Abderrahmane Ghimouz - « J’aime parler »

Publié par Communauté Université Grenoble Alpes, le 25 mars 2019   1.2k

Xl img 72692

« Conception d’une chaine de lecture CMOS intégré pour détecteurs diamants poly cristallins en hadronthérapie »



              L’interview commence, et un dé apparaît au creux de sa main. Le petit objet de vingt faces est un cadeau de son grand père. Il signifie que même une petite chose peut avoir plusieurs valeurs. Ces valeurs se montrent à chaque rencontre que nous faisons, et se transmettent. Un dé de vingt faces n’est finalement peut être pas suffisant pour Abderrahmane. Il lui en faudrait une petite vingtaine d’autres. Car notre jeune doctorant adore rencontrer, “parler” et expliquer. Ma thèse en 180 secondes lui offre la chance de continuer à faire comprendre aux autres sa thèse, avec peut-être plus de facilité. Car on peut se demander, comme nombre de ses amis quand son profil LinkedIn a changé, pourquoi un électronicien travaille dans un laboratoire de physique, et d’autant plus pour faire une thèse en lien avec le médical.

           Pour avoir la réponse, faisons un peu de « sci-com » comme il aime l’appeler. Il s’agit de communiquer la Science, pour permettre d’humaniser un peu le scientifique, et de l’ouvrir au monde. Car il y a toujours quelque chose à dire sur la Science. Aujourd’hui, Abderrahmane utilise la métaphore du super-héros pour vous l’expliquer. Attention à “Abderrah -man”.

             Néanmoins, Abderrahmane ne pense pas vous marquer autant que super-man, mais juste vous laisser une petite valeur de son dé. Et s’il pense ainsi, c’est grâce à tous les dés, notamment ses parents, qui l’ont aidé à forger l’homme qu’il est.

                                                                          

                                                                                               Poncelet Guillaume


© Communauté Université Grenoble Alpes - Cindy Shalaby