Scientifiques, nos conseils pour mieux gérer votre temps !

Publié par PERCEPTIOM Agence de communication scientifique, le 29 janvier 2024   440

Aujourd'hui, en moins de 5 minutes top chrono, nous allons parler d’un problème douloureux et central dans le milieu  scientifique (et plus globalement dans tout projet) : le manque de temps.

C’est la chose que entendons le plus chez les scientifiques que nous accompagnons : « Je n’ai pas le temps de… », « Je suis débordé-e », « Ah oui, il faut que je m’en occupe »,  « Ce serait bien de faire de la communication, mais nous n’avons pas le temps ».

Manque de moyens, pression pour trouver des financements, appels à projets, écriture et publication d’articles scientifiques, gestion d’équipe, temps partagé entre la recherche et parfois l’Université, multiples responsabilités, nécessité de répondre aux exigences des financeurs… Difficile de s’y retrouver. Et cela se comprend. 

Pourtant, le manque de temps est une « illusion ». Ce qui fait d’ailleurs dire à Tim Ferriss, un entrepreneur américain, spécialiste de la productivité que « le manque de temps n’est rien d’autre qu’un manque de priorités ».

C’est une denrée rare et précieuse, et savoir la gérer en tant que scientifique offre un avantage unique. Cela s’apprend, se cultive et se partage.

Voici les conseils de notre agence de vulgarisation scientifique Perceptiom.

👉🏼 Ces 6 lois du temps, vous maîtriserez.

Le temps, une entité complexe, revêt des dimensions à la fois subjectives, philosophiques, scientifiques, et plus spécifiquement, psychologiques et sociales. Propres à chacun.
Voici 6 lois à intégrer pour mieux gérer votre temps et construire vos projets.

LA LOI DE PARKINSON : plus vous avez de temps pour réaliser une tâche, plus cette tâche prendra du temps. Cela veut dire que même si l’on dispose d’un délai important pour accomplir quelque chose, on consomme généralement la totalité du temps imparti.
✅ Notre conseil : soyez à cheval sur la gestion de projet et imposez-vous un cadre de référence (individuel et collectif) avec des deadlines.

LA LOI DE MURPHY : toute chose prend plus de temps qu’on ne l’avait prévu. C’est vrai en recherche. C’est aussi vrai en communication parce qu’on a toujours tendance à être très optimiste lorsque l’on construit une action.
✅ Notre conseil : prévoyez une marge de 30% en plus sur chaque tâche pour gérer les imprévus. S’il n’y en a pas, c’est que votre projet manque d’ambition. Gardez cela en tête, « Ni pessimiste, ni optimiste, mais déterminé-e ».

LA LOI D'ILLICH : au-delà d’un certain seuil de travail, l’efficacité décroit.
✅  Notre conseil : faites des pauses. Appuyez-vous par exemple sur la méthode Pomodoro. Autre possibilité, organisez les tâches mentalement énergivores le matin (ou tout autre moment où vous savez être le plus efficace), et les réunions avec de l’interaction plutôt l’après-midi (ou tout autre moment où vous êtes moins efficient).

LA LOI DE CARLSON : effectuer un travail de façon continue prend moins de temps que de le faire en plusieurs fois.
✅ Notre conseil : gardez des plages horaires sans aucun rendez-vous. Prévoyez des plages de « non-accessibilité » et n’hésitez pas à dire non et à replanifier. Arrêtez aussi de regarder vos mails toutes les 5 minutes, cela est rassurant mais contre-productif.

LA LOI DE LABORIT : faites le plus difficile en premier. Le danger est de repousser sans cesse les tâches ennuyeuses et de les expédier à la dernière minute.
✅ Notre conseil : commencez votre matinée ou votre après-midi par des activités que vous n’aimez pas faire. Cela peut sembler très douloureux, mais c’est très efficace.

LA LOI DE PARETO : 20% de nos activités produisent 80% de nos résultats. C’est la même chose pour le temps.
✅ Notre conseil : concentrez-vous sur l’essentiel. Dire « Non » est votre meilleur allié. Commencez par les tâches qui font faire de grands pas en avant. 

Découvrez notre article sur  comment bien communiquer en tant que scientifique.

👉🏼 Classez les tâches, vous apprendrez.

La matrice d'Eisenhower est un outil d'organisation conçu pour classer les tâches selon leur degré d'urgence et d'importance. Elle permet de les répartir en quatre catégories :

• Prioritaires

• À planifier

• À déléguer

• À abandonner

Apprenez à l’utiliser régulièrement pour faire le bilan et dissocier l’urgent de l’important.

À quelle fréquence ? Cela dépend de vous ! 

Chez Perceptiom, nous l’utilisons chaque vendredi pour attaquer la semaine suivante avec des objectifs clairs et définis.

🎁 Notre conseil en + : vous pouvez utiliser des outils en ligne pour vous aider comme ClickUp, Notion, Monday ou même Zoom lors de vos réunions où vous pouvez intégrer des tableaux blancs par exemple. 

👉🏼 Le Droit à la Déconnexion, vous respecterez.

Selon OpinionWay, seulement 23% des entreprises ont créé une charte de bonne pratique des mails et seulement 16% ont créé des règles de déconnexion.

Le droit à la déconnexion (Loi n° 2016-1088 du 8 août 2016) définit la liberté pour le travailleur de ne pas utiliser ses outils numériques professionnels (messagerie, applications, logiciels, internet, intranet, etc.) en dehors de ses heures de travail. Cela englobe le matériel professionnel fourni par l'employeur ainsi que le matériel personnel du salarié, tels que l'ordinateur, la tablette ou le téléphone mobile, et le protège contre toute sollicitation pendant ses périodes de repos.

🎁 Notre conseil en + : « C'est la dose qui fait le poison » avertissait Paracelse, qui fut l'un des pionniers de la médecine au XVIe siècle. C'est la même chose avec les sollicitations au quotidien. Montrez l'exemple. Diminuez votre surcharge mentale. Programmez vos emails et faites la différence entre l'urgent et l'important.

Merci pour votre lecture et votre temps. 

Nous restons à votre disposition si vous avez des questions 😊

Pour s'inscrire à notre newslettrer et recevoir des conseils réguliers en communication scientifique :  https://perceptiom.com/contact...