Moi, chercheur-se grenoblois-e...

Publié par Echosciences Grenoble, le 16 octobre 2015   2.3k

Xl chercheursgrenoblois

Les chercheurs grenoblois passeraient tout leur temps "sur les pistes de ski ou dans les clubs de tennis". Derrière ces mots prononcés récemment par une journaliste, quelle est la réalité de la vie et du travail de ces hommes et femmes ? Chercheurs-ses, doctorants-es, témoignez !

Le 25 septembre dernier, la journaliste Hélène Pilichowski, invitée de l'émission "C dans l'air", tenait les propos suivants : "comment voulez-vous qu'on cherche et surtout qu'on trouve pendant toute une vie ? [A 25 ans, les chercheurs] sont pleins d'ardeur et puis ils vont sur les pistes de ski et dans les clubs de tennis" (retrouvez l'extrait ci-dessous - merci à l'Institut Laue Langevin).

Rapidement, quelques chercheurs français présents sur Twitter ont réagi avec humour à cette annonce et apporté leur soutien aux Grenoblois avec le hashtag #JeSuisChercheurGrenoblois

Quelques jours plus tard, une dizaine de chercheurs grenoblois ont publié cette "Lettre ouverte" dans laquelle ils rappellent leur attachement à notre territoire "dont nous contribuons chaque jour à faire croître l’attractivité par-delà nos frontières" ainsi que "formidables découvertes issues des laboratoires grenoblois qui font progresser la science mondiale et qui sont porteurs d’innovation pour la société toute entière".

Beaucoup de lecteurs et de contributeurs d'Echosciences Grenoble étant des doctorants et des chercheurs, nous souhaitons leur donner un espace pour pouvoir répondre à ces propos et les invitons à témoigner sur leur quotidien, leur passion, leurs difficultés et la raison de leur engagement. Avant de les rencontrer sur les pistes de ski ? ;-)

Chercheurs-ses grenoblois-es, témoignez ci-dessous !