Flash Mob cristallographique : une expérience inédite !

Publié par Hélène Deschamps, le 13 octobre 2014   2.3k

Xl img  crystal mob

A l’occasion de l’Année internationale de la Cristallographie, le collectif grenoblois a provoqué une rencontre inédite entre un chorégraphe et un chercheur spécialiste du domaine. Ils reviennent sur leur rencontre et nous disent comment l’art et la science ne sont devenus qu’un le temps de cette flash mob.

Cette performance a lancé, début octobre sur le campus, l'opération 28 nuances de Sciences :

  • Objectif : organiser un “crystal mob” où les danseurs simulent des atomes en mouvement
  • Résultat : un “voyage au coeur de la matière” réussi sur le parvis de la place centrale du Domaine de Saint Martin d’Hères.

Marc, le chercheur, et Manuel, le chorégraphe, reviennent sur leur rencontre et nous disent comment l’art et la science ne sont devenus qu’un le temps de cette flash mob.

Marc de Boissieu, chercheur en cristallographie

Une première flash mob pour moi, et tout d’abord le plaisir de travailler avec Manuel en amont pour lui “confier” les notions de cristallographie qu’il devrait traduire en moment artistique. Vu de ‘l’intérieur’, il nous a fallu à peine une demi-heure pour apprendre les enchaînements, et puis on se lance, avec des moments forts et une musique prenante. Au final, le mouvement des danseurs évoque réellement celui des atomes dans un liquide, leur organisation dans un cristal puis la formation de molécules et une rencontre entre ordre et désordre, liquide et solide pour une ‘cristallisation’ finale : la cristallo réinterprétée en chorégraphie, c’est superbe. Mais ce n’est pas que cela, il y a aussi l’harmonie des mouvements d’ensemble qui se répètent en écho d’un groupe à l’autre, le rythme harmonieux, un tableau abstrait. Il y a certainement beaucoup d’autres interprétations possibles, et c’est bien l’intérêt de cette chorégraphie. A chacun de trouver la sienne en regardant le clip.

Manuel Chabanis, chorégraphe grenoblois

L’enjeu et l’envie sur ce “Crystal Mob” était de proposer une chorégraphie “simple” pour la transmettre en 15 / 20 minutes à chacun, tout en “évoquant” quelques principes physiques élémentaires en rapport avec la cristallographie. Après quelques échanges avec Marc, et une phase de recherche personnelle donnant lieu à l’ébauche de cette chorégraphie, nous avons affiné, avec la compagnie des Attrape Corps, l’écriture pour aboutir à une chorégraphie relativement “sophistiquée” évoquant les notions de symétrie, d’organisation, d’ordre et de désordre, de phasage et de déphasage. Etrangement, ces notions issues du domaine de la physique, trouvent un écho très naturel, voire évident dans le champ chorégraphique.

Le jour J, tout a superbement fonctionné ! Grâce à la présence des Attrape-Corps, la chorégraphie a été très simple à transmettre aux participants, et très fidèle à nos envies : donner vie aux notions physiques liées à la cristallographie. La magie des corps en mouvement a pu complètement incarner, avec force et incertitude, ces notions : on a pu “voir et ressentir” ces désordres moléculaires, ces réorganisations atomiques, cette mécanique des fluides et des solides. Au final : un moment léger, rigoureux et sensible avec une mention spéciale pour le petit miracle, le grain de sable, l’impureté qui fragilise et embellit, l’erreur qui élève, l’imprévu qui rejoint l’art et la grâce : cette poussette improbable et magnifique qui sublime l’instant. En revoyant les images, je suis juste ému et transporté... Merci à tous.