Une visite ludique entre eau et lumière au Musée EDF Hydrélec de Vaujany

Publié par Vanessa August, le 19 octobre 2020   310

Xl 05

Le dimanche 4 octobre, nous avons en tête de participer à la Fête de la Science en sachant que nous sommes deux adultes et une enfant de 8 ans. En parcourant  le programme, nous décidons d’aller à Vaujany, au musée EDF Hydrélec, pour voir l’exposition “Lumière, faites l’expérience!”.

https://www.echosciences-grenoble.fr/evenements/exposition-lumiere-faites-l-experience


Un après-midi entre détente, montagne et culture

Il faut certes une heure de voiture pour se rendre à Vaujany depuis Grenoble, mais cela ne doit pas vous faire hésiter. En effet, en plus du musée, sachez que les alentours valent aussi le coup, que vous soyez amateurs de montagne en mode sportif ou plutôt contemplatif/détente. De notre côté, nous commençons par un pique-nique sur les bords du Lac du Verney, en profitant de la vue sur les sommets enneigés au-dessus des forêts où les couleurs de l’automne commencent à poindre. Après avoir profité du panorama et du bon air, direction le musée EDF Hydrélec.


Enquêter pour visiter

Dès notre arrivée, nous voilà tous les trois accueillis par une dame qui nous explique une enquête qui est parfaitement mise en scène pour un enfant : quelqu’un a volé un rayon du soleil qui devait être exposé au public demain et elle nous demande de le retrouver au plus vite ! Nous recevons des documents sur lesquels nous appuyer et nous devrons trouver des indices tout au long de notre visite dans l’exposition permanente. On nous signale également qu’une femme de ménage qui travaille ici peut nous aider à avoir des indices. En réalité - et vous l’aurez compris - ce n’est pas une femme de ménage mais une personne habituellement chargée de l’accueil : Maïté, à qui nous avons affaire ! C’est d’ailleurs elle qui a mis en place les énigmes et qui s’efforce d’aider les visiteurs à les résoudre. En plus d’être fort sympathique, elle nous explique des choses très intéressantes, notamment sur l’exposition permanente. En effet, nous avons la chance qu’il n’y ait que peu de visiteurs aujourd’hui et pouvons donc bénéficier pleinement de ses connaissances. Elle a à coeur de répondre à nos diverses interrogations, merci encore à elle.

C’est parti pour les diverses expositions, car nous avons en effet accès à la fois à l’exposition permanente et aux expositions temporaires.


Nous commençons par l’exposition temporaire (du 19 septembre au 14 novembre 2020) “Pont Escoffier, un chantier des années 1940” qui présente des plaques de verre photographiques retrouvées à la centrale hydroélectrique de Pont Escoffier et qui témoignent de la construction des équipements de la centrale entre 1941 et 1944, au cœur de l’emblématique vallée du Vénéon. Elle nous permet d’observer tant des techniques de construction en milieu montagnard que des techniques de prises de vue photographiques, ainsi que la présentation de la centrale de Pont Escoffier.


Vient ensuite l’exposition permanente, jalonnée de petits ateliers ludiques avec des choses à manipuler pour les enfants afin de leur permettre d’appréhender certaines notions (comme les phénomènes électrostatiques entre autres). Cette exposition est extrêmement complète et permet de comprendre toutes les étapes pour aller de l’eau à l’électricité. Elle est particulièrement bien conçue car offrant plusieurs niveaux de lecture et elle convient à tous, quel que soit l’âge, le niveau d’études et l’intérêt pour le sujet. Chacun trouvera de quoi l’intéresser, tant dans l’histoire du développement de l’énergie hydraulique que dans les principes de fonctionnement et la construction des centrales ou encore dans la salle des machines présentant d’immenses machines d’époques qui vous font voyager dans les années 1920-1930.

Et tout au long de cette passionnante visite, nous cherchons et trouvons des indices pour notre enquête. Pour chaque indice il faut résoudre une énigme type “Escape game” d’un niveau abordable (en tout cas pour des visiteurs qui seraient - comme moi - férus de ce type de jeux) et en cas de besoin, Maïté est là pour aider les enquêteurs en herbe avec des indices qui sont du coup adaptables à l’âge et au niveau des joueurs.


Et au final “Lumière, faites l’expérience !”


Enfin, une fois que nous avons presque fini de résoudre l’enquête, nous arrivons dans l’exposition temporaire (du 4 juillet au 31 octobre 2020) “Lumière, faites l’expérience!” qui aborde plusieurs thématiques telles que - entre autres - la nature de la lumière, différentes applications de celle-ci ou encore les couleurs. Une occasion de comprendre mieux certains phénomènes que nous côtoyons au quotidien. C’est également l’occasion de terminer l’escape game qui nous aura permis de faire cette visite vraiment ensemble plutôt que les uns à côté des autres. 



Nous repartons - ravis - après près de 3h passées au musée EDF Hydrélec, et je ne saurais que trop vous conseiller d’aller y faire un tour. C’est l’occasion d’une journée réussie - en famille ou entre amis - en profitant à la fois du panorama et des connaissances apprises en s’amusant du fil des expositions du musée. 


Interview de Véronique BOURGOIN et de Maïté SIREROL SOLER


→ Pourquoi avoir choisi d'intégrer un jeu aux expositions?

C'était l'occasion de faire visiter les expositions d'une façon plus ludique.

Le jeu part de la volonté de créer une activité grand public, à faire en groupe, dans l'esprit distractif de la Fête de la science. Cette forme d'activité permet de rassembler tous les membres d'un groupe, où chacun peut trouver sa place à son niveau. La deuxième base du choix de l'activité est l'exposition temporaire "Lumière, faites l'expérience!". Le jeu en est devenu l'introduction, qui allait aussi faire le lien entre l'exposition permanente sur l'hydroélectricité et l'exposition temporaire sur la lumière.

→ Le jeu sera-t-il maintenu après la fin de l'exposition temporaire "Lumière, faites l'expérience!"? 

Le jeu a été créé pour accompagner l'exposition sur la lumière et pour l'exclusivité de la Fête de la science. Néanmoins il sera à nouveau mis en place pour la nuit des musées, avec une fin adaptée à l'absence de l'exposition temporaire. Par contre, nous ne le programmons pas le temps que reste l'exposition temporaire d'ici le 31 octobre. Nous souhaitons pour l'instant qu'il reste une activité d'un moment un peu exceptionnel. Nous ne le rangeons pas définitivement pour autant, son potentiel nous intéresse. Il est possible que nous le retravaillons un peu pour le faire lors des journées à thème familial ou pour des occasions spéciales pour sortir de la routine, mais il ne sera pas à disposition tout le temps.



Crédits photos :

© EDF - D. Guillaudin / Vanessa August