L'IUT-1 de Grenoble : un patrimoine scientifique et technique insoupçonné

Publié par Gérard Chouteau, le 7 juillet 2014   1.8k

Xl liqazote 0

L'ACONIT vient de lancer l'inventaire et la mise en valeur du patrimoine exceptionnel de l'IUT-1 de Grenoble. Gérard nous raconte cette initiative, qui présente l'avantage de sensibiliser les étudiants à l'action de sauvegarde patrimoniale.

L'année 2015 sera l'année du cinquantenaire de la création des IUT (Instituts Universitaires de Technologie). Destinés à l'origine à la formation en deux ans de techniciens supérieurs, ils ont au cours de leur demi-siècle d'existence largement développé et enrichi leur domaine d'action. Ils se trouvent désormais au point de rencontre de l'enseignement supérieur technologique et de l'entreprise et également à l'origine de nombreuses études techniques longues. Rien d'étonnant donc, à ce que l'on trouve dans leurs locaux un abondant patrimoine technique témoin de leur riche activité, bien ancrée dans l'histoire grenobloise.

Une action d'envergure

L'ACONIT (Association pour un conservatoire de l'informatique et de la télématique), dans le cadre de la mission que lui a confiée le Conservatoire National des Arts et Métiers dès 2004, a souhaité contribuer à l'inventaire et la mise en valeur de ce patrimoine exceptionnel. Une convention a donc été mise en place avec le soutien de la direction de l'IUT-1 et de l'Université de Grenoble dans ce but. Il s'agira de mobiliser les neuf départements de cet établissement dans un vaste éventail de disciplines, de la chimie à la thermique, en passant par la mécanique, les mesures physiques, le génie civil, le génie électrique et les techniques du multimédia et des réseaux. Un plan de travail sans aucun doute pluriannuel ! C'est une grande satisfaction pour l'ACONIT de constater le réel intérêt rencontré auprès des acteurs de l'IUT pour cette entreprise, signe que la sauvegarde du patrimoine est désormais une préoccupation de l'université.

Appareil de mesure de la dureté des matériaux

Vers une muséographie vivante

Le travail commencé avec deux départements (Génie Thermique et Energie, d'une part, et Génie Mécanique et Productique, d'autre part) a permis de mettre en valeur des objets encore utilisés par les étudiants au cours de leur formation, tels que le liquéfacteur d'azote Philips ou l'appareil de mesure de la dureté des matériaux (voir photos). Il s'agit donc d'une démarche originale insistant sur le caractère contemporain de ce patrimoine technique, qui présente en outre l'avantage de sensibiliser les étudiants à l'action de sauvegarde patrimoniale, puisque c'est au cours de leurs séances de travaux pratiques qu'ils y seront confrontés. Ce n'est pas tous les jours que les visiteurs d'un musée ont le droit d'en manipuler les objets ! Un travail passionnant et original.

>> Vous pouvez consulter l'ensemble de nos collections sur la base de données Aconit.

>> Crédits : IUT1-UJF Grenoble / Génie thermique et énergie