Une "Université" pour tous les âges

Publié par Marion Sabourdy, le 9 juillet 2012   5.4k

Xl uiad1

Depuis 35 ans, les retraités de l’agglomération se cultivent en suivant les cours de l’Université inter-âges du Dauphiné. Une programmation riche et un esprit décontracté qui n’attirent pas que les plus de 60 ans…

La retraite : certains en rêvent, d’autres la redoutent. Passer du jour au lendemain du statut de personne active et bien intégrée à celui de retraité isolée a de quoi effrayer. Voilà pourquoi les professeurs Hugonot  et Philibert, précurseurs dans le domaine de la prévention du vieillissement de la population, ont décidé en 1977 de créer l’Université inter-âges du Dauphiné (UIAD).

A l’origine, cette association loi 1901 avait pour but de casser l’isolement des retraités et de les réintégrer dans la société en leur proposant des cours de toutes sortes, allant de la peinture aux mathématiques en passant par l’anglais. « Pour beaucoup d’entre nous, c’est une nouvelle vie sociale qui recommence » commente Jacques Vidil, « jeune retraité » et membre de l’UIAD.

Des centaines de disciplines

Parmi les 164 disciplines enseignées, les 6600 membres trouvent facilement leur voie avec une moyenne de trois cours par personne et par semaine. Jacques fait même figure d’hyperactif : « j’ai commencé par l’anglais puis je me suis initié aux mathématiques. Là, je vais bientôt commencer une initiation à… la mécanique quantique ! ». Sa « camarade » Marie-Hélène Rey, responsable du groupe les Amis des sciences, quant à elle, a commencé par des cours d’arabe entre midi et deux lorsqu’elle travaillait encore. Elle a ensuite enchaîné avec de nombreux autres cours dont par exemple l’entomologie. « Beaucoup des membres du groupe des Amis des sciences viennent du CNRS, d’autres sont médecins ou enseignants » détaille Marie-Hélène. Sur les bancs de l’UIAD, on trouve aussi des actifs, des femmes au foyer et même des beaucoup plus jeunes qui s’intéressent aux cours d’égyptologie ou de criminologie.

Les locaux de l'UIAD à Grenoble, au 2, square de Belmont

Et les cours ne profitent pas qu’aux élèves ! « Certains professeurs d’université à la retraite qui ne souhaitent pas abandonner leurs cours deviennent des enseignants bénévoles chez nous. Ils travaillent leurs cours, se réactualisent… » précise Marie-Hélène. C’est le cas de l’enseignant chargé du cours qu’elle suit sur le cerveau. L’UIAD propose même des conférences hors-les-murs ou des visites en partenariat avec d’autres structures comme l’Institut des neurosciences (lire notre article sur le GIN).

Des cours accessibles à tous points de vue

Le succès de l’UIAD repose à la fois sur des prix relativement modiques, de 20 à 300 € selon le cours et le statut de l’enseignant (146 sont bénévoles et 63 sont rémunérés) et sur l’esprit des cours. « Nos formations ne sont pas diplomantes, contrairement à certaines associations similaires, indique Jacques, c’est voulu pour que nos cours aient lieu dans une ambiance décontractée. Notre objectif est d’acquérir une bonne culture générale ». Ainsi, les cours de langue sont basés majoritairement sur la discussion et le vocabulaire de la vie quotidienne et les cours scientifiques et techniques restent simples et très illustrés. Des voyages sont même organisés chaque année dans le cadre des cours de langue (Etats-Unis, Angleterre, Italie…) ou d’arts (visite d’expositions, notamment en Suisse).

Une association en mouvement

Pour assurer le bon fonctionnement de l'association, 117 bénévoles assurent l'accueil, les inscriptions, l'entretien des locaux et de la bibliothèque, les sorties culturelles, etc. En plus de la participation des membres (cotisation et paiement des cours), l’UIAD bénéficie de subventions de la ville, qui lui permettent de rester dans ses magnifiques locaux au 2, square de Belmont à Grenoble. Mais, les coûts de fonctionnement étant important, elle cherche d’autres sources de revenus et pense ouvrir plus de cours en fin d’après-midi ou le soir pour accueillir les personnes qui travaillent. Depuis plusieurs années, l’UIAD a également ouvert une antenne à La Mure et une autre à Saint-Marcellin et envisage d’en ouvrir d’autres bientôt. Parmi les nouveaux cours qui débuteront en octobre prochain, vous serez peut-être tentés par celui sur « l’esprit critique et l’autodéfense intellectuelle » (lire le programme 2012-2013) !

>> Illustrations : uMontreal.ca (Flickr, licence cc), M. Sabourdy,  elo vazquez (Flickr, licence cc)