Franc succès du Café sciences et citoyens sur les gaz de schistes

Publié par Gilles Grand, le 25 mars 2013   1.9k

Xl gasland2

Gilles Grand revient sur la réussite du Café Sciences et Citoyens sur la thématique des Gaz de schistes, qui s'est tenu au Café des Arts le 19 février dernier.

Tout le monde n’a pas pu rentrer au Café des Arts (plus de 100 personnes, pour un lieu censé en accueillir 80) mardi 19 février, sur le sujet « Gaz de schistes en France : nouvel eldorado ou voie sans issue ? » organisé par l’Association des Cafés Sciences et Citoyens de l’Agglomération Grenobloise (CSCAG).

Trois scientifiques experts du domaine étaient là pour présenter brièvement le sujet et répondre aux questions des participants :

  • Grazia Contin, Géologue, ancienne salariée d'un groupe pétrolier
  • François Renard, Géophysicien et géologue universitaire
  • Oana Ionescu-Riffaud, Chercheure en économie de l'énergie

Retrouvez les présentations des intervenants et l’enregistrement intégral de la séance ci-dessous (tous les enregistrements des Cafés sont disponibles sur le site de l’Université de Grenoble) :

Depuis la médiatisation du film « Gasland » et la constitution de nombreux collectifs « anti » en France, nous savions que ce débat risquait d’être vif. Premier constat : malgré le nombre et la présence de certains de ces collectifs dans l’assistance il n’y a pas eu de « débordements », les participants se sont écoutés et ont respecté la parole de chacun.

Deuxième constat : plusieurs personnes nous ont dit avoir appris beaucoup de choses en peu de temps (2 heures) sur un sujet dont ils ne connaissaient souvent que ce que l’on trouve dans les grands médias, c'est-à-dire : les aspects négatifs (danger pour l’environnement), et les prises de positions politico-économiques (« nous avons de l’or sous nos pieds », « on a interdit l’exploitation industrielle pour le moment, mais il faut faire de la recherche et se tenir prêt »).

Un premier temps du débat n’était consacré qu’à la présentation des techniques de forage et aux risques environnementaux associés. François Renard et Grazia Contin ont pu à la fois présenter clairement le contexte et répondre aux nombreuses questions qui se posent à ce sujet, sur lequel on retiendra qu’il est vraiment nouveau, et que l’on manque de recul pour être affirmatif sur ces questions.

Un deuxième temps était consacré à la vision économique du sujet : pourquoi et éventuellement ou et comment aujourd’hui développer une nouvelle énergie génératrice de gaz à effets de serre ? Pourquoi cette exploitation était particulièrement intéressante aux Etats-Unis ?

C’était au tour de Oana Ionescu-Riffaud de présenter les choses et de répondre aux questions des participants. Le débat fut animé, et le public est resté jusqu’à la fin …même debout !