À la découverte des labos, les aventures des M1 CCST à la fête de la science 2023 !

Publié par Juliette Robert-Soriano, le 8 novembre 2023   400

Les M1 CCST sont de retour pour couvrir cette édition sportive de la Fête de la science 2023 ! Eh oui, du 6 au 16 octobre nous avons assidûment suivi les nombreuses animations et manifestations du programme de cette année.

Qui dit sciences, dit laboratoires, c’est là que l’équipe des coulisses des labos entre en jeu ! Louna Briand, Fabio Croce, Audrey Le Borgne, Jeanne Nurizzo et moi même, Juliette Robert-Soriano, avons pu participer aux portes ouvertes des laboratoires basés sur le campus de Saint-Martin-D’Hères. En tant que communicants en herbes, nous avons fait de notre mieux pour retranscrire cette aventure de façon intéressante et attractive.

L'équipe des coulisses des labos à l'OSUG

Nos péripéties commencent dès l’organisation de notre emploi du temps afin de découvrir un maximum de laboratoires. En effet, ces portes ouvertes des laboratoires sont réparties sur seulement 2 jours, les 12 et 13 octobres, à l’heure du déjeuner. Action réaction ! Il faut visiter un maximum de laboratoires ! Nous choisissons les visites qui nous intéressent puis on se répartit en 2 groupes pour chaque journée, ce n'était pas toujours évident de s'accorder… Nous pourrons alors assister aux visites de 4 laboratoires. Vient ensuite la logistique de toutes ces visites, une partie difficile à mettre en place, il faut penser à tout en amont du jour J ! Inscriptions, mails pour prévenir de notre présence, mails pour demander s' il est possible de faire du contenu de communication (photo, vidéo, audio…), prise de contact avec les intervenants pour des interviews… Dans les laboratoires, les autorisations sont précieuses, car certaines informations peuvent être sensibles ou confidentielles. Nous nous sommes répartis les laboratoires entre nous pour toute cette logistique et avons également communiqué avec les organisateurs de la Fête de la science.

Pour les labos, on a fait en sorte de varier les plaisirs ! Nous avons jeté notre dévolu sur : 

  • Le LIPHY (Laboratoire interdisciplinaire de physique) et sa chasse aux trésors botanique à l’arboretum. Nous avons pu y interviewer François Munoz et Philippe Marmottant.
  • Le laboratoire Braintech, pour découvrir les neurosciences et la fabrication d’un implant cérébrale révolutionnaire ! Gaelle Offranc-Piret et Fanny Darlot ont accepté de répondre à nos questions.
  • L’OSUG (Observatoire des Sciences de l’Univers de Grenoble), pour apprendre comment sont formés les aurores polaires avec la maquette du Planeterrella de Jean Lilensten.
  • Le LEGI (Laboratoire des Écoulements Géophysiques et Industriels), qui nous a permis de découvrir la plateforme Coriolis avec le projet HERCULE-2023. Nous avons pu y interviewer Maria-Eletta Negretti.

C’est à ce moment-là que notre mission débute. Par quels formats rendre ces portes ouvertes de labos intéressantes et comment les mettre en place ? Deux principes chez l’équipe des coulisses des labos : originalité et efficacité (et retard, parfois, aussi…). 

Nous avons alors sélectionné plusieurs types de contenu :  

  • Le podcast
  • Le thread et le quizz sur Twitter (X)
  • Les stories Instagram
  • Le craftbook

Et cela pour chaque laboratoire. Nous avons chacun pris en charge au moins 3 de ces 4 formats pour les labos que nous avons visités. Chaque membre de l’équipe pouvait ainsi expérimenter les différents types de contenu. 

À l’aide d’un rétro planning, nous avons répartit minutieusement la réalisation et la parution de ces différents contenus sur la période du 20 octobre au 9 novembre. Chacun avait ses deadlines en fonction des contenus et laboratoires qu’il ou elle avait sélectionné.

Nouvelle péripétie pour l’équipe des coulisses des labos, certains laboratoires nécessitent une validation du contenu posté, et ne peuvent pas se permettre d'apparaître sur certaines plateformes, cela a pu ralentir notre avancée mais nous avons su nous adapter (équipe de choc !).

L’équipe a tout de même accumulé un certain retard dû à quelques manquements. Nos formats prennent du temps à être réalisés et nous dépendions également de l’emploi du temps des laboratoires pour les interviews et la validation des contenus. Nous avons été contraints de ne pas poster sur certaines plateformes, tel que X, ce qui a pu nous déstabiliser. De nombreuses informations partagées lors de la visite ne peuvent pas être divulguées sur les réseaux sociaux, par crainte de déformer les propos.

Mais une chose est sûre, c’est en faisant des erreurs que l’on apprend. Et nous avons beaucoup appris ! Cette première expérience fut très enrichissante, de par la qualité des visites que nous avons faites mais également pour l’apprentissage en tant que communicants sur ces évènements. Montage audio, gestion d’un planning, communication avec des professionnels, utilisation des réseaux sociaux… Nous ressortons plus aguerris que jamais de cette Fête de la science et attendons la prochaine avec impatience. Vous aussi, nous l'espérons !