Un rendez-vous aux pieds des montagnes pour aller Haut de là

Publié par Luna Fiore, le 27 octobre 2020   280

Xl 8604016.jpg.756x492 q90 crop upscale

Dans le cadre du spectacle Haut de là, qui se déroulera sur le parvis de La Casemate samedi 14 novembre, j'ai eu l'occasion de pouvoir interviewer Aurélien Conil de l'association Un Des Sens, co-créateur du spectacle avec Fanny Lebert.




Bonjour Aurélien, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis un passionné de technologie et de création artistique. J’aime créer des machines qui racontent des histoires, mélanger les disciplines, et me lancer des nouveaux défis. J’ai vraiment un besoin viscéral de créer, quelque soit la manière.

 

Comment connaissez-vous La Casemate ?

Je connais La Casemate par les expositions de Ezekiel en 2009 et Adrien M. en 2001. Puis c’est le Fab Lab qui m’a amené à ré-ouvrir les portes du bâtiment.

  

Donc vous êtes déjà venu au Fab Lab de La Casemate. C'était pour un projet particulier ?

Je suis venu pour la première fois à La Casemate pour le projet Lucibox, à travers lequel j’ai appris à utiliser des machines à commandes numériques, et testé mes premiers ateliers électroniques.

 

Comment vous est venue l’idée de ce spectacle ? Pourquoi avoir choisi ce titre ?

Haut de là est un hommage aux lignes d’horizons qui entourent Grenoble. Je viens de réemménager à Grenoble après deux ans de vie loin d’ici, et la première chose qui m’a fasciné à mon retour, ce sont les lignes, ces contours qui m’absorbent, par leur beauté autant que leur complexité. Ce sont des paysages que je connais, puisque je les vois depuis ma jeunesse, mais que je ne regardais plus.

Haut de là, c’est la contemplation de ce qui nous entoure, de notre quotidien que l’on ne voit plus. C’est un point d'arrêt, un souffle, une prise de hauteur.


De quoi parle le spectacle ? Qu’est-ce qui est mis en scène ?

Ce spectacle est une prise de hauteur sur le monde qui nous entoure, mais pas le monde à l’échelle de la planète, mais véritablement à l’échelle local, celui de notre quotidien. Si vous avez déjà fait une pause au cours d’une marche, et que vous vous êtes perdu à faire un point sur votre vie ne serait-ce qu’une demi-seconde,  vous comprenez de quoi je parle. C’est spécifiquement cet instant qui nous intéresse, que nous cherchons à mettre en scène, en musique et en image.

 

Ce spectacle est une mise en scène audiovisuelle (musique et vidéo). C’est une manière volontaire de faire passer un message ?

C’était surtout l’occasion de retourner marcher en montagne avec un regard différent, caméra au point. Nous sommes véritablement aller prendre de la hauteur ensemble pour filmer, réfléchir, discuter, se retrouver. C’est une performance que nous avons imaginé spécialement pour La Casemate et son exposition Petits Monts et Merveilles.


Vous vous êtes occupé d’une partie en particulier ?

Nous sommes deux sur scène, Fanny à la vidéo et moi-même à la musique. Mais c’est ensemble que nous sommes allées prendre des prises de vue en montage, et c’est véritablement des images qu’est inspirée la musique. J’enregistre des sons à l’avance chez moi, avec différents instruments de musique, et j’utilise tous ces sons comme de la matière, que je tords, détourne sur scène à l’aide de machines, pour créer un dialogue avec Fanny.

Elle, de son côté, utilise le même processus mais avec de la matière vidéo.


Parlez-nous un peu de ce duo avec Fanny Lebert.

Fanny vient du monde de la photographie et de la vidéo plutôt traditionnelles, et de sa rencontre avec moi qui construisais des machines pour la vidéo, est née la volonté d’oser monter sur scène. Notre premier spectacle s'appelle Au Pied Du Mur ( 2017 ), accompagné du musicien Django, dont La Casemate était partenaire via le dispositif Lithium, puis nous avons créé Feu Cœur ( 2019 ). Ces projets sont portés par l’association Un Des Sens, notre terrain de jeu artistique et expérimental. Donc nous nous connaissons depuis plusieurs années maintenant, et c’est cette complicité qui nous permet de réaliser ce genre de duo, sur mesure, et de créer du dialogue à l’aide de machines.


Vous avez créé la Lucibox à La Casemate. Est-ce que vous vous en servez pour le spectacle ?

Oui, je m’en sers, mais les machines ont beaucoup évolué depuis ! J’ai beaucoup travaillé sur le logiciel pour arriver désormais à me faire plaisir avec la musique que je joue avec. Je suis très fier de dire que joue de la musique électronique avec un système (presque) 100% fait maison.


Vous voulez rajouter quelque chose avant le spectacle ? 

Venez nombreux … non c’est une blague.



On l'a bien compris, Haut de là nous promet de nous faire redécouvrir nos montagnes. Alors on se donne rendez-vous samedi 14/11 sur le parvis !

Et pour avoir un petit aperçu, voici le trailer