Guillaume LEFEBVRE - «Mobiliser tout le labo»

Publié par Communauté Université Grenoble Alpes, le 25 mars 2019   390

Xl img 7273

«Etude de la stabilité d’un anticorps monoclonal thérapeutique à l'interface liquide-solide»


              L’interview commence, et un prisme apparaît au creux de sa main. Une sorte d’empilement de triangle en verre. Sur l’une de ses faces, on voit une fine couche dorée. Commence alors une explication scientifique. On met des anticorps sur la couche en or, et on utilise la lumière pour regarder si les anticorps s’accrochent efficacement. Car la présence de ces anticorps change l’indice de réfraction de la lumière, la déviation lumineuse que produit le prisme. C’est une technique que Guillaume utilise tous les jours, et qui définit bien sa thèse. Mais Guillaume n’est pas qu’une technique, loin de là. Il adore les films, notamment ceux de David Lynch, notamment réalisateur de « Dune », film tiré d’un monument littéraire de science-fiction du même nom. Pourquoi ne pas venir avec un DVD dans ce cas. Inutile vu que d’autres personnes attendent déjà pendant cette pause manger pour se faire interviewer. Nous n’aurions pas le temps de le regarder.

             Non, si nous regrettons une chose, c’est de n’avoir pas pu demander aux collègues de Guillaume leur avis sur l’objet qui le définirait le mieux. Car, il semblerait que notre cher candidat ait « mobilisé tout le labo » pour s'entraîner à MT180. Tel un prédateur, il a profité de la moindre occasion pour attraper un collègue, et lui réciter sa thèse. Le format de 3 minutes aura épargné un trop long monologue aux chercheurs du labo LMGP. Et finalement, une cinquantaine de personnes se serait prêtée au jeu. Mais 50 n’est pas assez pour Guillaume. Il veut réussir le défi de présenter sa thèse devant un large public. Plus de 500 personnes qui vous écoutent, jugent : il est là le challenge de Guillaume. Pour réussir ce tour de force, il lui faut gagner en confiance, repenser son sujet pour qu’il soit accessible. Mais après sa nomination à la sélection régionale, ne les a-t-il pas déjà acquises ?


                                                                                                                                        Guillaume Poncelet



                                                     © Communauté Université Grenoble Alpes - Cindy Shalaby