1 - Le Nucléaire Civil Français: Choix énergétique & arrières-pensées militaires [1945-1958]

Publié par Pierre-Louis Goirand [Phase3], le 26 avril 2016   1.6k

Xl 1949   first atomic bomb

Après-guerre, Raoul Dautry, Ministre de la reconstruction et de l'urbanisme, informe le général de Gaulle (président du Gouvernement provisoire) que le nucléaire bénéficierait à la reconstruction ainsi qu'à la défense nationale.

De Gaulle lui demande alors, avec l'aide de Frédéric Joliot-Curie, de proposer une organisation de l'industrie française du nucléaire. Ainsi, le 13 octobre 1945, le Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) est créé. Cet organisme a officiellement pour but de poursuivre les recherches scientifiques et techniques en vue de l’utilisation de l’énergie atomique dans divers domaines de l’industrie, de la science et de la défense.

Avec un combustible d’oxyde d’uranium naturel modéré à l’eau lourde, la première pile atomique française Zoé diverge le 15 décembre 1948 à Fontenay-aux-Roses.

Si elle ne dégage que quelques kilowatts, elle va permettre des études poussées sur les réactions en chaîne et permettre la production de radioéléments pour la recherche et l’industrie. Le raffinage de minerai d'uranium africain est réalisé dans une enclave de la Poudrerie du Bouchet à Ballancourt-sur-Essonne. En novembre 1949, y seront isolés les quatre premiers milligrammes de plutonium, nécessaire à la première bombe atomique française.

Le développement de la guerre froide et les essais de la bombe soviétique (1949) amène la France à ne plus conserver la position pacifique du CEA, comme voulue par Joliot-Curie, qui, pour des déclarations favorables à l'Union soviétique, devra démissionner en 1950.

Le CEA prend alors une orientation militaire.

Pour des raisons techniques et financières, mais aussi parce qu'elle produit ce fameux plutonium, la filière choisie sera celle des piles au graphite.

Si en 1952, le plan quinquennal ouvre la voie à la bombe atomique française, la décision de sa fabrication ne sera prise qu'en 1954 après la défaite de Dien Bien Phu.


Les premières études de neutronique et de criticité sont entreprises dans les centres de Valduc et de Moronvilliers en 1957.


( à suivre ... )