couleur différente, pour les différencier et leur donner une ambiance. Au cœur de ce décors, nos trois personnages principaux vont évoluer et s’animer pour faire vivre l’histoire. Ces quatre décors nous ont permis de tourner six scènes différentes car nous en avons réutilisé certains pour plusieurs scènes. Ils sont presque entièrement composés de papier et ont été réalisés grâce à une découpeuse laser présente à la Casemate. L’utilisation de cet outil nous a permis de gagner en temps et en précision. La création de ces décors s’est effectuée sur Illustrator grâce à des images libres de droit qui ont été vectorisées via le logiciel. Chaque décor est composé de trois couches qui ont été superposées pour donner de la texture et du volume à notre histoire.

tous les décors superposés, avec les personnages intégrés

Les personnages et les objets qui apparaissent dans les scènes ont eux été faits main, pour permettre une plus grande personnalisation, et pour pouvoir obtenir la direction artistique souhaitée. Ils ont donc été dessinés et découpés avec des ciseaux et un cutter. Chaque personnage a dû être réalisé sous différentes formes et avec plusieurs postures pour être capable ensuite de les animer avec l’effet du stop motion.

De la lumière, placée sous les scènes grâce à un support réalisé en papier et en carton, et accompagné d’une plaque en plexiglas, nous a permis d’illuminer les scènes. De plus, nous avons customisé ce support à l’aide de feutres textiles, notamment en dessinant Ophélia au centre du support.

test lumière avec une lampe de bureau

Nous avons alors réellement concrétisé notre projet en prenant en photo les scènes. Nous nous sommes installées dans une salle plus sombre de la Casemate pour n’avoir aucune lumière autre que la lampe de bureau placée sous notre décor. Il fallait utiliser tous les éléments que nous avions construit et les faire bouger infiniment peu à chaque photo pour pouvoir les animer. Nous y avons aussi enregistré la voix-off de l’histoire et de la vidéo du making off, car il nous fallait un endroit isolé et silencieux. Nous avons monté les deux vidéos, celle de l’histoire d'Ophélia et le Vent, ainsi que celle du making off, le dernier jour. Après y avoir ajouté les dernières touches finales, comme les sons d’ambiance, notre projet était fini. 

set up pour la prise des photos

Le BILAN

Pendant ce séminaire à la Casemate, nous avons pu découvrir des techniques de fabrication que nous n’avons pas l’habitude de voir fréquemment, et apprendre à en apprivoiser certaines. Nous avons également dû réfléchir à la place du papier et à sa multiplicité de formes, et comment construire une histoire autour de ce matériau, en l’utilisant à hauteur de 80%. Cela nous a ainsi beaucoup apporté, car nous avons pu utiliser de nombreux supports et médias, du papier à l’appareil photo, en passant par la vidéo et le montage. 

Ce séminaire de quatre jours était un vrai challenge : en une période limitée, nous avons dû monter un projet, un objet, une histoire. C’est un défi que nous avons relevé et dont nous sommes très fières. Nous avons appris à nous coordonner, à participer, à prendre des initiatives et à être efficace sur une période très limitée en temps. 

Nous avons apprécié ce séminaire, ce fut très gratifiant d’avoir construit par nous même un projet de bout à bout.


Par Emma Duperthuy, Noélie Grand & Marie Vermot Petit Outhenin