Mettre en réseau les acteurs et raconter la culture scientifique d’un territoire

Publié par Echosciences Grenoble, le 19 novembre 2015   3.8k

Xl 12545770703 229becb037 k

Né en 2012 dans l’agglomération grenobloise sous l’impulsion de la Casemate et de ses partenaires (1), le réseau social Echosciences Grenoble poursuit son aventure en cette fin d’année 2015 avec une nouvelle version et deux nouveaux territoires d’implantation (Bretagne et Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon). L’équipe d’animation vous propose ici un retour sur cette nouvelle version (2) et les raisons qui ont conduit à son développement.

Un réseau social d’acteurs de culture scientifique

A l’origine d’Echosciences Grenoble, un constat : la ville de Grenoble (et son agglomération) est particulièrement active dans le domaines des sciences. Les Grenoblois-es intéressé-e-s par et/ou engagés dans le milieu de la culture scientifique, technique, industrielle sont nombreux et le besoin de se rassembler, de mieux se connaître et de dialoguer se fait jour. En 2011, La Casemate initie alors une série de d’ateliers thématiques, largement ouverts, afin de concevoir collectivement de nouvelles formes et pratiques de rencontres et de collaborations à l’échelle du territoire. Au terme d’une année de discussions et de créativité collective, Echosciences naît de cette concertation des parties prenantes, en février 2012.

Près de quatre ans ont passé et nous sommes fiers de compter près de 9 000 visiteurs sur le site chaque mois (soit près de 300 par jour) et 1300 membres (dont un peu plus de 500 femmes) aux profils variés (collégien-nes, lycéen-nes, étudiant-es, doctorant-es, chercheurs-euses, citoyen-nes, journalistes, enseignant-es, chargé-es de communication, médiateurs-trices, bibliothécaires, élu-es, etc.). Dans les faits, Echosciences compte aussi de nombreux visiteurs ne vivant pas en Isère, les régions Ile-de-France et PACA fournissant même 27% de sa fréquentation. Preuve que ce réseau est loin d’être refermé sur lui-même !

Si cette dimension de réseau de personnes est au cœur même de ce projet, cela ne se traduisait jusqu’ici pas clairement dans les choix techniques et graphiques. Aussi, un des objectifs principaux de la refonte a été de mettre l’accent sur les utilisateurs. Leurs fiches profils sont maintenant plus complètes et agréables avec beaucoup plus d’interactions possibles entre les utilisateurs (« suivre » une personne, lui envoyer un message privé, l’ajouter dans sa communauté, etc.) et entre les utilisateurs et les contenus (aimer un article, commenter un contenu, garder en mémoire un événement auquel on souhaite se rendre, suivre une thématique via un tag, etc.).

Un outil de veille sur la culture scientifique d’un territoire

L’essentiel est là : des utilisateurs et des modalités d’interaction. OK. Mais pour quoi faire ? Echosciences n’est ni la vitrine de communication d’une institution ni un magazine de vulgarisation scientifique. Ce site a été pensé comme un outil au service des acteurs de culture scientifique pour partager, échanger, discuter et faire de la veille sur les initiatives, actualités et projets de culture scientifique du territoire. Dès son lancement, Echosciences proposait ainsi les espaces / outils suivants :

// Articles

Une fonctionnalité de blogging qui a déjà été utilisée par 185 contributeurs pour écrire des billets sur des sujets variés : recette pour fabriquer un arbre à cristaux, compte-rendu de la visite d’une expo, d’un Fab Lab ou d’une centrale hydro-électrique, BD pour raconter sa vie de thésarde, témoignage d’un physicien amateur d’art, compte-rendu sous forme de tweets d’une conférence, débats sur différents thèmes, etc. A noter que parmi ces contributeurs, la plupart ont écrit un article seulement mais 74 d’entre eux en ont déjà écrit deux ou plus.

// Agenda

Comme son nom l’indique, il s’agit de l’agenda des événements autour des sciences, technologies, innovations sur le territoire de Grenoble et jusqu’aux limites de l’Isère. Il est utilisé autant par le public, pour s’informer des différents événements locaux que par les acteurs pour faire connaître leur programmation.

// Annonces

Un espace pour les offres d’emplois, les annonces de bourses, de concours, les appels à participations, etc.

