#MakerFaireGre - Une Camera Obscura pour fêter l'Année internationale de la Lumière

Publié par Nathalie Vuillod, le 19 octobre 2015   1.5k

Xl image camera

A l'occasion de la Mini Maker Faire organisée par la Casemate les 3 et 4 octobre et dans le cadre de l'Année internationale de la Lumière, Nathalie Vuillod présentait un exemplaire de Camera Obscura.

Située un peu à l’écart de la fourmilière des makers et des visiteurs, la Camera Obscura géante, accolée aux grandes baies vitrées de la Halle Clémenceau afin de bénéficier de la lumière du jour a accueilli durant les deux jours de la manifestation, petits et grands pour leur faire expérimenter le principe fondateur de la photographie, à savoir la propagation rectiligne de la lumière.

Cet exemplaire géant de Camera Obscura, dont l’invention serait attribuée au scientifique arabe Ibn al-Haytham (965-1039) et aurait ainsi plus de 1000 ans, n’a pas manqué de surprendre et d’émerveiller les visiteurs, par la simplicité du dispositif (un simple trou muni d’un verre de lunette) et le spectacle qu’elle offrait.


Al Hassan Ibn Al-Haytham et un dessin d'une chambre obscure

En toile de fond, la Tour Perret et le parc Paul Mistral aux couleurs de l’automne étaient projetés à l’envers sur les murs blancs de la chambre, et, en premier plan, les promeneurs du dimanche qui passaient dans l’allée jouxtant la Halle Clémenceau et qui étaient eux aussi capturés à leur insu par le petit trou de la caméra obscura, pour être projetés sur les murs de la chambre, la tête en bas et en pleine action, qu’ils soient en vélo, en trottinette ou tout simplement à pied.

Les visiteurs de la Mini Maker Faire, en quelque sorte immergés à l’intérieur d’un appareil photo géant étaient également invités à vivre une démarche scientifique : émettre des hypothèses sur l’influence de paramètres : la taille du trou, les caractéristiques de la lentille, la distance de l’écran par rapport au trou, puis expérimenter pour vérifier ou non la validité de leurs hypothèses.