Réindustrialiser : pourquoi, comment ?

Publié par Patrick Sztulzaft, le 19 février 2024   530

© Photo istockphoto

Ce café a eu lieu le mardi 13 Février 2024 au Café des Arts. L'enregistrement est disponible ici.

Vous trouverez dans la zone des attachements à cet article le document présenté par P. Criqui durant l'introduction. Par ailleurs, il nous a transmis deux liens utiles : d'une part, la référence du livre de David Djaiz qu'il nous recommandé, la révolution obligée et par ailleurs, une fiche de l'encyclopédie économique explicitant le lien entre finance publique et échanges extérieurs.

La part de l’industrie dans la production de richesse en France n’a fait que décroître pendant les 25 dernières années. On peut y voir plusieurs causes : certaines sont liées à l'économie mondiale et à la stratégie des pays de l’OCDE dans ce cadre (mondialisation et démondialisation), d’autres sont spécifiquement françaises, par exemple la perte de plusieurs fleurons industriels qui ont été rachetés par un groupe étranger, et cela s’est généralement mal terminé pour les sites français : Alcatel (avec le concept d’industrie sans usine de Serge Tchuruk), Alstom énergie, Pechiney, Thomson, Arcelor... 

Le résultat en est qu’en France la part de l’industrie dans le PIB a reculé de 10 points en quarante ans et s’établissait à 13,4 % en 2018, contre 25,5 % en Allemagne, 19,7 % en Italie, 16,1 % en Espagne. 

Depuis quelques années la prise de conscience de la fragilité dans laquelle nous place cette perte de savoir-faire industriel s’est faite et l’inversion du mouvement semble avoir commencé. L’esprit “start up” et l’innovation sont tendance, de nombreux dispositifs ont été mis en place comme Investissement d'avenir (enseignement/recherche), Territoire d’industrie, France 2030, Rebond industriel.... 

Il y a également un vaste mouvement de sensibilisation des jeunes et notamment en direction des femmes à propos des métiers de l’industrie.

Les questions qui demeurent : est-on vraiment en train d’inverser la tendance de la désindustrialisation ? Et si oui, il demeure intéressant d’analyser les raisons de retrouver une activité industrielle importante. Et surtout, comment le faire ? Quelles activités doit-on reprendre ? Et à quel prix ? Jusqu'où doit-on aller ? 

Nos intervenants pour ce café étaient :

  • Patrick CRIQUI, économiste, directeur de recherche émérite
  • Damien EVRARD, enseignant chercheur en génie industriel
  • Caroline MINI, responsable développement durable dans une entreprise industrielle récente dans le domaine des batteries

Modérateur : Jacques Talbot (CSCAG)