Communication scientifique : comment bien s'exprimer à l'oral ?

Publié par PERCEPTIOM Agence de communication scientifique, le 12 décembre 2022   1.5k

Voici une question que nombre de scientifiques et chercheurs nous posent régulièrement. Comment bien s'exprimer à l'oral ? Comment faire la différence et rendre audible un message technique ? 

D'abord, il faut se déculpabiliser et déconstruire certaines idées. Bien communiquer à l'oral n'est pas inné, bien au contraire. Cela s'apprend au quotidien et demande d'y passer du temps. Voyez cela comme un investissement et non une contrainte. Communiquer est une compétence essentielle dans le milieu de la science. 

A ce titre, communiquer efficacement vous assure de transmettre vos idées et de susciter l'intérêt de votre auditoire. Que ce soit lors de conférences, de congrès, de présentations au grand public, nous vous dévoilons avec Perceptiom, notre agence de communication scientifique 5 étapes à bien maîtriser ! 

Communication scientifique : 5 conseils pour bien s'exprimer à l'oral
Comment réussir à mieux s'exprimer à l'oral ?


Première étape : simplifiez le message 


Pas facile lorsque l'on est un scientifique de proposer un contenu accessible à tous.  

Pour rendre un message accessible, il est important de le présenter de manière claire et concise, en utilisant un langage simple et facile à comprendre. Voici quelques conseils pour y parvenir :

  1. Identifiez votre public cible et adaptez votre message à leur niveau de connaissance et d'expertise. Si vous parlez au grand public, il est admis en communication scientifique que le niveau de connaissance est équivalent à celui d'un enfant de 10 ans.
  2. Évitez les termes techniques et les abréviations qui pourraient être difficiles à comprendre pour les personnes non-spécialisées. Par exemple, si vous souhaitez parler d'apnées du sommeil, évitez le terme "SAOS" ou alors précisez-le ! Sinon, vous ne serez pas audible. 
  3. Utilisez des exemples concrets et des analogies pour illustrer vos propos et les rendre plus accessibles. C'est ce qui fonctionne le mieux ! Misez sur des comparaisons, prenez des exemples qui touchent vos publics dans leur quotidien. On vous en dit plus dans le conseil suivant !
  4. Faites des pauses à des moments stratégiques pour permettre à votre auditoire de suivre votre discours et de poser des questions s'ils en ont : vous n'êtes pas en train de faire un monologue mais de converser avec votre public. Vous devez délivrer de la valeur et être accessible. 
  5. Répétez les points les plus importants de votre message pour en renforcer la compréhension. En communication scientifique, nous parlons de boîtes mentales. Les individus comprennent mieux les messages répétés de manière distincte. Quand vous passez d'un point A à un point B, pensez à faire un court résumé. 

En somme, pour rendre un message accessible, il faut l'adapter à votre public cible, le présenter de manière claire et concise, et utiliser des exemples concrets pour l'illustrer. Et dernier petit conseil : ne vous écoutez pas  parler.

Deuxième étape : mettez le paquet sur des exemples !

Rien de mieux que les exemples pour expliquer du contenu technique. Encore une fois, trouvez des moyens de vous raccrocher à votre auditoire. Imaginons que nous devons expliquer et présenter la génétique  un public novice. 

Faisons simple : la génétique est la science qui étudie l'hérédité et l'expression des gènes. Pour expliquer la génétique au grand public, il est important de présenter les concepts de manière claire et concise car ce terme peut vite impressionné. Voici quelques conseils pour y parvenir :

  1. Commencez par expliquer ce qu'est un gène et comment il est responsable de la transmission des caractères héréditaires de parents à enfants. Si dans votre public, il y a une mère et sa fille, c'est encore mieux : échangez avec eux. 
  2. Parlez de la structure de l'ADN et comment elle permet la duplication et la transmission des gènes d'une génération à l'autre.
  3. Utilisez des exemples concrets pour illustrer les concepts, comme la couleur des yeux ou la couleur des cheveux par exemple. Partez d'exemples du quotidien :  "Oh, tu ressembles à ta mère ; tu as les yeux de ton père ?". Cela fera également un excellent ice-breaker et vous rendra accessible. 
  4. Expliquez comment la génétique peut être utilisée dans des domaines comme la médecine pour diagnostiquer des maladies génétiques et élaborer des traitements ciblés. Vous rentrez dans un autre niveau de complexité et ouvrez les possibles. 
  5. Présentez les avancées de la génétique et les défis éthiques et sociaux qu'elle soulève, comme la modification génétique et le clonage. Et oui, il n'y a rien de mieux qu'un scientifique qui s'intéresse au rôle qu'il joue dans la société. 

En bref, plus accessible, plus humain et donc plus convaincant !

Troisième étape : structurez votre message !

