La drôle de guerre de Joe Biden contre les abus des GAFAM

Publié par Yannick Chatelain, le 18 janvier 2023   160

Le démantèlement annoncé de façon tonitruante par le président américain n’est pas encore pour demain.

Par  Yannick Chatelain
Professeur Associé. Digital I IT. GEMinsights Content Manager, Grenoble École de Management (GEM)

Lorsque Joe Biden part en guerre contre les abus des GAFAM, il vous faut savoir qu’il est entouré de trois conseillers au profil bien particulier qui pourraient donner du crédit à son discours et à sa volonté inflexible affichée : Lina Khan professeure de droit de l’université de Columbia (New York) très connue pour son combat pour la régulation des GAFAM ; Tim Wu de l’université de Columbia, un Démocrate qui a, entre autres, popularisé le concept de neutralité du réseau ; Jonathan Kanter, un avocat spécialisé dans l’antitrust.

Face à une telle armada de personnes aussi déterminées si proches du pouvoir il y aurait de quoi faire trembler les GAFAM !

Qui plus est, déjà en 2021 les Démocrates avaient dévoilé un plan antitrust virulent. La même année dans une interview accordée à Axios David Cicilline président de la commission antitrust de la Chambre des représentants avait déclaré qu’il ne voulait pas donner une cible facile aux grandes entreprises technologiques et à leurs armées de lobbyistes ; aussi projetait-il un projet de loi antitrust massif composé de multiples lois.

Selon Cicilline, cette stratégie des multiples « petites cibles » poursuivait deux objectifs :

  1. Offrir de meilleures chances de trouver un terrain d’entente entre Démocrates et Républicains sur des questions plus ciblées.
  2. Rendre plus difficile pour Amazon, Facebook, Apple et Google de se mobiliser rapidement contre des réformes qu’ils n’approuvent pas.

Tremblez GAFAM !

Dans cette dynamique, en juin 2022 cinq projets de loi antitrust sur six étaient adoptés par la commission de la Justice de la Chambre des représentants américaine ; trois visaient les grands groupes de hautes technologies, le dernier qui pouvait contraindre les Big Tech à vendre certaines activités demeurait en attente. Intitulé « break ’em up » (démantelez-les), ce texte était alors confronté à une vive opposition de la Chambre de commerce des États-Unis et naturellement des groupes les plus directement visés, Amazon, Apple, Facebook et Alphabet.

Le 24 juin le texte était approuvé par le Comité judiciaire de la Chambre des représentants des États-Unis à une voix près : 21 pour et 20 contre. Toutefois, par-delà ces « avancées » force est de constater qu’en août 2022 la vaste loi antitrust avait pris du retard… Le texte qui devait interdire aux GAFAM de privilégier leurs produits sur leur marketplace et qui constituait de fait une concurrence déloyale n’était toujours pas voté.

In fine en décembre 2022 les géants des réseaux sociaux réussissaient à « vaincre » les mesures antitrust les plus ambitieuses.

Et en même temps… le bal des hypocrites !

Publié le 17 janvier 2023, sur Contrepoints... Lire la suite : Contrepoints

Photo credit: DonkeyHotey on VisualHunt.com