Vers une société sans sommeil ?

Publié par Patrick Sztulzaft, le 18 octobre 2019   550

Xl 1079px flaming june  by frederic lord leighton  1830 1896

Ce café s'est tenu le mardi 8 Octobre 2019 au café des arts. Son enregistrement audio est ici.

Il a bénéficié d'une double programmation dans les cadres de la Fête de la Science 2019 et aussi  Une saison pour la Planète de La Casemate et Grenoble-Alpes Métropole

Depuis les années 50 , la population aurait perdu en moyenne plus d’une heure 30 de sommeil. Il est également estimé que 30 % de la population dort moins de 6 heures par nuit, chiffre qui était considéré par le passé comme le minimum requis en moyenne. 

D’autre part, il semblerait y avoir une augmentation tout aussi régulière des troubles du sommeil, à en croire celle des prescriptions de somnifères, anxiolytiques ... 

Mais ces 2 phénomènes (troubles et réduction du temps) sont ils corrélés ? Dans quelle mesure les phénomènes environnementaux - écrans, réseaux sociaux, temps de transport, bruit, éclairage public nocturne - sont-ils la cause de ces difficultés ? Les techniques de sieste ou micro-sieste permettraient-elles, si elles étaient rendues socialement acceptable comme en Asie, de résoudre tous les problèmes ? Et au fond, la réduction du temps de sommeil doit-elle être perçue comme une sorte de maladie de civilisation ou au contraire l’apanage d’une humanité “plus éveillée” ? 

Que vos préoccupations sur le sujet soient personnelles ou bien très générales, vous pouvez réécouter ce café passionnant sur le sommeil en cliquant sur le lien fourni en haut de l'article.

Intervenants

  • Christine Cannard, docteur en psychologie du développement, de l'enfant et de l'adolescent
  • Pascal Hot, professeur des universités en neuropsychologie et neurosciences

Modérateur: Patrick Sztulzaft

Quelques liens utiles fournis par Christine Cannard (merci à elle !) en plus de l'agenda du sommeil dans les ressources à gauche de l'article  :