Votre intervention doit prendre le chemin d'une histoire. Le public doit comprendre votre quête et que vous en êtes le principal personnage. Si, en plus, vous arrivez à rajouter un dilemme, une question difficile à résoudre, vous réussissez votre pari : capter l'attention de votre public. On parle d'ailleurs de story telling et on vous conseille ce carrousel qui vous donnera toutes les astuces : réussir son story telling en communication !

Pour aller à l'essentiel : 

  1. Débutez votre discours par une introduction accrocheuse qui suscite l'intérêt de votre auditoire et présente le sujet que vous allez aborder. Partez d'une anecdote personnelle : "je me suis intéressé au sujet de l'hypoxie car j'ai moi-même grandi en altitude dans les Pyrénées..."
  2. Organisez vos idées en parties et sous-parties pour donner une structure claire à votre discours et permettre à votre auditoire de suivre votre raisonnement : faites le pari de ne pas tout dire pour susciter des questions, de la controverse et du débat. 
  3. Faites des pauses à des moments stratégiques pour permettre à votre auditoire de réfléchir à ce que vous dites et de poser des questions s'ils en ont. C'est ici à nouveau le principe de boîte mentale qui prime. 
  4. Terminez votre discours par une conclusion qui résume les points les plus importants de votre discours et qui laisse une impression positive sur votre auditoire.
  5. Votre message passe par une forme impeccable ! Par ici pour réussir son powerpoint : powerpoint en communication scientifique 

Quatrième étape : modulez votre voix

La modulation de la voix est l'art de varier l'intonation, le timbre et le volume pour rendre un discours plus expressif et engageant. Voici quelques conseils faciles à appliquer :

  1. Faites des exercices de respiration pour vous détendre et prendre de l'air avant de parler. Entraînez-vous devant votre miroir et testez des introductions différentes. Si vous réussissez votre introduction avec une belle entrée en matière, vous déroulerez plus tranquillement en suivant.
  2. Utilisez un ton clair et assuré pour montrer que vous êtes confiant et sûr de vous.
  3. Faites varier l'intonation de votre voix pour donner de l'intérêt à votre discours et pour souligner les points importants. Pour cela, regardez les "one-man-shows" qui vous montreront l'intérêt des variations de voix pour accrocher vos discours. Insistez sur les termes importants !
  4. Utilisez un volume adapté à la taille de votre auditoire pour être entendu sans pour autant crier. Par ailleurs, ne lisez pas votre support de présentation. 
  5. Faites des pauses à des moments stratégiques pour permettre à votre auditoire de suivre votre discours et de poser des questions s'ils en ont. Le silence est une partie importante d'un bon discours car il aide à structurer et à mieux mémoriser vos messages. 
Maîtrisez votre bodylangage avec Perceptiom

 

Cinquième étape : ne négligez pas votre bodylangage !

Le body language, également appelé langage non verbal, est l'ensemble des gestes, des expressions faciales et des postures que nous utilisons pour communiquer sans parler. Il est très important d'utiliser correctement son body language pour renforcer les messages que vous voulez faire passer à votre auditoire. D'ailleurs, il est admis que c'est quasiment 90% du message ! Voici quelques conseils pour bien utiliser votre body language :

  1. Tenez-vous droit et adoptez une posture confiante pour montrer que vous êtes sûr de vous et que vous maîtrisez le sujet que vous allez aborder. Si vous avez la possibilité, ne restez pas statique. Occupez l'espace. 
  2. Faites des gestes en harmonie avec votre discours pour montrer que vous êtes passionné par ce que vous dites et pour donner de l'intérêt à votre discours.
  3. Utilisez des expressions faciales pour montrer vos émotions et pour renforcer vos propos. Par exemple, un sourire peut montrer que vous êtes content et ouvert tandis qu'un visage fermé ne poussera pas à la conversation. 
  4. Une fois de plus, faites des pauses pour regarder votre auditoire et pour leur montrer que vous êtes à leur écoute et que vous les respectez. Ne vous tournez pas vers le tableau ou votre support de présentation. C'est l'erreur la plus fréquente des scientifiques. 
  5. Évitez de croiser les bras ou de faire des gestes brusques qui peuvent être interprétés comme de la nervosité ou de l'agressivité. 

Là aussi, il faut s'entraîner et tester en gardant à l'esprit que le mouvement donne une posture d'action et de projection. A vous de trouver le juste milieu entre cette occupation de l'espace et un discours clair et audible.

Et petit conseil en plus, prenez le temps de créer votre support de présentation. La forme fait remonter le fond à la surface. Il n'y a rien de pire qu'un support PowerPoint ou Keynote, rempli de texte et illisible. Oubliez la règle du "1 slide, 1 minute" totalement dépassée aujourd'hui. Misez sur des contenus épurés, avec peu de texte en misant sur le triptyque des 3 C : Constraste, Confort, Cohérence dans chacune de vos slides.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions, nous y répondrons avec plaisir !