Romain KUNERT - « Y-a-pas le feu au lac »

Publié par Communauté Université Grenoble Alpes, le 25 mars 2019   550

Xl img 7240ter

« Synthèse, caractéristique et applications de complexes comportant des ligands rédox-actifs »



     L’interview commence, et un ballon apparaît au creux de sa main. Non, pas un ballon de foot, mais un récipient rond en verre. Ce dernier est petit comparé à ceux installés sur la paillasse des cours de chimie du lycée. Petit mais abritant des liquides pouvant atteindre des sommes astronomiques. Pour le moment, il n’y a que de l’air dans celui que nous présente Romain. Il nous laisse donc le manipuler, sans peur que nous le fassions tomber. C’est avec cette même assurance que Romain s’est inscrit à MT180.

     Expliquer sa thèse n’est pas quelque chose d’étrange pour lui, mais la contrainte de 3 minutes rend le travail difficile. Une difficulté qu’il veut maîtriser car très intéressé de pouvoir transmettre son savoir. La phrase est belle, mais cela n’enlève rien à sa véracité. MT180 lui a déjà permis de travailler son rapport avec le public, et lui apporte des clefs de vulgarisation. C’est pour lui un excellent exercice. Notamment parce qu’il veut devenir enseignant-chercheur.

     Il nous transmet d’ailleurs un peu de savoir que nous vous redonnons. Si vous mettez du sodium dans de l’eau, vous provoquez une réaction qui créera des flammes. Des flammes dans de l’eau, et oui ! Chez les chimistes, on peut réellement mettre « le feu au lac ». Romain aurait déjà assisté à des flammes de plus de deux mètres issus de cette réaction. Alors ne jouez pas avec du sodium et de l’eau en même temps. Et si jamais vous assistez à un feu sous marin, n'essayez pas de l’éteindre en rajoutant de l’eau. 

                                                                                               Guillaume Poncelet


© Communauté Université Grenoble Alpes - Cindy Shalaby