Full 5510290600 523429d3bd b

Communauté

Science F(r)ictions

Rencontre avec Edith Martinon, rêveuse martienne

Publié par Marion Sabourdy, le 1 septembre 2017   1.8k

Xl mars1

Edith Martinon est l’auteure de "687", une bande dessinée originale et onirique sur Mars, entre fiction et vulgarisation. Elle nous raconte son projet.

« Cet ouvrage sans grande prétention vous emmène à la découverte de Mars et du cosmos. A tout moment, vous pouvez être catapulté sur le chemin de l’imaginaire puis transporté vers des rivages plus terre à terre, voire même réalistes. Mais pas d’inquiétude, un peu d’esprit critique dans le creux de votre poche et vous voilà parés ! ». C’est par ces mots qu’Edith Martinon, auteure et médiatrice scientifique s’adresse à ses lecteurs, en préambule de sa bande dessinée numérique intitulée « 687 ».

Découvrez la bande dessinée 687, par Edith Martinon, en cliquant sur l'image ci-dessous (et surtout, n’oubliez pas d’allumer le son !) :

Edith est une médiatrice scientifique, formée à l’astronomie grâce à l’association Planète sciences. Elle travaille actuellement au sein de l’antenne grenobloise de l’association. Son projet de bande dessinée est né lors d'une immersion « astro » en Ardèche en 2016, organisée par Planète sciences.

Toute l'équipe de participants (chercheurs, étudiants, passionnés) se sont retrouvés là-bas pendant une semaine pour partager leur passion pour l’astronomie, la photographie et la médiation, accessible à tous : « enfants, ados, adultes, personnes malvoyantes étaient au cœur de notre travail ». En plus de ces passions, Edith nourrit celle du dessin. Alors au milieu de ces amateurs d’astronomie, « l'idée de créer une bande dessinée sur le thème de Mars est née et ils m'ont tous accompagnée, soutenue, aidée… et inspirée surtout ! ».

La suite se passe dans une maison de campagne, au Sappey-en-Chartreuse, de septembre à décembre 2016 : « les dessins ont été réalisés au calme, au coin du feu ! J’ai été relue, aidée et soutenue par de nombreux amis. Emmanuel Laisné, [ndlr : directeur du Pôle des étoiles à Nançay] m'a beaucoup transmis de liens et de matière et a corrigé les éventuelles erreurs sur le plan de l’astronomie et de la syntaxe ! Son aide a été précieuse ».

Tout au long de cette bande dessinée, on se balade en musique sur la planète du Petit Prince, dans le désert de l’Utah avec Lucie Poulet et Florence Porcel, on croise des femmes scientifiques célèbres dans un pub, on consulte des (vrais) articles et vidéos de vulgarisation scientifique, on découvre les bienfaits de la spiruline, on fait une rencontre avec le regretté André Brahic, on grimpe dans un covoit' "BlaBlaSky" pour Mars…


Pour la mise en forme de la version papier (qui alterne les planches très simples, en noir et blanc et d'autres beaucoup plus colorées), Edith a été accompagnée par l’équipe de l’ESPGG et de l’association TRACES, à Paris (« merci à Mattéo ! »). La mise en ligne de la version numérique, qu’Edith peaufine encore aujourd’hui avec des animations et des capsules sonores, a été réalisée à Grenoble, avec notamment le Studio Némoïd et Fred Vuillerme (« sans lui, je n'aurais rien initié ! »).

« Pour les rêveurs, j’ai travaillé, dessiné, peinturluré du mieux que je pouvais, mais rien qui ne soit aussi juste et mystérieux qu’un ciel étoilé au-dessus de nos nez. Alors n’oublions pas d’ouvrir les fenêtres, et de lever le menton ! ».

Bon voyage !