Les Charbonniers à EXPERIMENTA, LE SALON

Publié par Isaora Bacquet, le 26 novembre 2022   270

J'étais présente lors de l'évènement EXPERIMENTA, LE SALON organisé par l'Hexagone à la maison Minatec le vendredi 21 octobre. J'ai donc eu l'occasion de découvrir le projet "Les charbonniers".

Il y a aujourd'hui beaucoup d'aprioris sur le charbon et ce projet avait donc non seulement un but artistique, mais aussi un objectif de partage d'un savoir. Deux artistes performeurs / charbonniers étaient présents pour nous parler de la production du charbon végétal : Sébastien Perroud et Julien Lobbedez. Pour rajouter une certaine ambiance, ils étaient accompagnés d'Arnaud Monnet, musicien. Enfin, de nombreux chercheurs et étudiants permettent aussi à ce projet de continuer à vivre.

Le charbon végétal est donc obtenu par un processus appelé pyrolyse. Pour réaliser une pyrolyse, il faut très peu voire pas du tout d'oxygène. Ce processus demande une forte élévation de la température. On introduit du bois dans un four à pyrolyse pour le déshydrater.

Ainsi on obtient un charbon végétal composé essentiellement de carbone. En théorie, un charbon végétal actif peut absorber de 500 à 1000m3 de pollution, cela correspond notamment aux métaux lourds. Cela est dû au fait que le charbon est très poreux. Ainsi contrairement aux idées reçues le charbon n'est pas forcément le polluant. On en retrouve d'ailleurs dans de nombreux cosmétiques. De plus, les plantes ont besoin de carbone pour survivre : il permet de capter le potassium, le calcium et le magnésium dont les plantes ont besoin pour pousser. On parle alors de symbiose.

Cette performance m'a plutôt impressionnée. Voir deux hommes mettre du bois dans un four pour récupérer un charbon végétal est un évènement que l'on ne voit que très rarement. La musique ajoutait une atmosphère particulière. Le public était plongé dans une ambiance presque "épique". C'est une bonne expérience que je suis contente d'avoir vécue malgré le froid et la pluie !

Article écrit par Isaora Bacquet, avec l'aide de Margaux Siché, Stéphane Romanin, Emmy Vanotti et Garance Demarquest, dans le cadre du Master Communication et Culture Scientifiques et Techniques.