Les visiteurs de la Casemate pensent une expo sur les squelettes

Publié par Marion Sabourdy, le 20 mai 2013   2.3k

Xl uneworshop

La future exposition de la Casemate prévue en 2014 sera conçue par… ses visiteurs. En avril dernier, un premier atelier a permis de créer plusieurs scenarii possibles. Retour sur un workshop plein de promesses.

Museomix, vous connaissez ? (1) Ludovic Maggioni, concepteur des expositions à la Casemate a participé à la première édition à Paris ; il en est revenu avec plein d’idées, dont celle de faire construire une exposition… par ses futurs visiteurs ! Avec Héloïse Bouillard, étudiante en master de communication scientifique à l’ICM, il est allé à la rencontre de Jean-Pascal Jospin, directeur du Musée archéologique de Grenoble (MAG), afin de jeter les bases d’une conception d’exposition innovante, entre un musée et un centre de sciences.

Au centre de leur réflexion, les fameux squelettes du MAG. De qui s’agit-il ? Comment ont-ils vécu et de quoi sont-ils morts ? Comment les archéologues peuvent-ils savoir toutes ces choses ? Et surtout : comment faire pour présenter ces éléments de manière intéressante, drôle et pédagogique ? Une réflexions qui gagne a être ouverte ! Voilà pourquoi Ludovic et Héloïse ont lancé un appel à participation afin de trouver leurs futurs muséographes en herbe.

Les 3 et 4 avril dernier, une trentaine de personnes (2) se sont ainsi rencontrées à Minatec Ideas Laboratory (ou “IdeasLab”) dans le cadre d’un atelier de créativité. Le CEA est en effet le troisième maillon de ce projet, qui s’inscrit pleinement dans le programme Inmédiats (3). Ludovic et Jean-Pascal ont présenté quelques lignes directrices, sans trop en dire pour ne pas museler la créativité des participants : la future expo a pour nom de code « Squelette, qui es-tu ? » et sera présentée de mars à octobre 2014. Elle a pour but de faire découvrir les techniques scientifiques en archéologie & anthropologie et d’éveiller la curiosité des 15 – 25 ans pour les sciences. Pour le reste, aux participant de le trouver !

En guise d’apéritif pour l’esprit, le petit groupe a visité le showroom du CEA, un espace de 800 m² installé dans le campus Minatec sur la Presqu’île pour découvrir des technologies mises au point par les laboratoires du CEA : électronique imprimée, capteurs de mouvement Movea, domotique, matériaux intelligents, puces RFID, dispositifs conçus par l’Atelier Arts-Sciences, etc. Un ingénieur de l’INRIA, Mathieu Razafimahazo, leur a ensuite présenté un projet de visite touristique de Grenoble en réalité mixte (réalité augmentée + réalité virtuelle) (4). Jérémy et Samir, deux jeunes stagiaires de la formation professionnelle de l’Ecole de la Deuxième chance Isère ont apprécié ces découvertes. Le premier a « bien aimé l’exposition scientifique et l’objectif du projet. Ce qui m’a marqué, ce sont surtout les nouvelles technologies » et le second a « trouvé la journée vraiment intéressante. J’ai appris plein de choses sur les technologies de demain comme des tablettes tactiles. Il y avait aussi une pièce autonome où la lumière était gérée avec des sortes de CD posés sur une table, qui permettait d’allumer ou de tamiser la lumière ».

De retour dans la salle immersive d’IdeasLab, les participants ont alors brainstormé autour de toutes ces technologies et leurs utilisations potentielles dans le cadre de la future exposition. Certaines idées étaient plutôt savoureuses : simulateur de fouilles, toge communicante, danse macabre avec un des squelettes de l’expo, etc. Le soir, tout le petit groupe s’est ensuite retrouvé au MAG pour une visite privative par Jean-Pascal, un buffet et surtout une séance photo avec le light painter Jadikan dans la crypte du MAG plongée dans l’obscurité pour l’occasion !

La journée du lendemain était rythmée par deux séances de créativité animées par Magalie et Olivier de “IdeasLab”. L’objectif pour les quatre équipes est de créer un scénario d’exposition chacune, le plus détaillé possible et de le présenter aux autres groupes en fin de journée. Les participants se répartissent dans deux salles et libèrent leur imagination à grand renfort de post-it, feuilles, discussions engagées. Jérémy résume l’ambiance : « c’était sympa de travailler avec des scientifiques [ndlr : tous ne l’étaient pourtant pas]. J’ai apprécié d’échanger avec des personnes qui avaient d’autres idées. J’étais dans un groupe très productif et certaines de mes idées ont été reprises notamment le passage aléatoire d’un faux fantôme. Bref j’ai aimé, c’est à refaire ! ». Selon Samir : « on a travaillé sur deux idées : un guide virtuel en forme de squelette ou un vrai guide qui utiliserait les nouvelles technologies dans les pièces. Certaines idées étaient incroyables ».

En fin de journée, ce fut donc le moment des présentations, avec quatre propositions d’expos radicalement différentes : Squelette académie, Squelette ville, Os’mose et Squelette antique – Enquête en kit. Les idées fusent et les rires éclatent ! Il faut dire que les équipes se sont données à fond et présentent des trames complètes d’exposition farfelues, depuis la publicité sur les réseaux sociaux quelques semaines avant l'ouverture de l'expo jusqu’au petit cadeau souvenir en fin d’expo. En vrac, notons le fouilloscope, le scanner de sarcophage, la danse macabre devant un miroir, les incontournables cadavres exquis, le Meetic des squelettes, l’immersion dans une scène du passé, le jeu de piste, etc.

Les muséographes en herbe ont apprécié l'expérience

Cet atelier n’était que la première étape de la conception de l’exposition qui sera ensuite construite en fin d’année 2013 pour une inauguration en mars 2014 ! Tous ce processus, notamment les documents de l’atelier de créativité, sera documenté sur un futur blog ouvert sur Echosciences par Ludovic et Héloïse. Vous y retrouverez les différentes étapes en textes, photos et vidéos et votre participation est plus que bienvenue !

>> Notes :

  1. Museomix est un évènement de trois jours où les participants (professionnels de musées, acteurs de l’innovation et du monde numérique, amateurs d’art et de sciences, passionnés d’éducation et de culture, etc.) co-créent et testent de nouvelles façons d’approcher les expositions. En novembre dernier, Camille Cocaud nous racontait son expérience de Museomix Lyon
  2. Les participants à l’atelier de créativité provenaient du Muséum de Grenoble, du Pôle supérieur de design de Villefontaine, des entreprises SIP Conseil, Ludequip, Illuscientia et Blandine Reynard, de l’Agence Rocambole, du Conseil général de l’Isère, le l’Université de Savoie, de la Semitag, de l’Ecole de la Deuxième chance, de l’association Anahata et des partenaires du projet (La Casemate, le MAG et le CEA)
  3. Porté par six centres de sciences régionaux, dont la Casemate, le programme Inmédiats a pour objectif de renforcer l’égalité des chances dans l’accès aux sciences et techniques, notamment pour les 15-25 ans. Il propose pour cela de développer et d’expérimenter de nouveaux outils de médiation culturelle exploitant le potentiel des nouvelles technologies numériques. Lire l’article de Laurent au sujet de ce programme
  4. Lire l’article de Ludovic sur l’expérimentation Grenoble Ville Augmentée

>> Crédits : photos par Marion Sabourdy, light painting par Jadikan, vidéo par Antoine Cicéron (Synopsis)