Edition de Noel : le Christmas Factor

Publié par Mathilde Chasseriaud, le 6 janvier 2017   1.5k

Xl 7

Derrière le terme « Christmas factor » se cache une protéine n’ayant en réalité rien à voir avec les fêtes de fin d’année. En revanche, elle est très importante pour notre système sanguin. Aussi appelé Facteur IX, le Christmas Factor est une protéine impliquée dans le processus de coagulation du sang. Précisément, il s’agit d’un facteur anti-hémophilique.

Si nous saignons, cela signifie que des vaisseaux sanguins ont été endommagés et que le sang circule en dehors des vaisseaux. Cette protéine va alors s’activer et communiquer avec une autre molécule qui va intervenir dans la formation d’un caillot sanguin, pour « colmater » les brèches dans le vaisseau et stopper l’hémorragie.

Les personnes ayant une déficience en Facteur IX ou ayant un Facteur IX muté sont atteintes d’hémophilie. Lorsqu’elles se blesseront, leurs saignements s’arrêteront moins vite et dureront plus longtemps que des personnes ne souffrant pas d’hémophilie.

Vous vous demandez sûrement : « mais pourquoi avoir appelé cette molécule Christmas Factor » ? Elle tient son nom du premier patient qui a présenté cette anomalie. Il s’appelait Stephen Christmas. Sa maladie a été diagnostiquée à l’âge de 2 ans mais c’est 3 ans plus tard, en 1952 que la cause de son hémophilie est connue. Il présentait un taux très faible de Facteur IX, qui fut donc rebaptisé Christmas Factor en son honneur si je puis dire. En plus de ça, le premier rapport concernant le Facteur IX été publié dans l’édition de fin d’année du British Medical Journal, revue médicale britannique, toujours publiée et l’une des revues de médecine générale les plus lues dans le monde.

“ Comme quoi le mot « Christmas » ne cache pas qu’un Père Noel ou une bûche glacée !”

Visuel principal : détail de la protéine présentant la mutation - Protein Data Bank in Europe