Nano@School : voyage au centre du nanomonde

Publié par Marion Sabourdy, le 26 mars 2012   1.7k

Xl nanofilles

Chaque année, dans le cadre du programme partenarial Nano@School (MINATEC, CIME, Grenoble-INP, UJF et Rectorat de Grenoble), 350 lycéens de l’Académie de Grenoble découvrent et manipulent des équipements de haute technologie au CIME Nanotech de Grenoble.

« Voyager à travers les échelles de grandeur et découvrir le monde des nouvelles technologies » ; voilà ce que propose le programme Nano@School aux lycéens de première scientifique et première sciences et techniques de l'ingénieur de l’Académie de Grenoble. Une quinzaine de classes est ainsi accueillie chaque année au Centre interuniversitaire de microélectronique et nanotechnologies de Grenoble (CIME Nanotech), installé à MINATEC, en partenariat avec l’Université Joseph Fourier et le Rectorat. Pendant une journée, mieux qu’une simple visite, les jeunes se retrouvent en immersion dans le monde de la recherche, participent à des ateliers et découvrent en petits groupes plusieurs des 8 plateformes technologiques du CIME.

En temps normal, ce centre est réservé à la formation des étudiants et doctorants (environ 2000 par an) et à la recherche. Mais pour mieux accueillir les lycéens, le CIME Nanotech et MINATEC ont déboursé plusieurs milliers d’euros pour aménager et équiper une de ses salles : microscopes optiques équipés d’une prise USB et liés à des ordinateurs, dispositif de retour d’efforts, microscope à force atomique ou à effet tunnel sont mis à disposition des jeunes ou manipulés par Simon Le Denmat, responsable technique de la plateforme…

« Dans cette salle, les élèves découvrent le « nanomonde », explique Joël Chevrier, professeur de physique à l’Université Joseph Fourier et un des responsables du programme Nano@School, on commence à 100 micromètres, le seuil de la perception humaine, puis on plonge dans les ordres de grandeur. A la fin de la matinée, on est arrivé à l’échelle nanométrique ». Pour permettre aux jeunes de se raccrocher à leurs connaissances tout en se familiarisant avec le monde de l’industrie et de la recherche, les responsables de Nano@School ont développé le concept du « low cost / high tech » que décrit Joël Chevrier : « nous utilisons à la fois des éléments grand public mais aux performances développées, comme les composants d’un iPhone par exemple, et un appareillage beaucoup plus rare et cher comme le microscope à force atomique ».

En parallèle de la salle « nanomonde », les lycéens pénètrent dans la salle blanche du CIME, la plus grande de France conçue pour la formation, afin de voir le lieu de fabrication des puces et de manipuler en conditions réelles des plaques de silicium. En fonction du nombre d’inscrits, les élèves peuvent également visiter la plateforme Biotech où sont fabriquées des biopuces à ADN et la plateforme de conception où ils découvrent les étapes nécessaires à la conception des puces complexes. Ils peuvent également entrevoir les différentes phases d’élaboration d’une cellule solaire de première génération. Des ateliers qui semblent déclencher l’enthousiasme des lycéens vis-à-vis de l’outillage de haut niveau.

En place depuis 2010, l’initiative porte déjà ses fruits avec l’accueil d’environ 350 élèves et la formation d’une soixantaine de professeurs par an. Cette activité représente 300 heures de présence dans les locaux du CIME et la participation d’une vingtaine d’intervenants chercheurs, étudiants ou retraités. Parmi eux, Alain Farchi, chercheur CEA délégué aux actions éducation à Minatec. « Les établissements qui participent à Nano@School sont sélectionnés par le rectorat, avec une exigence de continuité et de retour de la part des enseignants [ndlr : pour l’instant, seule la moitié des classes qui postulent participe au programme] les questionnaires distribués nous montrent une réelle adhésion » souligne le chercheur.

L’objectif de l'équipe est d'augmenter le nombre de classes reçues et recherche des encadrants pour renouveler les forces. Elle est également en pleine réflexion sur les thèmes abordés et le profil des élèves accueillis.

>> Pour aller plus loin : Voyagez dans les ordres de grandeur avec l'application "Scale of the universe"

>> Illustrations : Ilan Ginzburg pour La Casemate, Nano@School