Maladie de Huntington : le Pr Saudou primé pour ses travaux

Publié par Place Grenet, le 30 mars 2015   1.7k

Xl fredericsaudou

Entre 6 000 et 10 000 personnes sont atteintes de la maladie de Huntington. Héréditaire, incurable, cette maladie neuro-dégénérative reste encore un mystère. Le neurobiologiste Frédéric Saudou en étudie les mécanismes pour mieux la soigner.

Mieux comprendre les mécanismes moléculaires et cellulaires de la maladie de Huntington pour mieux la soigner. Depuis une quinzaine d’années, c’est ce à quoi s’emploie le neurobiologiste Frédéric Saudou. Le professeur, directeur du Grenoble institut de neurosciences (GIN) depuis 2013, a quelques raisons de persister dans la voie qu’il a empruntée : en 2014, il a été primé deux fois. Deux récompenses, le prix Lounsbery de l’Académie française et américaine et le prix Coups d’élan pour la recherche française de la fondation Bettencourt, viennent ainsi couronner les travaux de son équipe.

Ce deuxième prix lui sera remis le 7 avril 2015, à l’Institut de France. Une reconnaissance avec, à la clé, 250 000 euros qui vont notamment permettre de financer un microscope à super-résolution pour continuer d’explorer les méandres du cerveau humain. Et de plonger au cœur des neurones, ces cellules nerveuses un peu particulières, pas bien grosses (de l’ordre de 5 à 120 µm) mais longues, très longues, faisant jusqu’à un mètre. La maladie de Huntington ? Une affection génétique et héréditaire conduisant à la destruction des neurones de certaines régions cérébrales. Une maladie neuro-dégénérative en somme, comme Parkinson ou Alzheimer. On la reconnaît par les mouvements désordonnés qu’elle génère, la fameuse Chorée de Huntington...

La suite sur Place Gre'net