Full 5510290600 523429d3bd b

Communauté

Science F(r)ictions

Cycle Space Opera #5 - Une histoire de civilisations

Publié par Marion Sabourdy, le 12 mars 2018   340

Xl 5577393803 22fc1466be o

En 2017 et 2018, le Labo des Histoires Auvergne-Rhône-Alpes propose une saison intitulée "Raconte-moi le futur". Dans ce cadre et parmi d'autres ateliers et événements, le Labo s'est associé à La Casemate pour proposer un cycle "Space Opera", animé par l'auteure de science-fiction Li-Cam. Je vous propose de suivre ce cycle à travers une série d'articles publiés au fil de l'eau (compilés dans ce dossier). Aujourd'hui, on a parlé de civilisations interplanétaires !

Après avoir créé nos planètes et décrit une rencontre du troisième type entre des humains et des extra-terrestres, il est temps d'explorer plus en profondeur les cultures et les civilisations de ceux qui vont peupler nos différents systèmes solaires. Selon Li-Cam, la création de ces civilisations est d'ailleurs l'atout majeur du space opera. Les œuvres incontournables que sont Dune, de Frank Herbert, Fondation, d'Isaac Asimov ou encore le Cycle de la Culture, d'Iain M. Banks le prouvent avec brio, en présentant des cultures très disparates, tantôt technicistes ou plutôt tournées vers les arts, inspirées de l'empire romain ou carrément totalitaires.

Li-Cam décrit ainsi le Cycle de la Culture : "La Culture, une civilisation galactique sans pouvoir coercitif, d’une tolérance sans limite et immensément prospère et gérée par des I.A. Elle compte des trillions d’individus. La propriété privée a disparu. Seule la mémoire et les pensées restent la propriété des individus. Le "Contact" est la branche diplomatique de La Culture, chargée "d’influencer” en douceur les civilisations dans le “bon” sens. Le "Circonstances Spéciales" s’occupe des cultures récalcitrantes..."

Ainsi, l'écriture d'un space opera - on s'en doutait - représente beaucoup de travail, car, en plus de créer un univers à partir de rien, il faut aussi imaginer une ou plusieurs civilisation(s) très variées et des chocs culturels ! Et pour ne pas s'y perdre, rien de tel que les cartes heuristiques, ou "mind map". Aux prémisses de chacun de ses romans, Li-Cam prépare toujours une mind map pour pouvoir “résumer” son univers sur une seule page.

Elle nous a fait l'honneur de nous présenter la mind map de son prochain roman (!) où elle a résumé les grands axes de l'histoire (on a masqué ici quelques éléments cruciaux, pour ne pas vous spoiler !). Vous retrouverez donc sur une seule feuille : la planète, son histoire, sa première exploration, les ressources, les colons, les accords commerciaux, la race extra-terrestre...

La mind map d'un futur roman de Li-Cam

Une mind map permet d'éviter de trop grosses incohérences : le piège dans lequel tombent la plupart des jeunes romanciers ! Elle permet également de faire des connexions entre les différents problèmes du scénario et de trouver les éléments manquant. A cette mind map, Li-Cam associe systématiquement des fiches personnages et un schéma narratif. Mais nous en parlerons lors d'un prochain épisode !

Une image trouvée sur internet par une participante, pour s'inspirer

Les participants sont alors invités à créer les mind map de leurs histoires, pendant 35 minutes. Pas évident en si peu de temps ! Li-Cam elle même a mis une heure à créer la sienne... après plusieurs mois de maturation dans sa tête... 

Une planète orbitant autour d'une naine rouge

Après ce travail, quelques participants ont "pitché" leur histoire : des extra-terrestres "bulles" dont le "corps" est un excellent carburant, les arbres d'une planète qui se défendent avec des gaz, une lune d'une géante gazeuse, dont les habitants sont perduadés qu'ils ne sont pas seuls dans l'univers. Pour ma part, des scientifiques sont arrivés sur ma planète océan à la suite d'un signal déclenché il y a 6 ans.

Un aperçu de ma planète océan (en fait, la planète "Mon Cala" dans Star Wars)

Au moment des témoignages, une des participantes a annoncé avoir trouvé son élément déclencheur facilement mais pas encore sa résolution. Li-Cam, elle, a souvent plusieurs hypothèses sur la fin de ses histoires. "Parfois, l’auteur se laisse emporter par ses personnages et son histoire. Il faut construire suffisamment pour ne pas être incohérent mais il faut aussi savoir lâcher prise."

Pour la prochaine séance, qui aura lieu le 22 mars, les participants sont invités à terminer leur mind map et à commencer à réfléchir à leurs personnages, car nous entrerons dans le "laboratoire des sciences humaines" pour étudier la psychologie de nos personnages... 

>> Crédits : image principale de Chris Dlugosz (Flickr, licence cc), mind map et couvertures de livre par Li-Cam, planète Mon Cala sur Wookieepedia et autres images par Marion Sabourdy