La Pyramide des Preuves en sciences : les différents types d’études à la loupe 🔎

Publié par PERCEPTIOM Agence de communication scientifique, le 25 janvier 2023   330

La base de la communication scientifique est de savoir analyser et comprendre les différentes études que l’on rencontre au quotidien. Pour cela, un des points fondamentaux est de connaître chaque type d’étude pour en cerner immédiatement la portée et l’impact potentiels. Cette étude sera-t-elle considérée comme une future référence ou apporte-t-elle simplement une pierre à l’édifice ? Fait-elle avancer la science ou relève-t-elle juste de l’anecdote ?

Suivez ce guide réalisé par notre équipe de communication scientifique afin de comprendre toutes les subtilités des différents papiers.

📚 Les différentes études en un coup d’œil

Une image valant mille mots, regardez la Pyramide des Preuves ci-dessous.

Les différents types d’études classés selon leur degré de preuve scientifique

Plus on gravit les étages de la pyramide, plus les études ont un degré de preuve fort. Cela signifie que celles situées tout en haut auront plus de chances de faire consensus dans un domaine que celles situées plus bas.

Mais chaque type d’étude a ses forces et ses faiblesses. Voyons lesquels.

👉🏼  Les anecdotes, idées d’experts et les études de cas (étages 1 et 2 de la Pyramide).

Même s’ils peuvent sembler anecdotiques, les récits scientifiques présentés dans ces études enrichissent la littérature existante et offrent des perspectives réflexives. Ils n’ont aucune valeur de preuve mais sont parfois le point de départ de recherches plus poussées.

👉🏼 Les études observationnelles (étages 3,4 et 5 de la Pyramide).

Ces études observationnelles montrent des corrélations. Elles donnent une vue d'ensemble sur un sujet mais ne peuvent pas prouver de relation de causalité car elles ne suivent pas de méthode expérimentale. Ces études peuvent être réalisées à grande échelle, ce qui les rend moins précises sur le plan individuel. Néanmoins, elles sont très utiles pour dégager des tendances et orienter les chercheurs vers des études plus approfondies.

L'objectif des études observationnelles est souvent de découvrir les facteurs liés à des événements de santé (maladies, blessures, etc.). Et même si une seule étude ne suffit pas à prouver quelque chose, plusieurs études arrivant aux mêmes conclusions peuvent attirer l'attention des chercheurs. Ils se disent qu'il y a quelque chose à creuser et cela peut être le point de départ de futurs essais.

Il existe trois types d'études observationnelles : les études de cohortes qui suivent un groupe de personnes sur une période de temps, les études de cas témoins qui comparent deux groupes de personnes sur un cas précis et les études transversales comparatives qui étudient un groupe de personnes en particulier (celles qui ont souvent des migraines par exemple) pour voir si elles présentent des caractéristiques communes.

👉🏼 Les études contrôlées randomisées (étage 6 de la Pyramide).

Les études contrôlées randomisées font partie de la recherche expérimentale. Les chercheurs ont une idée en tête et ils créent un traitement ou un protocole pour la vérifier. Dans ces études, certains participants reçoivent le traitement et les autres non, mais sans le savoir (on leur donne un placebo à la place).

Si dans une étude randomisée, les scientifiques eux-mêmes ne savent pas qui prend quoi à l’instant T, on dit que cette étude est réalisée en double aveugle. Rassurez-vous, au moment de l’analyse, les chercheurs travaillent sur des données précises et ne laissent rien au hasard. Ils ont juste fait en sorte, grâce aux différents membres de leur équipe, de fausser le moins possible leur étude.

Les protocoles d’études randomisées en double aveugle sont considérés comme ceux donnant les résultats les plus fiables. Mais attention cependant à ne pas se laisser convaincre trop facilement simplement par ces types d’études. Leur valeur dépend beaucoup des protocoles utilisés et de l’interprétation des résultats.

👉🏼 Les méta analyses et revue de synthèse (dernier étage de la Pyramide).

Ces études compilent les données de dizaines ou de centaines d’études expérimentales ou observationnelles. Elles sont considérées comme des références dans le monde de la recherche. Leur point faible est souvent la sélection que font les auteurs quant aux études qui figurent dans leur synthèse. Une bonne méta analyse doit englober toutes les études importantes sur un sujet, même si elles se contredisent.

Il existe un autre type de synthèse de connaissances appelé "Position Stands". Ils sont élaborés par des organisations respectées et donnent des conseils et des orientations pratiques dans des domaines comme la nutrition, l'activité physique, etc.

👉🏼  Les études qualitatives.

Elles ne sont pas incluses dans la pyramide car elles se concentrent sur l'aspect humain des choses. Les données recueillies ne sont pas les mêmes que celles utilisées dans les études quantitatives car elles sont plus subjectives. Par exemple : "Comment avez-vous ressenti les choses ?" ou "Est-ce que X appareil était facile à utiliser ?"

Ces études sont très complémentaires des études quantitatives et aident les chercheurs à comprendre les résultats dans leur contexte. Quand une étude utilise à la fois des méthodes qualitatives et quantitatives, on dit qu'elle utilise une méthode mixte.

Notre équipe, soucieuse de vulgariser la Science au grand public, reste à votre disposition si vous avez des questions.