Sciences et médias : informer sans déformer

Publié par Jacques Talbot, le 2 juin 2021   270

Xl quelle croissance science et m dias

Ce café a eu lieu via Zoom le 1er juin 2021. L'enregistrement audio est disponible ici.

Image © JC.Villegier

Les chercheurs ont pour mission de faire progresser la connaissance dans un contexte mondialisé dans toutes les disciplines. Ils doivent expliciter, expliquer et enseigner les nouvelles avancées des sciences dans le contexte des savoirs déjà acquis quitte à les remettre en question, mais ces missions s’arrêtent souvent à leurs pairs qui évaluent leurs publications, à leurs équipes qui incluent les doctorants ainsi qu’à leurs enseignements universitaires. 

Les médias scientifiques ou généralistes, ont pour mission de donner accès au public aux principales avancées de la Science impactant les domaines sociétaux, politiques, économiques et culturels : c’est informer, rendre accessible sans déformer, sans occulter les questions soulevées. Ainsi certains médias (radios publiques, journaux, au travers d’articles de fond et de blogs, ou les rares journaux scientifiques,…) s’acquittent de leur tâche, cependant que la désinformation, les débats mélangeant fake-news et surinterprétations,… règnent trop souvent sur nos écrans télévisuels comme sur nos médias sociaux,…

Aussi, malgré de belles avancées sur les vaccins, les émissions surmédiatisées sur la Covid-19, présentant des « experts » en disputes sur nos écrans, conduisent à une méfiance accrue à l’égard des institutions scientifiques et ne permettent pas de rendre compte des temps et incertitudes propres à la méthode scientifique. En outre, quelques mandarins au service de lobbies ou vieillissants sortent de leur domaine de compétences pour affirmer des contre vérités ou de pseudo-théories infondées.

A l’opposé, une meilleure communication scientifique est assurée par quelques brillants jeunes chercheur(e)s qui présentent les bases et avancées des recherches, en s’appuyant sur leurs qualités pédagogiques et sur des supports physiques et numériques de communication et d’enseignement novateurs, accessibles à tous publics (fablabs, vidéos, MOOCs, blogs, BDs, exercices ludiques,…).

Ainsi les scientifiques souhaitent présenter et discuter sans biais leurs travaux même si certains tombent dans les travers de la « médiatisation », tandis que les grands médias préfèrent l’exposition de dogmes et de vérités établies favorisant une plus large audience que l’exposition de recherches soulevant un questionnement. 

Le café traitera des difficultés et obstacles rencontrés dans la médiation scientifique mais aussi des voies nouvelles présentées par nos intervenants désireux de faire passer les avancées de la Science, sans les dénaturer, auprès d’un large public.

Intervenants

Modérateur : Emmanuel Borot (CSCAG)