// Blogs (maintenant les Communautés)

En 2013, une réflexion a été menée avec deux communautés d’intérêt bien implantées sur le territoire : les chercheurs en cristallographie et la communauté des neuroscientifiques. Ces professionnels (chercheurs, doctorants, chargés de communication de laboratoires et instituts grenoblois) sont aussi des passionnés engagés dans la diffusion des savoirs. Ils se sont tournés vers nous avec un besoin : promouvoir leurs actions (Année internationale de la cristallographie, Semaine du cerveau, Fête de la science, etc.) sur un espace dédié au sein d’Echosciences.

C’est comme ça que les blogs sont nés. Utilisant les outils précédemment cités, les blogs sont des sous-ensembles du réseau administrés directement par les communautés. D’autres institutions, communautés ou étudiants ont ensuite emboîté le pas de ces scientifiques pour créer leurs propres blogs (communauté des cafés sciences et citoyens, étudiants du Master de communication scientifique, animateurs d’une émission de sciences sur une radio locale, le Muséum pour raconter ses coulisses, etc.).

Dans la nouvelle version, ces blogs ont été transformés en espaces « Communautés » plus complets, qui mettent mieux les contributeurs en valeur, disposent d'un espace ressources et affichent des dossiers, etc.

Les nouveautés de la version 2

En plus d’une interactivité accrue, comme on l’a vu plus haut, la “version 2” du site conserve les 4 modules présentés ci-dessus et propose les nouvelles fonctionnalités suivantes :

// A ne pas manquer

Une cartographie à la Une du site sur laquelle les administrateurs mettent en valeur le meilleur de la communauté sur un temps donné (par ex. toutes les semaines ou lors d’un événement particulier)

// Dossiers

Pour rassembler des contenus (articles, agenda, annonces) sur ses centres d’intérêts et les partager avec ses contacts

// Les Projets à soutenir

Forts de notre travail de veille et d’accompagnement de campagnes de financement participatif, nous avons souhaité réserver une section du site afin de présenter des projets locaux pour qu’ils soient soutenus par les membres. A noter que cette section présentera également des projets en cours de conception sur la plateforme Makerscience (voir plus bas)

// Mon Echosciences

Espace personnel de chaque membre pour partir à la découverte d’articles, contenus et membres proches de ses centres d’intérêt

// Explorer le territoire

Une cartographie de l’agglomération grenobloise et des environs, qui propose des informations sur les lieux touristiques en lien avec les sciences et techniques (musées, centres culturels, balades mais aussi Fab Lab, espaces visiteurs, showrooms…)

// Les tags

On le sait, les domaines scientifiques et techniques sont riches et complexes et peinent à être résumés par des titres de rubriques ou de catégories. Nous avons tenté de le faire aux débuts d’Echosciences mais avons choisi maintenant de nous orienter vers une navigation uniquement par tags (ou mot-clés). Cela a le mérite de simplifier la navigation sans trahir les thèmes et idées abordés. Exemple avec le tag #astronomie !

Un réseau ambassadeur et attentif aux pratiques numériques émergentes

Si la réflexion de ces derniers mois s’est concentrée sur l’amélioration de l’outil, nos efforts ont également porté sur l’animation du site et le relais de ses contenus sur les réseaux sociaux généralistes. Ainsi, le compte Twitter (@EchoSciGre) et la page Facebook sont eux aussi des lieux d’échange, de partage, tout autant que de veille. Un travail autour des photos est également mené sur la plateforme Flickr et l’application Instagram.

Conçu dans le cadre du programme Inmédiats sur les nouvelles pratiques numériques dans la culture scientifique, Echosciences Grenoble se devait d’être un relais de ces pratiques émergentes auprès du réseau local. Aussi, les animateurs et contributeurs assidus ou les plus actifs du site testent régulièrement des outils et pratiques, comme les live-tweets de conférences. Nous encourageons l’initiative @EnDirectDuLabo (chaque semaine, un chercheur raconte sa vie et son travail sur un compte Twitter dédié) et nous sommes inspirés de l’initiative québécoise Escarmouches pour nos débats. Autant d’inspirations qui nous permettent de faire évoluer régulièrement l’expérience utilisateur sur Echosciences. Nous avons également formé des petits groupes de personnes pour qu’elles se sentent à l’aise dans leur découverte des réseaux sociaux.

