Experimenta : Live Tweet à la journée professionnelle - Grenoble

Publié par Valentin Solère, le 14 novembre 2022   400

La journée professionnelle de la Biennale Experimenta 2022 s’est tenue à la maison MINATEC de Grenoble. Le but était de réunir les réseaux du spectacle vivant, de la culture, de l’entreprise et du monde de la recherche autour de l’innovation numérique au service de la culture. Au programme : la restitution de projets lauréats SNI (Services numériques innovants) le matin, puis 2 tables rondes autour de la place du numérique dans le secteur culturel actuel, l’après-midi.

L'accueil des invités et de notre équipe s’est fait sur le parvis du bâtiment. Le programme et un badge nous ont été remis, ainsi qu’une petite collation. Nous nous sommes installés à une table pour faire un briefing de la journée et du “live tweet”. Ce choix de format, sur nos différents comptes Twitter, nous a permis de couvrir l’évènement en temps réel. Ainsi, tout au long de la journée, notre équipe composée de Chloé Ettouati, Valentin Solere, Camille Geourjon et Noé Bastard, étudiants en M1 CCST, a proposé un live afin de faire vivre en direct les temps forts. 

Durant la matinée, les projets lauréats SNI 2019 et 2020 ont été présentés sous 2 formes : 

  • Des stands pour découvrir et échanger avec les représentant·es de chaque projet.
  • Des “pitchs” de 15 minutes où chaque représentant.e a présenté son projet.

Pas moins de 30 dispositifs se sont succédés, allant des lunettes de réalité augmentée pour le sur-titrage en langue des signes aux casques à conduction osseuse pour la médiation sonore. Cette première partie de journée a été couverte par Valentin, Chloé et Noé ainsi que Camille qui avait le rôle de modérateur afin de re-partager nos tweets pour les centraliser. Bien que nous ayons davantage mis en avant les pitchs, nous sommes également allés faire un tour aux stands afin de découvrir les autres projets.

Après la courte pause déjeuner, l’univers des innovations numériques et leur apport au monde de la culture a été débattu dans 2 tables rondes se tenant à l’auditorium Grenoble INP. La première, couverte par Noé et Chloé, posait la question : “Quel numérique au service de l’art ?”. Elle était animée par Isis Fahmy, metteure en scène et dramaturge, Benoît Renaudin, chercheur associé à la Haute école d’art et design à Genève, Julien Dubuc du collectif INVIVO, Stéphane Bezombes et Florian Dupas, tous deux porteurs de projets SNI. La modération de la table ronde était assurée par Maxime Fleuriot. Ici nous avons choisi de mettre en avant les prises de paroles et les réflexions importantes émises par les intervenants, par des citations ou des informations à mettre en lumière pour proposer une immersion relative dans la conversation.

La seconde, couverte par Camille et Valentin, questionne la place de la création numérique dans un monde aux ressources limitées. Elle était animée par Joris Mathieu, directeur du TNG, Matthieu Sabin, Responsable Développement Durable HP France, Eudes Peyre et Zoé Lebard, tous deux porteurs SNI. Ce deuxième temps d’échange était modéré par Denis Trystram de l’INRIA.

Si cet événement intense nous a amené à nous familiariser avec Twitter, ce sont aussi nos capacités d’adaptation et d’organisation qui ont été mises en jeu. Le bon déroulement de ce live-tweet reposait sur une répartition équilibrée des tâches afin de ne perdre aucune information ni aucune seconde d’échange. Il était indispensable de travailler conjointement pour relayer avec efficacité et justesse les paroles des intervenants et autres temps forts. Citer publiquement des spécialistes ne nous laissait aucune marge d’erreur ou d’interprétation.

Chloé, Noé, Camille et Valentin