Éco-anxiété : frein ou moteur de l’action ?

Publié par Jacques Talbot, le 10 janvier 2024   560

Image  © evabec

Ce café a eu lieu le mardi 9 janvier 2024 au Café des Arts. L'enregistrement est disponible ici.

L’éco-anxiété est provoquée par les craintes suscitées par les conséquences des atteintes environnementales, surtout le réchauffement climatique et dans une moindre mesure la baisse de la biodiversité.

Ce n’est sans doute pas une maladie, mais un état mental d’angoisse qui peut provoquer des symptômes.

Il est délicat de chiffrer son incidence puisqu’il y a de multiples degrés d’éco-anxiété. Néanmoins, notons qu’en 2023, un tiers des français répond oui à la question “êtes vous anxieux par rapport à l'évolution du changement climatique ? ”.

L’intérêt pour cette notion d’éco-anxiété est pour l'essentiel rythmée par des pics associés aux catastrophes médiatisées, canicules, inondations, incendies … (attribuables ou non au changement climatique du point de vue scientifique).

Il est parfois reproché à cette notion de psychologiser un problème socio-politique.

On se centrera lors de ce café sur la question suivante : est-ce que ce sentiment public est un frein ou un accélérateur pour les actions à mener collectivement pour résoudre les problèmes à l’origine de ce sentiment ?

Nos intervenants essaieront de donner des éléments de réponse, sans doute nuancés, à cette question.

Intervenants

  • Calin Barna, pédopsychiatre
  • Arnaud Carré, enseignant-chercheur en psychologie
  • Simon Persico, enseignant-chercheur en science politique (démocratie, écologie politique)

Modérateur : Gilles Henri (CSCAG)