La contribution et la modération

Ah, la difficile et néanmoins passionnante question de la contribution ! :-) Il ne faut pas se leurrer, les contributeurs ne se sont pas rués sur la plateforme dès sa mise en ligne. Il a fallu donner l’exemple, en produisant les premiers contenus, en allant à la rencontre des contributeurs parmi les acteurs de CSTI les plus actifs du territoire, en travaillant avec eux sur leurs envies et sur le type de contenus à mettre en avant... Une fois convaincus par le projet et séduits par sa capacité à mettre en valeur les initiatives locales à la fois sur notre territoire et au-delà, les premiers contributeurs sont devenus des ambassadeurs du site. Ils ont maintenant le réflexe d’utiliser cette plateforme et d’en parler autour d’eux.

Et si la fréquentation du site et les inscriptions ont petit à petit augmenté, l’occurrence de contenus pouvant poser problème est restée extrêmement faible. Aussi avons-nous décidé de généraliser à toute la plateforme le fonctionnement de modération a posteriori par les membres de la communauté. Aussi, si vous rencontrez des contenus pouvant poser problème, nous vous invitons à les signaler via les boutons dédiés.

En parallèle de ce travail de cartographie, d’implication d’acteurs et de modération, nous menons une réflexion particulière sur les licences de nos contenus afin de favoriser leur partage et leur réutilisation. Les textes et la plupart des illustrations d’Echosciences Grenoble sont ainsi proposés sous licence creative commons (CC-BY-SA).

A la rencontre des acteurs

Qui dit territoire dit rencontres AFK (“away from keyboard” ou “loin du clavier”) ;-) Le lancement du réseau social en 2012 s’est accompagné d’un Forum des projets de culture scientifique à l’échelle de l’agglomération, qui s’est ensuite tenu chaque année. Au programme de cet événement ouvert à tous les membres d'Echosciences et aux curieux : une douzaine de présentation de projets portés par des Grenoblois-es, des retours d’expérience et un atelier financement où nous avons eu l'occasion d'aborder de nombreux sujets (crowdfunding, mécénat de compétence, etc.). Sans oublier un apéritif convivial pour poursuivre les discussions engagées en ligne. Depuis 2012, une cinquantaine de projets a été présentée. Une dynamique qui viendra bientôt nourrir le projet Makerscience, tout nouveau réseau social autour des projets de culture scientifique francophones porté par nos amis Toulousains de Science Animation.

Et sur les autres territoires

Dans le cadre du consortium Inmédiats, nos homologues des centres de sciences de Toulouse (Science Animation) et de Rennes (Espace des sciences) ont annoncé leur intérêt pour déployer des réseaux semblables sur leurs territoires (Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon et Bretagne). Leur engagement a grandement orienté notre travail sur le cahier des charges de cette nouvelle version, pensée pour être utilisable par n’importe quel territoire (ville, agglomération, département, région, etc.) ou tête de réseau (centre de sciences, université, etc.) dans le domaine culturel. Le squelette est le même pour tous ; les membres et les contenus seront eux, spécifiques aux territoires. A noter que certains modules d’Echosciences pourront être désactivés si besoin.

En parallèle, nous travaillons à une possible mise à disposition d'une version open source d’Echosciences. Ainsi, chaque territoire ou chaque animateur de réseau pourrait se doter de cet outil gratuitement et de manière libre. Notre équipe proposerait alors un accompagnement à ce déploiement ou des formations sur les sujets proches de cet outil (réseaux sociaux, publication pour le web, animation de communauté, etc.).

A vous de jouer ;-)

Toute l'équipe d'Echosciences vous remercie pour l'attention que vous portez à ce projet et espère que vous apprécierez cette nouvelle version. Nous vous invitons à l'explorer et, si vous le souhaitez, à nous faire vos retours via cette adresse : contact@echosciences-grenoble.fr

>> A lire :

>> Notes :

  1. Le projet Echosciences Grenoble a été conçu en 2011 par quatre groupes de travail constitués d’une vingtaine de participants chacun, le site a été réalisé par La Casemate et financé par la Ville de Grenoble, la Métro et les Investissements d’Avenir
  2. Cette nouvelle version d’Echosciences Grenoble a été développée par la société Sleede

>> Crédits : indicpeace (Flickr, licence cc)