Des corolles en papier fleurissent le FabLab de Grenoble

Publié par Stéphanie Miguet, le 12 novembre 2012   2.8k

Xl fleurspapier

L'artiste Stéphanie Miguet revient sur ses créations dans le cadre des Journées du Patrimoine 2012, qui l'ont amenée à tisser des liens entre traditions et modernité.

Il y a un an commençait l'aventure de la Croix de dentelle... Alors que je préparais mon exposition [pour l'association] « &écrit, art » à Virieu, sur l'invitation de Victoria Saïz, la communauté des sœurs ursulines du village m'a invité à préparer une œuvre pour l'Eglise  [dans le cadre des] Journées du Patrimoine.

Inspirée par les travaux d'aiguilles des femmes du passé, et plus particulièrement par les nappes d'autel des églises (qui sont souvent d'une grande beauté), je décidais de proposer une Croix de dentelle qui serait suspendue dans le chœur de l'église de Virieu. Étant issue d'une famille athée, je me suis parfois sentie illégitime en réalisant une croix d'une aussi grande dimension (elle fait trois mètres de haut) mais je me dis aussi que les artistes peuvent revisiter à leur manière les symboles universels de notre culture... Et c'est dans cet esprit d'universalité que j'ai réalisé ce grand découpage.

Stéphanie découpe ses fleurs de papier dans la découpeuse laser du FabLab de la Casemate

J'ai eu la chance d'être en contact avec des personnes travaillant chez Arjowiggins, les fabricants de papier à Rives. J'ai pu obtenir un rouleau de magnifique papier blanc provenant d'usines de notre région, ce qui pour moi avait aussi son importance. J'ai réalisé la Croix de dentelle durant l'été 2011, en résidence à l'Association. L'exposition Dentellière de papier a connu un grand succès, et le contact avec les habitants de Virieu a été merveilleux. L'inauguration en musique, avec M. Rivat qui jouait de l'orgue, reste un des multiples souvenirs que j'ai de cette belle expérience.

L’événement terminé, Victoria Saïz, qui excelle dans le tricotage de liens humains, culturels et artistiques, continuait à partager autour d'elle l'expérience de la Croix de Dentelle... C'est ainsi que Madeleine Hautson, élue déléguée à la Culture à Rives, s'est intéressée a cet ouvrage, qui était déjà lié - par la matière qui le constituait - à la ville de Rives. Le maire, tout aussi enthousiaste, décida d'acquérir la croix pour la Chapelle des Papeteries...

Je me sens honorée d'exposer ce travail dans un tel lieu, d'une part en raison de sa beauté mais aussi de son histoire : c'est le lieu où allaient prier les ouvriers qui fabriquaient le papier, tous ces travailleurs qui participèrent en leur temps à la renommée de la ville.

Pendant qu'avec la mairie de Rives se préparait le déménagement de la Croix de dentelle, je continuais mon travail d'artiste découpeuse, et ce chemin m'a amenée un jour à croiser l'équipe du FabLab de Grenoble. Grâce à cette exposition -   qui est aussi un dispositif visant l'appropriation des nouvelles technologies - j'ai peu réaliser un de mes rêves : apprendre à manier une découpeuse laser [ndlr : lire l'article au sujet du FabLab sur le blog de Stéphanie].

Les deux projets, Rives et le FabLab se sont donc rencontrés au bon moment, et j'ai commencé à modéliser par informatique les fleurs qui constituaient la Croix de dentelle. Il s'agissait de refaire faire par la machine les éléments que j'avais dessinés et découpés à la main. Cela fut aussi une expérience très enrichissante.

Et pourquoi « en contrepartie » [ndlr : nom de l'exposition] me direz-vous ? Pour deux raisons : la contrepartie est le « négatif », la « tombée » d'une forme découpée . Le terme date de l'époque du célèbre ébéniste Boulle, car les marqueteries de ses meubles utilisaient les deux parties d'une forme découpée : la 1°partie, et la contrepartie. J'utilise - depuis que j'en ai connaissance - ce terme pour parler de ce qui « tombe » de mes découpages en papier. L'installation « des fleurs en contrepartie » comprendra aussi les « contreparties » des fleurs, donc...

Enfin, lorsqu'on est heureux d'être invité quelque part, il est d'usage, pour exprimer sa gratitude, de venir « en contrepartie » avec un bouquet de fleurs. Amis Rivois, Viriaquois, équipe du FabLab et vous tous qui m'avez aidé dans ces projets, ces fleurs sont là pour vous dire merci.

>> Pour en savoir plus : "Papiers découpés" le blog de Stéphanie

>> Illustrations : Stéphanie Miguet