EXPERIMENTA 2022 Grenoble : retour sur l’exposition à la Bastille !

Publié par Anya Drummond, le 7 novembre 2022   300

Le jeudi 6 octobre 2022, nous étions réunis avec l’équipe organisatrice de la Biennale Experimenta 2022 de Grenoble pour découvrir cet évènement. Sur 10 jours, Experimenta propose un programme riche valorisant la réunion entre les Arts et les Sciences. Notre groupe, formé d’Anya, Maya, Anaëlle et Flavie devait couvrir le thème “Exposition à la Bastille” de la Biennale. 

Flavie, Maya, Anaëlle et Anya du M1 CCST (Crédit Photo : Anya Drummond)

L’exposition se tenait du 12/10 au 22/10 et rassemblait 8 œuvres sonores et visuelles dans les salles du Fort de la Bastille. La moitié de ces œuvres se présentaient dans l’espace Lesdiguières, une salle très lumineuse, qui contrastait avec la deuxième salle Dutrievoz, accueillant l’autre moitié des œuvres dans la pénombre.

En tant qu’équipe, nous avions pour but de représenter nos émotions à travers la visite des installations, avec comme support le réseau social Instagram.

Le mercredi 12 octobre 2022, le Théâtre Hexagone Scène Nationale Arts Sciences nous a aimablement offert le voyage en téléphérique jusqu’en haut de la Bastille. Cécile Gauthier, la chargée de relations avec le public à l’Hexagone, n’était malheureusement pas disponible ce jour-là. Ainsi, ne pouvant plus compter sur la visite des installations comme prévu, nous avons recueilli les informations nécessaires à notre projet d’une autre manière. 

Supraorganism, Justine Emard (Crédit Photo : Anya Drummond)

Au préalable, nous nous sommes renseignées sur le site internet d’Experimenta. Les artistes n’étant pas présents le jour de notre visite, nous avons sollicité les médiatrices et brièvement communiqué avec des élèves d’une école d’art. 

En termes d’organisation, nous avons eu beaucoup de contraintes. Tout d’abord, le projet nous a été annoncé 5 jours avant l'événement, ce qui nous a laissé peu de temps d’organisation avec la fête de la science qui se tenait en parallèle. Également, l’emprunt de matériel à la régie n’était pas possible car le délai de réservation était trop court. 

Quelques jours avant la visite, Anya a créé un compte Instagram au nom de @bastillexperimenta, et nous avons emprunté du matériel à une enseignante pour enregistrer des sons sur place. Le jour J, nous avons capturé des vidéos avec nos portables et appareils photos personnels. Anya a fait des stories montrant une présentation rapide du projet et nos premières impressions. 


Effet de Champ, Stéphane Bissières (Crédit Photo : Anya Drummond)

Une fois redescendues, nous avons sélectionné 4 œuvres sur les 8 qui nous parlaient le plus. Anya a réalisé la page Instagram (stories et publications) pour partager des écrits sur nos émotions et Maya s’est occupée de monter les vidéos “reels” avec ses logiciels personnels, pour montrer un aspect visuel de la visite. La rédaction de l’article a été faite par Anya et Maya, et Anaëlle et Flavie ont récapitulé le tout dans un Wakelet. 

Malgré l’organisation interne du groupe pénalisée par des absences de professionnels, ainsi qu’un manque de temps d’organisation, l’expérience était extrêmement complète et intéressante. Nous avons apprécié le fait d’être en déplacement pour ce projet, dans un lieu admirable, et nous avons particulièrement aimé l’aspect visuel associé aux photos et aux vidéos. 

Article rédigé par Anya Drummond et Maya Delimotte dans le cadre du cours  "Technologies numériques, stratégies et médiation" encadré par Laura Schlenker au sein du Master de Communication et Culture Scientifique et Technique de l'Université Grenoble Alpes.

Sources : 

https://www.experimenta.fr/lexpo/ 

https://www.experimenta.fr/