Full image blog

Communauté

Le Master CCST

Fête de la Science 2017 : Des médicaments qui poussent sur les arbres !

Publié par Mathilde Chasseriaud, le 12 octobre 2017   320

Xl oak 309878 1280

Imaginez la situation suivante : vous allez devoir subir une opération chirurgicale. Votre chirurgien vous explique qu'il devra vous poser un pansement afin de protéger les tissus opérés et de favoriser la cicatrisation. Soucieux de la nature (et peut être aussi inquiet de savoir ce que ce médecin va vous mettre dans le corps), vous désirez en savoir plus sur ce fameux pansement : "Qu'est-ce donc ? En quoi est-il fait ? D'où vient-il ? "

- "D'un arbre !" vous répond alors le chirurgien.

Malade mais pas crédule, vous désirez en savoir plus.

Livesketching de Julie Polge

                                                                               Livesketching de Julie Polge

Ce pansement est un dispositif médical né de la collaboration entre plusieurs laboratoires, équipes de recherche et d'ingénieurs. Il est composé de nanocellulose, comme la cellulose que l'on trouve dans les arbres mais à l'échelle nanométrique. Pourquoi travailler ainsi la cellulose ? Pour obtenir des sortes de "filtres" qui ont une surface d'échange 200 fois plus grande que la cellulose. A cette échelle, on appelle cela des nanotechnologies

Une fois l'acte chirurgical effectué, le pansement sera inséré à l'intérieur du corps et attaché à l'aide d’agrafes sur la partie lésée. Il va ainsi aider les tissus à cicatriser et se dégradera naturellement ensuite.

Mais l'objectif ultime sera d'utiliser ce pansement avec des médicaments, notamment pour réduire les effets secondaires. Ces derniers sont dus au principe actif contenu dans le médicament. Parfois toxique, il est nécessaire de le modifier. L'idée est d'associer ce médicament avec la nanocellulose, qui va rendre le principe actif inactif, c'est-à dire qu'il ne pourra pas avoir d'effets sur l'organisme. Une fois ingéré, des molécules que l'on nomme des enzymes vont venir séparer le principe actif de la nanocellulose et le libérer dans l'organisme là où il faut, en bonne quantité et quand il le faut, réduisant ainsi le risque d'effets indésirables.

Si cela vous intrigue, vous pourrez en savoir davantage en vous rendant au stand 8 à l'IMAG, sur le campus Saint-Martin d'Hères jeudi, vendredi et samedi pour la Fête de la Science !

Site du projet : Cellical                                                                              

Du même auteur